Jennifer Latour

vagabondageautourdesoi.com
orange-bound-species-no21

Québecoise, Jennifer Latour a pratiqué le maquillage d’effets spéciaux puis la photographie en 2006.

« Bound Species » est une série commencée dans son appartement pendant le premier confinement en 2020.

Bound-Species-no11

Elle achetait des fleurs qu’elle maquillait de façon à faire apparaître de nouvelles espèces. Maquilleuse cinématographique, elle leur a appliqué ses compétences.

Les 16 dernières années, j’ai été au cœur d’un monde où je fabriquais des monstres, des zombies, des extraterrestres, de nombreuses formes prothétiques apposées sur des humains, issues du maquillage cinématographique. Lorsque le monde a ralenti sa marche l’année dernière, l’une des seules taches possibles depuis chez moi fut la photographie de natures mortes. J’ai donc créé des compositions reflétant mon amour pour la forme, la sculpture, la couleur et les textures, tout en demeurant légères, ludiques et avant tout uniques. Jennifer Latour -L’œil du photographe

Bound-Species-no2

Tout en délicatesse, ses compositions ont une rare poésie.

Cette série, « Bound Species », a été extrêmement méditative. La thérapie par les plantes existe. Ces créations me posent également un défi, excitant à relever. L’équilibre est essentiel, ces œuvres ne sont pas  » photoshopées ». Il faut beaucoup de patience, le soin du détail. Jennifer Latour-L’œil du photographe

Violet-Bound-Specie_1

 » Pour approcher le mystère de la création photographique, il est intéressant de réfléchir sur le double sens du mot inventer. Inventer, c’est bien sûr créer, faire sortir du néant. Mais c’est aussi – selon un sens archaïque et qui n’est plus usité que par les juristes – découvrir une chose existant au préalable. L’homme qui déterre un trésor dans son jardin est appelé juridiquement l’inventeur de ce trésor. Le photographe est un inventeur selon ce double sens. Car ce qu’il photographie existait bien avant lui – sinon comment l’aurait-il photographié ? Mais en même temps, par une curieuse magie, il impose sa vision au monde, il l’oblige dirait-on à lui fournir des images qui sans lui n’auraient jamais été. « 

Michel Tournier

Le Crépuscule des masques

BTS-Bound-Species-5

Sources :

L’instagram de Jennifer Latour : @bonjourlatour

Exposition  05 avril 2021 au 30 avril 2021Haslemere Angleterre

Instagram Galerie : @odtakeovers

L’œil du photographe – Instagram :  #loeildelaphotographie

PHOTOS EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

8 commentaires

  1. Super découverte ! Quel talent !!! J’aime beaucoup son travail et ses expos doivent être très bénéfiques pour les visiteurs, on ressent vraiment une certaine zénitude en regardant ses créations. 🌞

    • J’ai aussi trouvé son travail très particulier lorsque je l’ai découvert. C’est magnifique pour moi et une bien belle façon de se concentrer en cette période de confinement libéré » que nous vivons en France. Mais, chez toi, ça y est..ça ré-ouvre 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :