Élisabeth Larbre – Le Veilleur des Songes

Présentation

@vagabondageautourdesoi

Avec ce titre étrange, Élisabeth Larbre propose de s’immerger dans un roman qui me semble inclassable.

Jocelyn rate son premier rendez-vous avec une femme rencontrée en virtuel. Femme aux cheveux longs, brune, grande, chic et classe, Linda est encore mariée avec Martial, même si elle ne lui a rien dit. Ses deux enfants, Cyril seize ans à l’adolescence perturbée et la petite Lola d’à peine dix ans complète cette famille. Mais, la rencontre n’aura pas lieu.

Dans cette petite cité du nord de la Haute-Loire, le destin se grippe et se fracture dès que l’intime se dévoile. Un narrateur, énigmatique, le décrypte et rapporte les réactions de chacun. Est-ce un homme qui joue au corbeau ? Non, celui-ci semble bienveillant. Un chien ? Une statue ? Un vieil homme ? Un arbre, peut-être ? Ou alors, une chouette?

A la manière d’un enquêteur opiniâtre, le capitaine Brieuc tente de découvrir le responsable d’un incendie puis le meurtrier de Cyril, déjà délinquant. En interrogeant les comportements de chacun, il suit une conviction de plus en plus plausible et déterre des secrets, cachés depuis plus de trente ans.

Mais, les non-dits sont répréhensibles. L’innocence volée réclame la vérité.  De son écriture fine et travaillée, Élisabeth Larbre décrit les cicatrices non refermées de l’enfance maltraitée. Certains ont la chance d’avoir une lumière intérieure. Ils pourront, comme certains, dépasser les tsunamis de la vie et utiliser leur ressenti pour le transformer, le sublimer.

D’un coup, Le veilleur des songes se transforme en conte merveilleux, jusqu’au volte-face final où Élisabeth Larbre  balaye d’une chiquenaude l’ensemble de son récit en nous faisant croire à d’autres songes !

Émotions denses, suspens travaillé, personnages troubles et complexes,  Élisabeth Larbre sait raconter la douleur et la souffrance qui fait chavirer le quotidien sans surcharger de pathos. Son intrigue est servie par une écriture ciselée. A recommander !

  • Remerciements

Merci @FauvesE et @AuteurLARBRE pour cet envoi personnalisé.

  • Extraits

    cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Deux vies parallèles pour des plaisirs fugaces et égoïstes.(…) Ici,c’est prendre ce qui peut l’être dans avoir à donner.

Tout a le goût et l’âpreté de l’alcool qui vous assèche la bouche et vous déshydrate le cœur. Je ne le vois pas mais je sais que ses mains tremblent Elles racontent, et racontent encore, le tumulte infernal de rêveries déglinguées , de brides de souvenirs de sa vie d’avant, et, bien sûr, inlassablement, les espoirs mort-nés qu’une courte vie d’homme ne lui permettra pas d’oublier !

Tout a le goût et l’âpreté de l’alcool qui vous assèche la bouche et vous déshydrate le cœur. Je ne le vois pas mais je sais que ses mains tremblent Elles racontent, et racontent encore, le tumulte infernal de rêveries déglinguées , de brides de souvenirs de sa vie d’avant, et, bien sûr, inlassablement, les espoirs mort-nés qu’une courte vie d’homme ne lui permettra pas d’oublier !

Accepter la différence n’est certes pas donné à tout le monde.

Cette homme transpire la tristesse. Un goutte à goutte sans fin que sa mémoire distille jour après jour, seconde après seconde, et qui répand en lui et autour de lui l’amertume aigreur de ceux qui n’ont plus rien à perdre.

  • Et encore ici

Je me délecte de la couleur de la terre ; du jaune braillard des mélèzes qui rivalise avec le roux tapageur des feuillus, des rouges tonitruants qui enflamment la forêt et attisent les ocres en percussion de couleurs.

Son cœur meurtri n’avait plus de place pour les deux autres, à force de violence, il s’était raccorni offrant ainsi, probablement, moins de souffrance à l’adversité quotidienne.

…allez vas-y, fais toi confiance, n’aies pas peur, tu es capable, tu le vois bien que tu es utile à quelque chose, ne t’arrête pas en si bon chemin, on a besoin de toi et, surtout, n’oublie jamais… écoute toujours ce qui palpite et respire autour et en toi !

Il est tellement vrai que le bonheur ne se raconte pas, il se vit c’est tout !

  • BrèvesD'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

 

  • Critiques

 

  • D’autres blogs en parlent

Livresque

Ma collection de livres

  • En conclusion


Élisabeth Larbre- Le Veilleur des Songes

Éditeur : Fauves Éditions

Parution :  21 octobre 2020

EAN : 9791030203639

Lecture : Novembre 2020

Romans policiers

14 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. J’ai entendu le nom des lauréats des prix Goncourt et Renaudot pour les romans dont tu nius avais parlés. Bonne journée

    • Oui, j’en suis ravie. En fait, la fermeture des librairies aura permis la découverte des dernières sélections.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.