Christophe Gavat – Cap Canaille

Prix Quai des Orfèvres 2020/2021

  • Présentation

vagabondageautourdesoi.com

Dans un décor somptueux, Christophe Gavat plante son nouveau polar au Cap Canaille, 390 mètres de falaises dont tout le monde vante la beauté. A Marseille, c’est un lieu propice aux règlements de comptes, mais aussi où se vivent les relations adultères ou pour d’autres qui souhaitent quitter ce monde.

A 53 ans, Henri Saint-Donat est chef de groupe de la brigade criminelle, tente ans de carrière, douze participations au marathon du mythique 36, une femme Isabelle et une faille, son fils Octove. Son subordonné s’appelle Urteguy Basile. Son surnom donné par la capitaine Louise Clet est La Freluque. Visage poupon, aspect juvénile, vanne facile et talent artistique ! Louise a 39 ans, pas de mari et pas d’enfant, plus de petit ami, jolie, sensuelle mais légèrement caractérielle.  Par ce dès qu’elle sent qu’on la met sur la touche,  l’envie d’en découdre emporte sa colère. Autre caractéristique, elle ne lâche rien !

Ainsi à Cap Canaille a eu lieu un barbecue, appellation couleur locale pour qualifier les luttes de pouvoir d’un trafic de drogue. De plus, le corps trouvé est méconnaissable tant le feu a tout détruit. En région parisienne, un braquage a dégénéré par la mort d’une femme qui s’est trouvé au mauvais endroit et au mauvais moment. Une mort inutile qui va entraîner une cascade d’événements.

Christophe Gavat présente une enquête où les flics sont décrits avec leurs limites, leurs failles mais toujours avec l’amour de leur boulot et une conscience professionnelle à toute épreuve. Comme on aimerait que tous leur ressemblent !

Finalement, Cap Canaille est un polar construit à l’ancienne qui installe, en valorisant le travail d’équipe, l’esprit de déduction, le recueil des faits et des preuves plutôt que la force.

Pour aller plus loin

Certes, l’expérience de Christophe Gavat est un gage de réussite. Mais, justement, c’est ce qu’on aime dans le Prix du Quai des Orfèvres !

Apparemment nous devrions voir sur nos écrans prochainement, Cap Canaille puisque on dit que Olivier Marchal, en a acheté les droits. Pour rappel « 96 heures : un commissaire gardé à vue », le premier récit autobiographique de Christove Gavat a été adapté sous le titre Borderline.

  • Remerciements

Merci @NetGalleyFrance #PrixduQuaidesOrfèvres2021 @EditionsFayard  #ChristopheGavat

  • Extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

L’argent a l’odeur de la drogue, et la came n’a pas d’honneur.

Quand tout est mort et noir, seule l’imagination donne de la couleur à la vie.

La seule urgence est de respecter leur silence et leur intimité. Il y a des endroits et des moments où l’homme ne peut pas, ne doit pas s’immiscer dans la sphère de l’autre. Les respecter, c’est se taire et partir.

  • BrèvesD'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com

  • Critiques

Polices et réalités

  • D’autres blogs en parlent

Alex, mots à mots 

Imaginoire

Collectif Polar

  • En conclusion :

Christophe Gavat – Cap Canaille

Éditeur : Fayard

Parution : 4 novembre 2020

EAN : 9782213717647

Lecture : Novembre 2020

Littérature générale

10 commentaires

    • Trafic de drogue et grand banditisme, présent et passé de la délinquance réunis

    • Ah, oui, j’ai été faire mon voyage virtuel pour vérifier la beauté du site. En effet, à visiter …

  1. Un livre que j’ai ajouté avec plaisir à ma pal, en général les lauréats du prix du Quai des orfèvres est toujours très bien.Bonne soirée

    • Oui, celui-ci est bien construit ! Ça marche bien, même si ça peut paraitre un peu plan plan !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.