Mourir en scène – Christos Markogiannakis

@vagabondageautourdesoiUn samedi 25 juillet, le capitaine de police Christophoros Markou, numéro 2 du département des homicides de l’Attiques,  est présent sur une plage où le dernier concert de la grande chanteuse grecque a lieu. Appelé par son amie, Véra, le policier est là pour protéger la chanteuse. Le concert est retransmis à la télévision. Et, là devant son public et les téléspectateurs, la scène prend feu et la chanteuse disparait.  Un accident ? Non, plutôt un meurtre …

Quarante ans de scène et le souhait depuis des alertes anonymes et répétées d’arrêter le show avant qu’il ne soit trop tard ! Neni Vanda, la diva, voudrait une retraite heureuse. Depuis toutes ces années, elle a enchaîné les concerts et les déplacements toujours en les préparant très professionnellement. Elle ne sait travailler qu’en famille et a toujours besoin d’être en confiance totale. Katherina Vanda, sa sœur, est aussi son manager et son agent et veille sur son univers.

L’histoire se déroule en deux parties : la première pour présenter l’intrigue et les personnages en revenant en arrière,  avant l’accident et la seconde pour résoudre ce meurtre. Christophoros Markou est un enquêteur opiniâtre et intraitable qui de déductions en observations va dénouer cette affaire beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Car, on est loin du schéma habituel de ce type de sujet.

Évidemment,  le film Bodyguard est présent au début de ce roman. Mais, tout se complexifie au fil de l’enquête et les vérités évidentes ne sont certainement pas les plus réelles ! « Mourir en scène «  va de rebondissements en rebondissements jusqu’aux dernières pages qui concluent ce roman de façon magistrale.

Christos Markogiannakis décrit le milieu du show-biz et ses méandres médiatiques au milieu de la Grèce actuelle au cœur de la crise économique. « Mourir en scène » est un clin d’œil à la Callas, Mickaël Jackson ou Elvis Presley, ses bêtes de scène dopées à l’adrénaline d’un public dévoué mais demandant toujours plus. 

Christos Markogiannakis livre avec « Mourir en scène » un polar à la couverture magnifique un roman bien structuré autour d’une intrigue extrêmement bien construite qui séduit son lecteur en l’étonnant de page en page. De plus son enquêteur, Christophoros Markou, entre dans la famille des fins limiers de fiction !

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

 

Mais Markou savait que bien souvent la réalité parvenait à dépasser toute fiction.

… était-ce finalement l’art qui imitait la vie ou bien la vie qui copiait l’art .

Cela pouvait sembler absurde, mais quand son regard caressait le dos des livres, il rendait hommage aux héros des romans policiers qui accompagnaient sa vie depuis l’enfance, à toutes ses personnalités qui avaient plus ou moins forgé son caractère et l’avaient aidé à cultiver son esprit de synthèse, sa capacité à faire surgir une image à partir d’éléments épars.

C’était le propre des êtres humains de renverser leurs idoles avec la même passion et la même facilité qu’ils mettaient à les glorifier…

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

Mourir en scène – Christos Markogiannakis

Éditeur : Albin Michel

Parution : 26 février 2020

EAN : 9782226396457

Lecture : Mai 2020

12 commentaires

  1. Ah, bien sûr Markaris est le boss des écrivains grecs de polar avec toutes les saveurs dont il sait parsemés son intrigue et on ne peut rivaliser avec la cuisine de la femme de son enquêteur. Mais celui-ci est quand même pas mal…

  2. Une déception pour moi. Je croyais partir pour Athènes et les plages de l’Attique. Je.e n’ai pas senti les parfums, la chaleur de la Grèce. Intrigue originale qui manque de contexte. Heureusement que Markaris a sorti un nouvel opus, je vais me régaler de la cuisine d’Adriani…

  3. une déception pour moi, je croyais partir pour Athènes et les plages de l’Attique; J’espérais trouver un enquêteur nouveau. L’intrigue est originale mais elle manque de contexte. Heureusement que Mark

    • Oui, ce polar est très bien écrit et l’intrigue bien ficelée. Ravie qu’il te plaise ! Bon weekend 😉

    • Oui, original c’est le bon mot! On croit à un énième Replay et pas du tout, ça surprend et c’est bien! La couverture, oui est somptueuse ! Bon dimanche Gwenn 😉

  4. Il me plairait bien mais je viens de voir sur mon site encore assez cher pour un e-book je vais donc attendre. Bisous

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.