Parasite – Sylvain Forge

Dans ce polar, nous faisons connaissance avec l’enquêtrice Marie Leseaux, policière à la Brigade de protection des familles, ex brigade des mineurs, mutée au fin fond du Massif Central parce-qu’elle ne veut pas se taire. Un ingénieur, Ethan, qui a perdu sa femme et l’usage de ses jambes va trimballer sa dépression à ses côtés. Pire, une balle encore présente (reste d’une attaque terroriste) peut l’envoyer directement vers la paralysie des membres inférieurs et n’améliore pas son moral ! Le nouveau roman de Sylvain Forge « Parasite » nous entraîne dans ce monde où le tueur n’a rien d’habituel !

Ces deux écorchés vifs sont chargés d’expérimenter le logiciel VAL (pour Valmond) censé favoriser le travail d’investigation de la police en laissant à l’IA la tâche de recouper les informations et au flic celui de suivre son intuition et de se poser les bonnes questions.
Tous deux ont de bonnes raisons pour travailler sur cette nouveauté. Lui pour que l’attentat dont il a été victime avec sa femme ne se reproduise plus et elle, pour retrouver son père qui s’est envolé du jour au lendemain en Afrique en laissant juste une montre prouvant sa réalité.

Les affaires dont ils vont s’occuper sont les « Cold Cases » de la brigade. Et, franchement, ils vont côtoyer l’horreur, l’innommable … Une hyène rôde ! Un rituel de purification pour petites filles. Un enquêteur est empêché de remettre un rapport explosif. La toxoplasmose. Des humains poussés au suicide. Etc.

Les chapitres sont courts, très courts, et plante à chaque fois un aspect différent de la situation. Le style coule fluidement. Les enquêteurs sont bien campés. Du coup, comme pour tous les romans de ce genre, le rythme est rapide et le suspens est garanti. C’est « black » et même plus, opaque et sale ! Ravie d’avoir pu découvrir un nouvel auteur! Merci à #Netgalley pour ce vrai plaisir de lecture!


cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b
  • Dans l’armée, ils ont cette formule, conclut Ethan
    La première fois c’est un hasard, la seconde fois une coïncidence, et la troisième fois… un complot.

C’est l’œil de Nyambé: un symbole de protection particulièrement puissant, destiné à contrer les forces démoniaques. C’est écrit noir sur blanc.

  • C’est bien ça qui effraie nos collègues. Imaginer qu’une intelligence artificielle nous remplacera tous un jour. Plus d’enquêtes à l’ancienne, bâclées pour faire du chiffre quand les victimes sont socialement invisibles. On prononce trois mots à l’attention d’un robot et l’affaire est bouclée.
  • C’est le schéma classique, dit l’interne: un parâtre qui n’a pas de lien biologique avec son souffre-douleur, un géniteur absent et une mère immature. On appelle ça l' »effet Cendrillon », un contexte qui se prête à toutes les maltraitances.
D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

Merci à #NetGalleyFrance et #Fayard pour #Parasite

Ce livre m’a été offert en service de presse par Netgalleyfrance. Remerciements aux éditions Fayard. Ceci est mon avis en toute honnêteté et sans pression, comme d’habitude.

Parasite – Sylvain Forge

Éditeur : Fayard/Mazarine

Parution : 13 mars 2019

ISBN : 2863744933

Lecture : Avril 2019

4 commentaires

Un petit mot ...