Andy WARHOL

(1928-1987)

Il s’invente un personnage et se fait un look :  Le blond platine, les gosses lunettes ….C’est un punk avant l’heure….En fait, il s’est teint les cheveux dit-il « en blanc pour se donner des airs de vieux pour ne pas avoir des problèmes de jeunes ».

Son enfance est fragile avec la maladie de Chorée de Sydenham appelée aussi la « danse de Saint-Guy » avec une obsession concernant sa peau qu’il gardera toute sa vie. Il sera aussi très complexé toute sa vie par son physique.

Au départ, illustrateur pour publicités, sa  première exposition aura lieu en 1952 à New York. « J’ai commencé dans l’art commercial et je veux terminer avec une entreprise d’art… être bon en affaire, c’est la forme d’art la plus fascinante… gagner de l’argent est un art, travailler est un art, et les affaires bien conduites sont le plus grand des arts » dit-il.

Andy Warhol écrit des lettres enflammées à Truman Capotte, qui n’en a rien à faire!

S’inspirant de Jasper Johns et de ses drapeaux, Andy Warhol entre dans le pop-art par une bouteille de coca….Et, ainsi affirme que pauvre ou riche, tout le monde consomme la même chose et surtout à la même apparence….L’objet aura un effet de banalisation en les multipliant et les dupliquant .

coca-cola_andy_warhol_5_bottles

A partir de 1960, Andy Warhol commence ses portraits … Le portrait de Maryline est encore la manière de la garder comme ce qu’elle a été, avant sa mort, en la sacrant!

Style trouvé : Jeans, col roulé noir et ses boots, très maquillé à la fin de sa vie avec sa perruque jaune!

En 1964, Andy Warhol ouvre sa première « factory », sorte de « squat artistique »à la fois studio, lieu de création, atelier de photographie, « lieu de travail et de paresse » avec des artistes mais aussi des prostitués et des SDF  (Velvet Undergroud, )avec un instigateur Gerard Joseph Malanga, est un poète, danseur, réalisateur et photographe américain qui se produit sur les films du Velvet underground en dansant avec un fouet.

Il s’est ensuite dirigé vers la sérigraphie, qu’il produisait en cherchant non seulement à rendre « artistiques » des produits fabriqués en masse, mais en popularisant la production massive de l’art lui-même. En minimisant son rôle dans la production de son travail et en déclarant qu’il voulait être « une machine », Andy Warhol a déclenché une révolution dans l’art.

AW1

Son travail est rapidement devenu populaire ainsi que controversé. A la fin de sa vie, il aura une compulsion d’enfants pauvres en achetant au moins une chose par jour pour l’enfermer dans son hôtel particulier, son « presbytère », où personne ne venait. C’est ce qu’on retrouvera après sa mort.

Les œuvres après sa mort seront vendus très chers et font de lui l’artiste le plus cher du monde.

Andy Warhol ne voudrait pas prendre parti toute sa vie, avec une impassibilité et une apparente insensibilité….Alors que justement …. Il dira  » Tout deviendra une décoration culturelle » …

2 commentaires

Un petit mot ...