Marek Halter – La Juive de Shangaï

vagabondageautourdesoi.com - Marek Halter - Quel plaisir de retrouver l’excellent conteur qu’est Marek Halter ! Sa série « Les femmes de l’Islam » m’avait enchantée. Avec « La juive de Shangaï« , c’est l’histoire romancée d’une jeune femme qui a traversé presque le monde pour fuir l’enfer des nazis. C’est aussi une formidable histoire d’amitié, de celle qui permet d’avoir le courage de poursuivre son rêve.

Brins d’histoire

Ruth, qui signifie « la compatissante », est l’héroïne de cette aventure du début du XXè siècle et plus précisément de décembre 1937 jusqu’en août 1945. Elle va traverser les épreuves de l’exil tout d’abord en l’Allemagne et devenir une presque célèbre couturière. Puis à son retour à Varsovie, chez son père, elle va reprendre sa place dans la famille et sa communauté.

Mais, le nazisme progresse et Ruth part sur le routes de l’exil tout en découvrant l’amour. Son chemin la mène jusqu’en Lituanie puis en Russie, et après le Japon puis pour finir dans la ville colonisée de Shanghaï.

Seulement, ce parcours, terriblement dangereux à travers l’Europe et l’Asie ne fut rendu possible que par l’amitié que Ruth, la solitaire, porte à une autre jeune femme, rencontrée par hasard.

Au nom de cette amitié, Ruth se met à lui adresser son journal dans des carnets qui garderont trace du périple improbable qu’elle a parcouru. Clara Garmelint, activiste communiste à Berlin, sera cette amie à laquelle les lettres sont destinées.

« Fuir n’est pas une honte »

Grâce à cette relation épistolaire, la jeune fille timide et trop effacée surmonte tous les dangers de l’époque, du voyage, difficile, des maladies et des séparations successives.

En plus de ses carnets, l’objet que l’on retrouve auprès de Ruth et qui la définit tellement est une machine à coudre Singer, preuve de ses capacités de transformation du tissu en vêtements admirés de beaucoup. Son rêve qu’elle n’a pu réaliser en s’exilant à Berlin. Mais aussi, l’objet indispensable qui fait qu’elle « retrouve » n’importe où !

Marek Halter propose, si ce n’était l’histoire tragique de la communauté juive européenne, un récit d’aventure haletant, mais aussi romanesque. Seulement, son roman est plus vraie qu’il n’y parait …

Pour conclure,

Marek Halter illustre par son roman La juive de Shanghaï une partie complétement méconnue de l’exode de la communauté juive. Son talent de conteur s’y déploie simplement et harmonieusement. Longtemps Ruth, Clara, Hugo et les autres restent dans nos mémoires.

Avec ce récit Marek Halter rend visible un élément de cette tragédie du XXè siècle qui ne cesse de nous hanter. Une façon agréable, et même romanesque, d’appréhender ce que fut cette période pour ceux que le régime nazi avait choisi d’éliminer. Mais la petite Xiao- Nao est le signe d’un renouveau …

Remerciements

@XOeditions et @NetGalleyFrance  pour #LajuivedeShangai de @MarekHalter

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Ruth elle-même ne parvenait pas à savoir exactement ce qu’elle ressentait. De la peur, sans doute. Mais diffuse. Moins pénible que cette humiliation qui lui glaçait le sang quand elle pensait aux millions de gens qui écoutaient les insultes et mensonges du Führer envers les Juifs puis les colportaient comme des vérités. Et que pouvait-on faire contre cela ? Rien.

Il ne faut pas croire que fuir soit une honte.

 » Demain ce sera la guerre partout. Les gens deviennent des loups par temps de guerre. N’oublie pas : même si on ne se revoit jamais, on est amies. Amies pour toujours. Jusqu’à la nuit des temps. « 

Pour nous les Juifs, aujourd’hui, le courage n’est pas de tuer des nazis. Bien sûr, on rêve tous de les anéantir jusqu’au dernier. Pourquoi avoir de la clémence envers ses monstres? Or le courage, Ruth, notre courage de Juifs d’aujourd’hui, c’est de parvenir à rester vivants. Anéantir tous les nazis, on y arrivera pas… À l’inverse, eux, s’ilsl le décident, ils pourront nous exterminer. Et ils en ont envie. Oh, comme ils en ont envie, crois-moi ! Il rêve de ce massacre ! Alors il n’y a rien d’autre à faire : rester vivants. Chaque jour. Chaque jour ! Quoi qu’il en coûte à notre orgueil. Crois-moi, Ruth. Crois-moi ! C’est ça, notre courage et notre devoir. Les nazis ne nous veulent plus allemand seulement juifs. Alors, soyons juif, mais vivants.

Rien ne s’efface plus vite que ce qui a déjà été vécu…

Tout fuir pour un autre monde, inconnu, comme neuf. Où l’on pouvait vivre, oubliant enfin qu’on était juive.

Ici, en bref ,

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Marek Halter -
Incipit
vagabondageautourdesoi.com - Marek Halter -
Un extrait
vagabondageautourdesoi.com - Marek Halter -
Puis un autre

Questions pratiques

Marek Halter – La Juive de Shangaï

Twitter :    @MarekHalter   Instagram : @marekhalter

Éditeur : XO Éditions

Twitter : @XOeditions Instagram :@xo_editions

Facebook

Parution : 3 novembre 2022

EAN : 9782374484044

Lecture : Octobre 2022

Littérature contemporaine

Littérature générale

Auteurs commençant par H, I, J, K

Chroniques littéraires

19 commentaires

  1. Tiens, je crois que je n’ai jamais lu cet auteur, ou alors il y a très longtemps. Ce que tu dis de ce roman de l’auteur me tente.

  2. ce livre me tente beaucoup il y a longtemps que je n’ai rien lu de l’auteur…
    Mais j’hésite à le demander je suis tellement en retard dans mes chroniques 🙂

    • Oui, pour ceux et celles qui connaissent l’écriture de Marek Halter savent combien il est un conteur né ! Mais, les livres en attente sont nombreux pour moi aussi. Bonne fin de soirée

    • Comme je l’ai déjà dit, je crois qu’il peut plaire à bcp tant Marek Halter raconte bien distillant du suspens, du romantisme et des émotions. Bonne fin de jour de repos.

  3. Bonjour Matatoune. Ce livre devrait me plaire, surtout si l’histoire est bien contée et les personnages attachants comme tu nous le dis. Bonne journée

    • Oui, je crois qu’il a tout pour plaire et passer un bon moment de lecture. Bonne fin de week-end 🙂

  4. Ce livre a l air passionnant et une fois de plus je le mets dans les projets. Cette période me passionne. Bon week-end

    • Ah …les stocks de livres qui ne cessent de s’allonger, irrémédiablement 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.