Patrick Chauvel – Photojournaliste

Patrick Chauvel -100 photos pour la liberté de la presse

vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel Cette année, Reporters sans frontières fêtent leurs trente ans de l’Album RSF en invitant Patrick Chauvel à partager 100 de ses photos pour la liberté de la presse. 100% des bénéfices seront reversés à Reporters Sans Frontières, qui a pour objectif mondial la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Au cours de ces nombreuses années, 69 Albums RSF ont mis en lumière des reportages sur l’histoire du journalisme et le travail de ceux qui le pratique, sur les dessins de presse, sur sur la conquête de l’espace et du ciel, et même aussi sur la nature.

Patrick Chauvel est le spécialiste depuis plus de cinquante ans du reportage de guerre. Triste hasard qui a vu cette année 2022 célébrer le talent d’un photographe exclusivement branché sur les lieux de conflit à travers le monde.

Les photos de Patrick Chauvel sont connues, elles font parties de notre culture. Elles nous ont accompagnées depuis si longtemps. Mais, au détour dune page de l’Album, un cliché inconnu percute de sa réalité crue, de la détresse qu’il dégage et de la souffrance qu’il révèle !

Du Vietnam en 1968 à l’Afghanistan en 2021, en passant par l’Iran en 1979 et la Syrie en 2019, l’album de Patrick Chauvel raconte notre monde vu par un « rapporteur de guerre » , comme il aime à se nommer. Et, encore à 73 ans, il revient de couvrir pendant ces trois premières semaines la guerre en Ukraine, lui qui avait averti depuis 2014 que, avec la Russie, il fallait se méfier !

En conclusion,

Chaque conflit présente une dizaine de clichés significatifs. Les images sont accompagnées d’un texte écrit par d’autres photographes qui précisent par leur apport ce portrait tout en retenu de Patrick Chauvel, en décrivant la justesse de son analyse et la spécificité de son œil. Néanmoins, la parole est aussi donnée à des personnalités connues qui expliquent ce qu’est une photographie de guerre et ce qu’elle explique du monde.

Ce soixante-neuvième Album de RSF est consacré à Patrick Chauvel, grand reporter de guerre. Ce recueil rend compte de son parcours du monde pour montrer et expliquer par l’image, son essence. A retrouver dans toutes les bonnes presses !

 

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Ce que le reportage de guerre nous dit surtout, a contrario, c’est le miracle de la démocratie et de la paix, cet espace et cette chance immense de débat sans violence, sans risquer notre vie ou notre liberté et sans abdiquer notre volonté.

Encore des citations

Le reportage de guerre est l’une des formes extrêmes du métier de reporter, du fait des dangers encourus, bien sûr, mais surtout à cause d’un risque particulier: celui de perdre la «raison journalistique». Les conditions du terrain sous les rafales et les bombes se rapprochent de ces expériences scientifiques où l’on étudie les limites ultimes de la physique des corps. Le reporter de guerre est non seulement enfermé dans un milieu hostile à la vie, mais qui rend très difficile de se maintenir «à la bonne distance».

Pourtant, j’étais riche ! Riche de toutes ces rencontres, avec les femmes et les hommes qui subissaient ou choisissaient de lutter, qui me confiaient leurs histoires et me laissaient les accompagner dans leurs combats. Riche de vivre les histoires qui font L’histoire. Résolument passionné par cette façon de vivre, je n’avais besoin de rien d’autre.

Comme I’a (peut-être) dit Rudyard Kipling, «la première victime d’une guerre, c’est toujours la vérité». C’est à nous, journalistes, de la rechercher et de la diffuser par tous les moyens, avec pour seules armes notre rigueur et notre talent, et dans les limites de ce que permettent les circonstances

Et encore

Ciels de plomb, visages cagoulés, blindés anglais dans les rues de Belfast et de Derry, voitures piégées: Patrick Chauvel est missionné par l’agence Sipa pour couvrir les «Troubles» qui secouent l’Irlande du Nord. Michel Laurent, correspondant d’Associated Press, séjourne à l’hôtel Europa, lui dort dans la voiture qu’ils partagent, pour éviter les plasticages. Le danger viendra d’ailleurs: pris dans les feux croisés de l’armée anglaise et des manifestants catholiques, il a le fémur fêlé par une balle en caoutchouc.

J’ai finalement acquis une certitude. Aucune de mes photos n’a jamais sauvé la vie de personne, ni infléchi, ne le xe serait-ce que légèrement, le cours des choses, pour ce qui est des révolutions et des guerres. Chaque guerre appelle du la prochaine. Pourtant, au bout du compte, en tant que u journaliste, notre rôle est d’essayer de montrer la réalité. Et le prix est parfois lourd, nombre de mes collègues y ont laissé la vie. Mais si une photo n’a jamais empêché une guerre, au moins lui donne-t-elle une consistance. Faute d’empêcher, montrer, c’est déjà rétablir les faits. Don McCullin – Photographe

Toujours prêt à se battre, la tête haute. Pour moi, Chauvel, c’est ça: un homme debout, le doigt sur le déclencheur. Jean-Marc Barre – Acteur et réalisateur

Et, les derniers extraits

C’est parce qu’il a connu le pire qu’il prend soin du meilleur.
Et lorsqu’il vous croise après tant d’années, dans un lieu aussi feutré qu’un salon du livre, il peut vous étreindre longuement, debout, sans un mot, les yeux mouillés, pour savourer cette retrouvaille. Puis repartir à l’autre bout du bar, en levant son verre au bonheur, sans tristesse, sans colère ni regret. Sorj Chalandon – Journaliste et écrivain.

Pour fonctionner correctement, nos sociétés ont besoin d’une presse libre et indépendante. L’information est un pouvoir, et ce pouvoir doit appartenir aux citoyens, afin que leurs décisions soient réellement éclairées (jusque dans les urnes) et non pas déformées par des politiciens déterminés à imposer leurs vues. Dans une époque d’infox, de « faits alternatifs » et de désinformation répandue dans les réseaux sociaux, souvent utilisés par les puissants pour saper la vérité, le travail légitime des journalistes importe plus que jamais. James Nachtwey- Photographe.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel
Premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel
Second extrait : Bosnie Herzégovie – 1993 – Sarajevo sous les bombardements serbes.
vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel
3ème extrait : Tchétchénie – 1996 – Petite fille sur un char russe détruit par les combattants tchétchènes à Grozny
vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel
Dernier extrait : Syrie – 2019- Faits prisonniers, un combattant de l’Etat islamique et sa femme sont évacués de Baghouz en camion vers le centre de tri de Tanak Field North

Pour aller plus loin

Patrick Chauvel ( 1949) – 50 ans sur le front

France Culture : Patrick Chauvel, raconteur de guerre.

Du côté des critiques

20 minutes

D’autres blog en parlent

Questions pratiques

Patrick Chauvel -100 photos pour la liberté de la presse

#AlbumRSF

Éditeur : Reporters Front

Reporteurs sans frontières

Twitter :  @RSF_fr

Facebook

Parution : 3 mars 2022

EAN : 9782362200854

Lecture : Mars 2022

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par C

Chroniques littéraires

18 commentaires

  1. Bonjour Matatoune, merci pour ton billet. Il remue. J’admire le courage de ces reporters qui risquent aussi leur vie. Il faut vraiment aimer ce métier. Merci pour tout.
    Je te souhaite un bon premier avril avec mes amitiés 🙂

  2. quel courage, j’admire 🙂 heureusement qu’ils sont là pour témoigner au péril de leurs vies…
    Ces photos sont magnifiques 🙂

    • Oui leurs témoignages et reportages sont essentiels, on le voit bien actuellement !

    • Oui, je crois qu’il faut être bien blindé pour supporter ! Bonne soirée !

    • Oui et celui-ci est particulièrement courageux car blessé plusieurs fois, retenu prisonnier, etc…

  3. Quel courage et quelle humanité fait-il pour se donner à un tel métier ! J’admire ces hommes et femmes qui risquent leurs vies pour témoigner et nous rappeler sans cesse que derrière les combats il y a des êtres et des visages
    Merci pour ce très bel article, Matatoune

  4. C’est important de se souvenir des conflits lointains dans lesquels on ne se sent pas concernés contrairement à celui qui se déroule maintenant .. Bonne soirée

    • Oui ses photos sont très connues. Il y avait eu une rétrospective à Visa pour l’image il y a qq années . Bonne soirée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.