Auteurs commençant par C

La vie d’un solitaire se passe naturellement, pour une grande part, en lectures. L’on ne peut donc s’étonner de retrouver beaucoup d’échos de ces lectures dans ce que ce solitaire écrit. Mais lui, ce qu’il regrette, c’est de ne point retrouver du tout, dans tout ce qu’il a dit, les seules choses qu’il eût précisément voulu dire et qui eussent tenu en si peu de mots. Il se proposait un retour, il n’a su faire que d’involontaires détours.
Citation de Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)

Auteurs commençant par C catégorie littérature

Guillaume Clicquot -Prenez-moi pour une conne…

vagabondageautourdesoi;com - Guimllaume Clocquot - Après avoir signé les romans qui ont inspiré les films « Papa ou Maman » et « Joyeuse retraite », Guillaume Clicquot, nous offre dans ce nouveau livre « Prenez-moi pour une conne… » le récit d’une femme blessée, abandonnée par son mari au lendemain du mariage de sa fille, qui va réagir !

Avec réalisme et surtout beaucoup d’humour, il analyse ce fait de société, tellement commun, où, à la cinquantaine, les femmes qui ont entretenu une famille, servi de faire valoir à leur mari et élevé leurs enfants, se retrouvent souvent abandonnées par la fuite du mari volage avec sa jeune maîtresse après le départ des enfants.

Au lieu de décrire l’anéantissement, Guillaume Clicquot raconte, avec beaucoup d’humour, la vengeance d’une de ces femmes, qui va passer de l’invisibilité à la reprise en mains de sa vie, quitte à aller jusqu’au crime.

Giscardienne habitant Versailles, Oriane s’est délocalisée à Ouistreham, son ancienne résidence secondaire, depuis l’abandon de son mari au lendemain du mariage de son dernier enfant. La suite ici

Fabrice Caro – Samouraï

vagabondageautourdesoi.com - Fabrice Caro - Fabrice Caro nous invite dans Samouraï à suivre Alan Cuartero, écrivain en panne d’inspiration, qui traverse une période de déprime suite à sa séparation avec Lisa, qui l’a quitté en déclarant peu de temps avant « Tu ne peux pas faire un livre sérieux ».

Non seulement, il lui faut soigner sa blessure narcissique mais aussi tenter d’écrire un roman qui corresponde aux attentes de son ex, remise en ménage avec un spécialiste de Ronsard !

Autant dire qu’Alan, double de Fabrice, n’a aucune chance ! Et, Fabrice Caro le décrit désœuvré, blessé et sec de mots. Au début, les chapitres sont courts, pas plus de cinq pages, et s’enchaînent avec un bon mot à la fin. La suite ici

Isabelle Carré – Le jeu des si

vagabondageautourdesoi.com - Isabelle Carré- Pour ce troisième roman, Le jeu des si, Isabelle Carré formule une ode à la liberté, l’imaginaire et la fiction. Enfermée comme presque tout le pays pendant le confinement, privée du public de sa tournée de théâtre, la comédienne s’assoit et entremêlent les fils de plusieurs histoires où réalité et évasion se tissent à l’émotion et au désir.

Elle devra désormais s’appeler Emma, Emma Auster celle dont on ne connait pas le nom au début du roman. Elle devait se marier avec Martin. Elle avait un bon travail, une mère, etc. Parce qu’elle a suivi un chauffeur de taxi avec une pancarte, elle se retrouve dans un petit village, Lepokea. Tiens, même Google ne le situe pas ! Pourtant, le fronton de l’école avec sa devise révèle qu’on est bien en France. La suite ici

Louis-Ferdinand Céline – Guerre

vagabondageautourdesoi.com - Louis-Ferdinand Céline- Louis-Ferdinand Céline doit se retourner dans sa tombe en sachant son manuscrit de 250 pages prénommé Guerre, aujourd’hui sur les tables des librairies. Car l’éditeur Gallimard fait aujourd’hui, un véritable « coup littéraire » en le publiant, un écrit volé puis retrouvé de cet écrivain, aimé et haï à la fois. A l’automne, Londres, sortira, et d’autres vont suivre.

Guerre démarre sur le champ de bataille où le narrateur, Ferdinand, décrit l’enfer qui rode autour de lui, ses douleurs qu’il découvre et les bruits dans sa tête qui ne vont plus le quitter. La suite ici

Joshua Cohen – Les Nétanyahou

vagabondageauourdesoi.com - Joshua Cohen - Joshua Cohen implante son nouveau roman, Les Netanyahou, au sein d’une communauté universitaire d’une province américaine où le narrateur, Ruben Blum professeur d’histoire, vit avec femme et enfants, en affirmant appartenir à la communauté juive. Se situant de septembre 1959 à janvier 1960, le roman Les Nétanyahou détaille la confrontation entre deux façons de vivre son engagement. Ruben Blum est issu d’une lignée émigrés de l’Europe de l’Est, un peu foutraque, habitué à être reconnu dans sa différence.

Pour accéder à sa titularisation, les autorités de l’université demande à Ruben Blum de vérifier la pertinence des travaux d’un autre universitaire et accessoirement de l’accueillir. La thèse à vérifier porte sur la communauté crypto-juive dans l’Ibérie à l’ère de l’Inquisition. En historien sérieux, il explore ce texte dont le sujet lui est parfaitement inconnu. Il y relève de nombreuses incohérences. La suite ici

Amélie Cordonnier – Pas ce soir

vagabondageautourdesoi.com - Amélie Cordonnier -  » Pas ce soir « , Amélie Cordonnier reprend cette affirmation pour le titre de son nouveau roman qui décrit l’obsession d’un homme, marié, la cinquantaine passée. Ses filles sont devenues adultes et indépendantes. La dernière vient de partir du domicile. Il vit son andropause en refusant la baisse de sa libido. Son idée fixe est de retrouver la sexualité de sa jeunesse alors que sa compagne est du genre « Pas ce soir ».

Depuis de nombreux mois, il n’a pas fait l’amour avec Isa, sa femme. Et, voilà, qu’après avoir vidé la chambre de leur fille, elle annonce s’y installer, définitivement. Blessé, repoussé et dans espoir que les choses s’arrangent, il va tenter de la reconquérir. Il raconte faire des efforts pour se charger des tâches ménagères, organiser un bon dîner et même proposer un week-end surprise. La suite ici

Manuel Carcassonne -Le retournement

vagabondageautourdesoi.com - Manuel Carcassonne Manuel Carcassonne livre son premier roman, lui le grand de l’édition, actuellement, directeur général des éditions Stock. Au départ, son souhait est de s’interroger sur son identité. En effet, lors de la cérémonie du baptême de son fils, il convient de l’étrangeté de la situation : Que deviendra Hadrien né d’un père juif laïc et d’une mère appartenant à la minorité chrétienne du Liban ?

En revenant sur le massacre de Sabra et Chatila en 1982, Manuel Carcassonne prend conscience de l’étrangeté de son univers. Lui , le représentant de cet état d’Israël qui n’a pas respecté les civils et qui, documents à l’appui, à perpétuer une tuerie dont on ne connaît toujours pas le nombre exact de victimes (entre 460 à 3600 ) avec la complicité des américains !

Pourtant, en partageant ce Liban, pays de sa bien-aimée, il découvre ce que deviennent les fêlures de l’histoire dans le quotidien du couple, lui qu’on accepte tout juste car il est l’amant de Nour, sa femme. Ici, les détails s’accumulent pour montrer combien l’incommunicabilité est de règle, comme ce mur frontière au Sud-Liban qui comporte une porte qui ne peut s’ouvrir ! Lire la suite

Jérôme Chantreau – Bélhazar

vagabondageautourdesoi.com Jérome Chantreau En 2013, est-ce des violences policières ou le hasard qui ont coûté la vie au jeune Bélhazar ! Jérôme Chantreau sort de l’oubli l’adolescent Antoine-Bélhazar Jaouen, âgé de dix-huit ans, mort lors d’une interpellation judiciaire.

Jeune dandy, Bélhazar est un ancien élève de Jérôme Chantreau et aussi ami de ses enfants. Sa mort est tombée dans l’oubli. L’écrivain va mener l’enquête auprès de ses parents et de ses amis. Il va s’attacher à découvrir la vérité.

Pour Jérôme Chantreau l’histoire est aussi un prétexte pour distiller ses réflexions sur sa vie, ses ressentis sur le monde et ses aléas ainsi que ses souvenirs. Et, en général, ça sonne vrai et précis.

Le narrateur, Jérôme Chantreau puisqu’ici tout est dit réel, découvre un enfant particulier qui dès ses dix ans cherchait par tous les moyens à être différent et à se faire remarquer.  Presque un poète et même peut-être un artiste. Il rencontre souvent les parents, s’imprègne de leurs douleurs tout en les liants à son propre désarroi. La suite ici 

Ceux du Chambon -BD

vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon - La BD Ceux du Chambon fait acte de témoignage et de mémoire sur le récit biographique de deux enfants sauvés de la déportation par l’engagement du village de Chambon-sur-Lignon.  Situé dans le département de Haute-Loire, Le Chambon -sur- Lignon est un village niché près d’un lac et entouré de montagnes.

Depuis les années trente, le village avait l’habitude d’accueillir des réfugiés, d’Espagne, d’Allemagne et d’Autriche, juifs ou non, ayant besoin d’être caché pour échapper aux persécutions et à l’extermination.

Ce pays cévenol n’oublie rien des persécutions dont il a été victime. Il s’inscrit dans une démarche où on dit peu pour faire plus ! La suite ici

Stéphane Carlier – L’Enterrement de Serge

vagabondageautourdesoi.com - Stéphane Carlier Stéphane Carlier raconte L‘Enterrement de Serge avec humour dans un roman choral où chaque protagoniste va présenter sa vue particulière de cette dernière réunion de famille.

Car, évidemment il s’agit de conduire Serge Blondeau en sa dernière demeure, comme on dit dans ses moments là ! On s’attend à ce que chacun puisse adopter une attitude toute en retenue et compassion. Seulement, voilà, découvrir les vrais pensées de chacun ne pousse pas à ce recueillement que l’événement demande.

Entre un Picsou à l’haleine fétide et une nymphomane,  on rencontre un prêtre, au profil de Brad Pitt (bon, ce sont peut-être un peu mes fantasmes !), en tout cas beau comme …un Dieu ! Il y a aussi une compagne qui en trois mots crie son amour. Mais aussi une mère qui découvre sa vraie personnalité à plus de quatre-vingts ans. Etc. Cet enterrement ne se déroule pas comme on l’imagine ! La suite ici

Sorj Chalandon – Enfant de salaud

vagabondageautourdesoi.com Sorj Chalandon Récompensé par le prix Albert Londres pour avoir chroniqué le procès de Klaus Barbie pour le journal Libération en 1988, Sorj Chalandon met en perspective les moments cruciaux de ce procès avec l’histoire du narrateur, journaliste, qui découvre le passé caché de son père au moment de la seconde guerre mondiale.

Parce que, un jour, son grand-père a murmuré à son encontre lorsqu’il était petit, « Enfant de salaud » après lui avoir raconté qu’il avait vu son père habillé d’un costume de l’armée allemande sur la place Belcourt à Lyon pendant la seconde guerre mondiale, le narrateur profite qu’il couvre en sa qualité de journaliste le procès Barbie pour enfin remonter la source de cet affront personnel, gravé à l’enfance et jamais effacé à l’âge adulte. La suite ici

Alice Casado – Sois la bienvenue

vagabondageautourdesoi.comLa plongée dans le passé de Marie-Louise Begue dite Malou est présentée par Alice Casado dans son récit Sois la bienvenue. Seulement, celui-ci n’est pas ordinaire puisque cette jeune fille confiée à l’Assistance Publique dès l’âge de 5 ans va associer brièvement son parcours à celui du poète René Char.

Marcelle Reine Begue, matricule 505 née le 21 mai 1933 à la Maison des Mères d’Avignon, fille de Malou né de père inconnu va remonter sa filiation avec l’aide de sa petite-fille, la narratrice.  Un test ADN vient confirmer ce que la rumeur familiale évoquait : René Char est le père de Marcelle.

Alice Casado associe ses études à son enquête et remonte les fils de son histoire familiale à partir de recherches et courriers divers. Elle détaille ce qu’était la réalité crue des enfants confiés à l’Assistance publique au début du XXè siècle. La suite ici

Jonathan Coe – Billy Wilder et moi

vagabondageautourdesoi.com

Jonathan Coe propose avec Billy Wilder et moi un roman quelque peu nostalgique sur la grandeur déchue d’Hollywwod, à travers la figure bourrue, drôle et tendre à la fois du réalisateur-scénariste en racontant toute la complexité de sa création.

Du haut de ses 57 ans, Calista Frangopoulos est talentueuse. Elle est une compositrice renommée, même si elle passe, actuellement, une période plutôt silencieuse. Elle a su élever deux filles merveilleuses qui prennent leur envol dans deux directions différentes mais qu’elles choisissent. Du coup, vient le temps des réflexions sur la vie qui passe, qui est passée et les choix qu’il faut opérer pour poursuivre son chemin. La suite ici

Franck Chanloup – Les enchainés

vagabondageautourdesoi.com

Transportés, déportés ou relégués, qui sont ces hommes, et femmes, qui ont connu la Nouvelle-Calédonie au travers de son bagne  ? Avec son roman Les Enchainés, Franck Chanloup  leur donne une identité, une force et une espérance en mettant en scène le passé de ces îles.

Victor Chartieu rêve de s’installer cordonnier. Il lui suffit de vingt-quatre francs pour acheter des outils. A raison de cinq centimes d’économie par mois, Victor sait qu’il se doit d’être patient ! Seulement, du haut de ses quinze ans, il sait aussi obéir à son père.  La suite ici

Fabrice Caro – Broadway

Isabelle Carré – Du côté des indiens

Emmanuel Carrère – Yoga

Mute – Pascale Clark

Un loup quelque part – Amélie Cordonnier

Une joie féroce – Sorj Chalandon

Le jour d’avant- Sorj chalandon

Auteurs commençant par C catégorie essais

Cabu – La rafle du Vel D’Hiv – Catalogue d’exposition

vagabondageautourdesoi.com - Cabu-En 1967, Cabu illustre quatre articles du magazine Nouveau Candide, hebdomadaire de droite cherchant à faire du « buzz », comme on dirait maintenant, lors de la publication des travaux de Claude Lévy et Paul Tillard sur La Grande Rafle du Vel D’Hiv. Jean Cabut, âgé de 29 ans, dit Cabu, a créé quinze dessins et un inédit, reproduit ici.

Comme de nombreux français, Cabu découvre, grâce aux travaux de Lévy et Tillard, le récit de cette opération orchestrée par la police française qui a arrêté 12 884 juifs, hommes, enfants et enfants en moins de deux jours, les 16 et 17 juillet 1942.

Au préalable de ce document, le résumé de cette opération est précisé avec l’évacuation de vélodrome d’Hiver vers les camps d’internement de Pithiviers et de Beaune-la-Rollande. Puis, vient la déportation vers le camp d’Auschwitz, d’abord des adultes puis les premiers convois d’enfants qui partiront de Drancy. Dès le 16 août 1942, un premier convoi s’ébranle avec à son bord 583 enfants dont 526 nés en France, mêles avec 417 adultes qu’ils ne connaissaient pas. La suite ici

Camille Lefebvre – A l’ombre de l’histoire des autres

vagabondageautourdesoi.com - Camille Lefebvre - Camille Lefebvre est historienne, directrice de recherche au CNRS. Elle étudie dans A l’ombre de l’histoire des autres les quatre branches de sa famille dont la rencontre a eu lieu dans les années cinquante. Les points communs entre eux sont le milieu modeste, les trajectoires d’immigration ouverte vers une ascension sociale mesurée pour certains, plus conquérante pour d’autres et le militantisme politique.

Camille Lefebvre choisit de confronter les témoignages des membres de sa famille aux faits historiques étayées par les recherches actuelles. Derrière ce nom de famille bien français, quatre histoires se dessinent : Une branche juive d’Europe centrale, une autre d’Algérie avec des juifs séfarades, la troisième implantée en Normandie au cœur du bocage et la dernière issus de réfugiés espagnols lors de la guerre civile.

De ces recherches dans A l’ombre de l’histoire des autres se dessinent des histoires de vie, souvent difficiles, avec des zones d’ombre mais vivantes et riches d’une diversité revendiquée. Le style est scientifique, argumentée de références littéraires et scientifiques. Mise à distance, la sensibilité familiale s’exprime par la rigueur de la scientifique. La suite ici

Boris Cyrulnik – Le laboureur et les mangeurs de vent

Liberté intérieure et confortable servitude

vagabondageautourdesoi.com - Boris Cyrulnik Boris Cyrulnik présente dans Le laboureur et les mangeurs de vent sa théorie tirée de son traumatisme vécu enfant avec l’apport de ses  réflexions à la fois littéraires et scientifiques sur le lien entre insécurité personnelle et ralliement à des idées acceptées sans les discutées, énoncées par des mentors qui affirment savoir mieux que nous ce qui est mieux. Ces maîtres à penser explique le monde suivant des raisonnements simplistes qu’ils soient religieux (catholiques, musulmans, juifs ou autres) et politiques (Moi, je sais ce qu’il vous faut !) et entraînent souvent vers une radicalisation préjudiciable à la liberté de conscience: Les nazis et leurs collaborateurs, les accusés dans le box du procès du treize novembre, etc.

Encore quel merveilleux titre ! Le laboureur est celui qui travaille à réfléchir, à comparer, à clarifier sa réflexion sur son chemin de vie et à penser par soi-même. Le mangeur de vent reproduit le discours auquel il adhère. Il pense qu’il y a des bons et des mauvais et veut appartenir aux camps de ceux qui se disent bons même si cela l’amène vers des dérives inacceptables. Les mangeurs de vent sont beaucoup plus nombreux que les laboureurs. Il se rejoignent dans des idées arrêtées qui gomment les aspérités individuelles au profit du collectif.

Après avoir été déposé dans une institution la veille de l’arrestation de ses parents, Boris Cyrulnik, enfant de six ans au début de la seconde guerre mondiale, découvre qu’il est juif, ce sous-homme que les nazis veulent éradiquer. Rassemblé dans une synagogue avec une foule d’inconnus, il arrive à échapper à cet enfer en se cachant sous le corps ensanglanté d’une femme. La suite ici

Patrick Chauvel -100 photos pour la liberté de la presse

vagabondageautourdesoi.com - RSF 2022- Patrick Chauvel Cette année, Reporters sans frontières fêtent leurs trente ans de l’Album RSF en invitant Patrick Chauvel à partager 100 de ses photos pour la liberté de la presse. 100% des bénéfices seront reversés à Reporters Sans Frontières, qui a pour objectif mondial la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Au cours de ces nombreuses années, 69 Albums RSF ont mis en lumière des reportages sur l’histoire du journalisme et le travail de ceux qui le pratique, sur les dessins de presse, sur sur la conquête de l’espace et du ciel, et même aussi sur la nature.

Patrick Chauvel est le spécialiste depuis plus de cinquante ans du reportage de guerre. Triste hasard qui a vu cette année 2022 célébrer le talent d’un photographe exclusivement branché sur les lieux de conflit à travers le monde. La suite ici

Annie Cohen-Solal – Un étranger nommé Picasso

Aucune exposition, aucune étude n’avait abordé l’angle qu’a choisi Annie Cohen-Solal pour comprendre l’homme Picasso au prise avec son statut d’artiste en France de 1900 à sa mort. Un étranger nommé Picasso est une enquête inédite, magistrale et extrêmement fouillée sur l’artiste et son œuvre, concernant aussi sa situation avec l’administration française.

Parce que Paris était la capitale des arts au début du XXè siècle, nombre d’artistes étrangers viennent en France pour participer au foisonnement créatif de l’époque. Picasso, enfant prodige, arrive à Paris à 19 ans, en 1900.

Comme tous migrants, à son arrivée à la gare d’Orsay, Picasso accompagné de Casagemas, son ami, rejoint la communauté des catalans exilés de Montmartre. La suite ici

Contes urbains, contes anodins … à Toulouse

La nuit, j’écrirai des soleils -Boris Cyrulnik

Auteurs commençant par C catégorie polars

Automne en baie de Somme – Philippe Pelaez – Alexis Chabert

vagabondageautourdesoi.com - Automne en Baie de Somme Ce roman graphique, Automne en baie de Somme, m’a tout de suite conquise ! Non seulement,  les dessins sont magnifiques mais la Belle-Époque qu’il évoque plonge le lecteur dans une enquête policière à résoudre.

Alexandre de Breucq est retrouvé sur une goélette, échouée en Baie de Somme. Riche industriel, le poison administré a du rendre son agonie pénible et surtout longue, m’étant le mobile de la vengeance au premier plan ! Malgré tout, la victime a tracé un énigmatique  266 qui devrait bien être utile à l’Inspecteur Amaury Broyan, policier renommé même si depuis le décès de sa fille…

Bien sûr, il cherche à qui profite le crime ? Assurément, sa veuve, Marthe de Breucq ! Surtout qu’elle revendique au Conseil d’administration rapidement la direction de l’entreprise, Les Fonderies de Breucq. Bien sûr, il y a aussi sa maîtresse, Axelle Valencourt, une magnifique jeune femme qui pose pour les peintres, et notamment Mucha pour ces célèbres Quatre Saisons. Mais, quel serait son mobile, elle qui perd avec son amant sa subsistance financière ? La suite ici

François Cérésa – L’oiseau qui avait le vertige

vagabondageautourdesoi.com - François Ceresa - Journaliste et écrivain, François Cérésa parachute ses lecteurs avec L’oiseau qui avait le vertige au cœur d’une enquête sur un huit clos avec meurtres, sensualité, histoire et belles lettres !

Émir Karkovic, tueur de son métier, fréquente les thermes de l’hôtel des flots implanté sur un îlot, au large de Cancale, près de la Pointe du Groin. Son nom nous dit bien quelque chose, peut-être, le joueur de tennis… Oui mais quand-même Émir !  En fait, c’est un serbe originaire de Bosnie! On comprend tout !

Normalement, il ne faisait que passer ! Seulement, un corps violenté est découvert au bas de la falaise. C’est une servante de l’hôtel, dont Émir n’a pas pu apprécié ni les formes, ni les bienfaits, trop tard débarqué. L’enquête est confiée à la gendarmerie de Cancale et notamment à l’Adjudant Géraldine Chanal, extrêmement attirante, et Sibeth (ça rappelle quelque chose) Baba, maréchal des logis qui « n’a pas inventé le fil à couper le beurre ».  Le commandant Robès va les rejoindre depuis que les constatations ont conclu à un homicide. Et en plus, le premier confinement s’annonce !

Dans L’oiseau qui avait le vertige, François Cérésa mélange « les Jayne Manfield » de la proprio avec les citations littéraires sur fond d’agueusie, maintenant, qu’on connaît bien. L’écrivain s’inspire de la grande prêtresse du polar, Miss Agatha Christie, en bâtissant un huit clos des temps modernes avec une houle déchaînée qui frappe l’éperon rocheux. La suite ici

Jean-Marie Crantelle – Polart

vagabondageautourdesoi.com Jean-Marie Crantelle Avec Polart, Jean-Marie Crantelle entraîne son lecteur dans un labyrinthe littéraire passant par les caractéristiques du roman noir avec son détective Jean-François Kornélius, plutôt has been, du roman d’amour avec la belle Clara hypnotisant de ses charmes tous les hommes qu’elle croise, mais aussi d’un documentaire sur l’Art, véritable personnage principal de cette histoire foutraque.

Jean-François Kornélius dit JFK est un détective à la « Jack Nicholson dans Chinatown », sorte de Gentleman se transformant en cambrioleur, manipulateur, menteur avec le seul objectif de reconquérir la belle Clara, mais aussi de purger ses dettes de jeu et de s’offrir une vie quatre étoiles !

Lorsque que Stanislas de Flognac propose à JFK trois missions liées entre elles, il hésite à peine. Pourtant ces missions concernent des chef-d’œuvre de l’histoire de l’Art, décimés dans toute l’Europe, qu’il faudra… voler ! Incroyable que le détective accepte un plan aussi foireux ! La suite ici

Michael Connelly – L’innocence et la loi

vagabondageautourdesoi.com - Michael Connelly - Au printemps et à l’automne, Michael Connelly donne rendez-vous à ses lecteurs pour leur parler de son Amérique. Avec L’innocence et la loi, c’est une réflexion sur le système judiciaire qu’il nous propose à partir de l’arrestation de Mickey Haller, le demi-frère de Harry Bosch, et accessoirement avocat de son métier.

Après avoir fêté avec ses collaborateurs la réussite d’un procès, Maître Haller reprend sa Lincoln et sort du parking. Rapidement, une voiture de police le dépasse et lui demande de s’arrêter. Le policier examine ses papiers. Heureusement, Il n’a consommé aucun alcool.

Mais, en vérifiant à l’arrière la plaque, il remarque qu’il n’y a plus d’immatriculation. Évidemment, pour l’avocat c’est impossible ! Et, en plus, quelques gouttes de sang tombent sur la route. En ouvrant le coffre, le flic découvre un cadavre…La suite ici

Javier Cercas – Terra Alta

vagabondageautourdesoi.com Javier Cercas laisse l’autofiction notamment sur l’histoire contemporaine de l’Espagne pour investir le domaine du polar avec Terra Alta pour lequel il a reçu le prix Planète 2019.

Melchor Marin, surnommé l’Espagnolard par ses collègues policiers, est arrivé depuis quatre ans en Terra Alta. Marié à Olga, la bibliothécaire, ils ont une fille qui s’appelle Cosette.

Finissant son service de nuit, il reçoit l’appel d’une domestique sud-américaine qui prévient du double meurtre de ses patrons. Meurtres stupéfiants de violence sur cette terre aride, sèche et brulée à plus de deux heures de Barcelone où d’habitude il ne se passe jamais rien ! La suite  ici

 

Michael Connelly – Séquences mortelles

vagabondageautourdesoi.comDans Séquelles mortelles, Michael Connelly renoue avec son journaliste fétiche pour remonter une escroquerie à l’ADN et retrouver l’Écorcheur, un tueur en série, qui jusqu’à présent a pu tranquillement sévir sans être nullement inquiété.

Après avoir eu son heure de gloire en poursuivant « Le Poète », puis en publiant deux best-sellers, Jack McEvoy a trouvé une place dans un journal en ligne chargée de défendre les consommateurs. Fair Warning est une petite plateforme associative avec cinq journalistes basées à Los Angeles. L’illustre journaliste s’oublie dans des enquêtes routinières lorsque deux policiers, Masson et Sakai, viennent lui demander son alibi pour une soirée, un an plus tôt. La suite ici

Hervé Le Corre – Traverser la nuit

vagabondaheautourdesoi.comQuelques lignes, deux pages à peine, et la misère s’étend, blafarde et collante, tout juste sortie des mots d’Hervé Le Corre dans Traverser la nuit.

Un homme est couché sous le banc d’un abri bus avec un tee-shirt ensanglanté. Quelques heures plus tard, il s’écroule mort d’une balle dans la nuque dans une pièce du commissariat d’un quartier de Bordeaux.

Une femme se relève difficilement du tabassage en règle de son ex. Mais, Louise trouve la force de lever quand-même son petit Sam pour le déposer à l’école. C’est son soleil, sa raison unique de vivre, son tout petit, son amour ! Elle est déjà sortie d’autres engrenages et espère sortir du harcèlement et de sa violence.

Nuit sombre et sacrée Michael Connelly

La vérité à deux visages – Michael Connelly

En attendant le jour – Michael Connelly

L’héritage des espions – John le Carré

Auteurs commençant par C catégorie jeunesse

Justin Case : Bons baisers en Russie – Jean-Luc Bizien

Télérama

Classement par auteurs

Chroniques littéraires