Magritte / Renoir – Orangerie

Magritte / Renoir

Le surréalisme en plein soleil

Orangerie

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

Cet été, le musée de l’Orangerie abritait une exposition singulière. En général, l’univers du peintre Magritte est aseptisé, froid, avec des aplats de couleurs bien délimités, où la touche de peinture est invisible. Il questionne l’apparence des choses avec le dessin et sa représentation symbolique avec la phrase ou le mot.

vagabondageautourdesoi.com Magritte Renoir

Sauf pendant une période de quatre ans, de 1943 à 1947, où Magritte (1898/1967) a eu l’audace de s’éloigner des surréalistes pour se rapprocher de la peinture chatoyante de Renoir.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Principe d’incertitude – 1944

L’exposition de l’Orangerie rendait compte de ce changement en présentant soixante de ses œuvres présentées en parallèle avec une douzaine de tableaux de Renoir.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Les baigneuses – Renoir – 1918/1919
vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Détail

Du coup,

c’est la postérité de Renoir qui était aussi éclairée. Mais n’imaginons pas un changement complet de style. Chez Magritte, les femmes sont plutôt étranges mais colorées, et les fleurs ont des arrières formes bizarres.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

Magritte rencontre André Breton en 1924 et rejoint le groupe des surréalistes. Néanmoins, refusant les techniques qu’ils employaient trop hasardeuses (écriture automatique, hypnose, etc ), Magritte professe l’inconscient avec exaltation.

Seulement, la Seconde guerre mondiale renvoie chacun vers une réalité complètement autre. En Mai 1940, il se rend à paris et y reste quelques jours. Puis il part dans le sud de la France. Georgette, sa femme, ne le suit pas; La raison officielle est qu’elle devait rester auprès de sa sœur. En fait elle souhaite retrouver son amant à Bruxelles.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Le premier jour – 1943 – Peut-être la plus « impressionniste  » des toiles de magritte pendant la période.
vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Détail – La petite danseuse est peut-être un hommage à Sheila Legge, la danseuse surréaliste.

Et lorsque les troupes nazies sont mises en échec à Stalingrad, Magritte espère la fin prochaine de cette sale guerre. Sympathisant du parti communiste, il se prend à rêver de faire évoluer le surréaliste et présente à André Breton le « Manifeste pour un surréalisme en plein soleil ». Et il espère reconquérir sa femme.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Manifeste

Évidemment, en 1946, André Breton refuse toute évolution de son mouvement qu’il n’aurait initié. Magritte continue ses recherches jusqu’en 1947.

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

 

vagabondageautourdesoi.com Magritte -
Détail

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

Le retour de flammes 1943 est le tableau qui vient clôturer cette période. Magritte adorait lire les feuilletons dans les journaux. Fantomas est un héros de fiction qu’il aime bien. Trônant au dessus de Paris, ce grand format raconte le retour de Magritte auprès de sa femme qu’il ne quittera plus !

vagabondageautourdesoi.com Magritte -

Du côté des critiques

BeauxArts   –

D’autres blog en parlent

Choses vuesBatcol Blog  –

Questions pratiques

Magritte / Renoir

Le surréalisme en plein soleil

Musée de l’Orangerie

Twitter : @MuseeOrangerie   Instagram : @museeorangerie

Du 19 mai au 19 juillet 2021

Expositions 2021

Chroniques culturelles

17 commentaires

    • Oui j’avoue avoir été surprise de les voir aussi si beau. Une période très insolite et très peu connue 🙂

    • Oui, c’est très lumineux tout en étant très particulier. Bon week-end 🙂

  1. Merci de nous offrir cette belle palette de Magritte inédite ! Intéressante est aussi l’idée de mettre en parallèle deux peintres que je n’aurais jamais associés spontanément

    • Moi non plus mais le travail de l’orangerie rend bien compte de cette attirance de Magritte pour Renoir 🙂

  2. j’ai lu les « folles aventures’ de Nadine Monfils qui mettent en scène Magritte et Georgette : je conseille.

  3. Comme j’aurais aimé voir cette exposition. Je ne connaissais pas non plus cette période de Magritte. Ces tableaux sont magnifiques et si lumineux. Le violoniste est particulièrement beau. Bon week end

    • Oui, et Magritte devient chaleureux je trouve avec cette période ! Bon week-end 🙂

  4. J’ai manqué cette expo- dommage. Cette période de Magritte m’était inconnue et c’est vraiment très différent de son style habituel. Intéressant !

  5. Triste est de constater que les tableaux de cette période « impressionniste » de Magritte sont tombés dans l’oubli à une époque. Les critiques n’en voulaient pas, les expos non plus. Pourtant le peintre a essayé de les promotionner. C’est une chance que le musée de l’Orangerie est eu envie de mettre ces tableaux à l’honneur, parce qu’elle a permis de montrer une autre facette de Magritte, peu connue mais tellement intéressante ! Merci Tatoune pour votre article :)♥

    • Oui, je trouve que la programmation de l’Orangerie est vraiment de qualité en ce moment. En tout cas, les œuvres présentées souvent en correspondance avec celles de Renoir étaient étonnantes. Comme d’habitude, le rendu ici n’est pas à la mesure de leur qualité et de leur nombre. Mais, il me semblait important d’en rendre compte !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.