Camilla Grebe – Le journal de ma disparition

Livre audio

Prix du meilleur roman policier suédois-2017

L’envie de retrouver le style précis et fluide de Camilla Grebe m’a donné envie de découvrir Le journal de ma disparition, en audio. Ce roman policier sorti en France en 2018, est le second roman de la série Peter, Hanne et Malin. L’archipel  des larmes en est le quatrième et dernier.

Deux mots sur l’histoire

Au cours d’une soirée d’adolescents, la jeune Malin découvre le crâne d’une fillette dans la forêt proche de son bourg. Ormberg est situé à plus de deux heures de Stockholm, loin de sa turbulence mais aussi de son ouverture d’esprit.

De plus, au fil des années, les entreprises ont fermé laissant chaque salarié esseulé, les obligeant à s’enfermer tuant le temps comme il peut. Quand, en plus, le deuil vient perturber cet équilibre devenu trop précaire, c’est la descente rapide comme celle du père de Malin dont elle a maintenant tellement honte.

Un centre pour réfugiés a investit les lieux libérés. Personne ne se connait vraiment, mais la peur, la honte et la méconnaissance de l’autre ne font que renforcer le sentiment de défiance qui pour certains se transforme en haine.

A propos de l’enquête

Peter Lindberg reprend l’enquête avec la profileuse, Hanne Lagerlind-Schöne, aidé sur le terrain par Malin devenue policière et appréciée par sa connaissance du terrain. Seulement, Peter disparait mystérieusement et Hanne est retrouvée choquée et hagarde…

Malin va aider Manfred, le flic de Stockholm, délégué sur place pour reprendre l’enquête. Le cousin de Malin, Magnus, pris pour l’idiot du village à cause de ses difficultés sociales a certaines clefs qui pourraient les aider.

Mais de toutes façons, tout devrait sourire dans les prochains mois à Malin dont le mariage prochain est annoncé. Il devrait lui permettre de quitter ce bled pourri et de commencer une nouvelle vie !

Alors, qu’en penses-tu ?

Évidemment jusqu’au bout, le mystère reste entier. Mais, l’enquête semble n’être qu’un prétexte. Camilla Grebe alerte, à sa manière, contre le repli sur soi, la xénophobie, le rejet de l’autre et les problèmes de filiation. Toujours ce style si coulant qui permet d’investir cet univers si particulier qui suit l’hiver suédois.

En rendant sa profileuse, Hanne, porteuse de la maladie d’Alzheimer, Camilla Grebe ajoute beaucoup d’humanité à son récit. L’évolution de la maladie y est décrit avec justesse tout en nuances.

Camilla Grebe construit son polar comme un roman choral où quatre personnages présentent les faits selon leurs points de vue. Alors, il faut beaucoup de talent à Audrey Sourdive pour lire en donnant à chacun un son pour illustrer leurs personnalités. Au delà des mots lus, Audrey Sourdive crée une atmosphère ce qui renforce le plaisir de lecture.

Découvrir ce roman en livre audio a augmenté mon plaisir et me conforte dans l’idée que Camilla Grebe est une grand dame du polar certes suédois, mais aussi mondial !

Remerciements

@Netgalley, @Audible et  @calmann_levy pour #Lejournaldemadisparition par @camillagrebe

Autre

L’archipel des larmes – Camilla Grebe

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

P. dit que je suis belle. Mais la peau ratatinée et la chair ramollie n’ont rien de séduisant. Pourtant, il y a pire que la déchéance du corps : celle de la mémoire.

Huit mille hommes et garçons ont été assassinés au cours du massacre de Srebrenica. Ils ont été séparés de leur famille, embarqués et exécutés comme du bétail. Et le monde n’a pas levé le petit doigt. Huit mille ! Les hommes sont malades. Et ça ne prend jamais fin. Le mal nourrit le mal.

e voitures et de baignoires rouillées qui servaient jadis d’abreuvoirs aux vaches ; et par-dessus tout, ces gens qui s’accrochent désespérément au passé.

Ici toute douilletterie est bannie. Vous n’avez pas le droit de vous plaindre du village ou de suggérer que vous aimeriez vivre ailleurs, par exemple à Stockholm, surtout pas à Stockholm. Si cette pensée a le malheur de vous traverser, gardez-la pour vous à moins que vous ne vouliez vous retrouver exclu de la communauté aussi vite et inexorablement que les estivants qui disparaissent au mois d’août.

La première fois que Max est venu à Ormberg, j’ai eu honte – et honte d’avoir honte. L’agacement que j’éprouve parfois vis-à-vis de ma mère ne m’empêche pas de l’aimer, et ni Ormberg ni mon enfance ne devraient susciter chez moi pareil embarras. Pourtant, mon village représente tout ce que je rejette : campagne, chômage, vieillissement ; bâtiments en ruine, jardins souillés de carcasses J’ai tellement plus d’ambition.

… je ne veux plus rencontrer la spécialiste de la consultation mémoire, celle qui ne cesse de répéter qu’il y a d’excellents centres d’accueil pour les personnes démentes – comme s’il s’agissait de voyages organisés et non de centres médicalisés où on vous met des couches et vous colle devant la télévision.

Si tu fuis, assure-toi que tu n’essaies pas d’échapper à toi même.

N’est ce pas le propre des idées noires ? Elles ne se voient pas de l’extérieur, elles n’existent qu’en nous, dans ce cagibi obscur, fermé par une lourde porte, qui peut contenir à la fois des pulsions suicidaires et le mal qui me ronge. Ce doit être là que mon père a rangé le souvenir de ma mère.

C’est pourquoi ce journal revêt une telle importance. Pour retracer ma vie, mais aussi pour me rappeler qui je suis. J’existe. Pour quelque temps du moins.

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

Audrey Sourdive est comédienne, voix et metteur en scène. Depuis 2016, elle assure un certain nombre de doublage de films, séries et télé films mais aussi de jeux vidéos et animations pour les enfants. Elle est, comme on dit, la voix ‘une vingtaine de voix étrangère. C’est presque naturellement qu’elle donne sa voix pour les lectures audio. Actuellement, elle a réalisé une dizaine de lecture.

D’autres blogs en parlent

Alex Mots-à-mots – Ju lit les mots.. Anaïs, sérial lectrice –  A les lire  – 

Questions pratiques

Camilla Grebe – Le journal de ma disparition

Durée : 11 h et 32 min

Version intégrale Livre audio

Lu par : Audrey Sourdive

Éditeur : Calmann-Levy

Twitter : @calmann_levy  Instagram : calmann.levy

Netgalley

Audiolib

Parution : 7 juin 2021

EAN : 978B079Q49XTM

Lecture : Juin 2021

Romans policiers

Chroniques littéraires

18 commentaires

  1. C’est sûrement un très bon roman si l’intérêt du livre va au-delà de la simple enquête. Mais j’ai une énorme pile à lire et en plus je suis un peu flemmarde en ce moment. En tout cas merci pour cette belle chronique !

    • Avec la rentrée littéraire prochaine, il va falloir faire du ménage dans nos livres en attente 😉

    • Non tout à fait et ceux qui cherchent suspens et frissons seront déçus 😉

    • Oui, c’est sûr que si on regarde le nombre à lire, on n’a plus envie de commencer !

  2. Je ne savais pas que c’était le deuxième volet d’une série … Mais je n’avais pas été assez convaincue pour la poursuivre. Cependant, tu as raison de souligner que le style est très fluide !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.