Nounours des Gobelins

vagabondageautourdesoi.com
Un des nounours et son père

Aujourd’hui, un article du Monde a mis le focus sur un phénomène qui a bouleversé le quartier du 13è arrondissement à Paris : Les Nounours des Gobelins. Ensuite, cette initiative s’est propagée pour créer des liens et des contacts dans d’autres arrondissements et même à l’étranger.

« Tu mets un nounours dans ta boutique, les gens s’étonnent. Tu le mets en situation, ils s’arrêtent, et te parlent, échangent entre eux. J’ai commencé à poser les ours comme ça, sans explication. Avec cette volonté de laisser le mystère. Et là, tu vois la curiosité et la créativité des gens. »

En ce moment, le manque de contacts physiques et le climat anxiogène, en plus des inquiétudes très personnelles que chacun traverse font que de plus en plus, on a besoin d’un « doudou ».

vagabondageautourdesoi.com
Ici devant la boutique de leur père

Et qui mieux qu’une peluche pour incarner ce besoin. Et quand en plus, cette peluche est un ours, même si sa grandeur est démesurée, ça parle à tous !

Ainsi Philippe Labourel a peuplé son quartier de ces ours géants mais attendrissants depuis trois ans.

Au départ dans sa boutique, puis au coin de la rue, puis chez tous les commerçants de la rue à qui il prête un ours à l’unique condition qu’ils en fassent quelque chose. Le Monde

vagabondageautourdesoi.com

Finalement, comme une performance, il s’agit de les mettre en situation. Par ailleurs, même un mariage fut célébré en janvier 2019 rassemblant deux mille personnes à la Mairie du 13ème.

Cette histoire, insiste le pharmacien, le voisin, n’a aucun but commercial. Philippe et ses compères refusent de dire où ils achètent les nounours ou combien ils coûtent pour ne pas faire de publicité à un distributeur. Ils ont déposé à l’Inpi la marque « nounours des Gobelins » pour éviter son utilisation commerciale. Ils ont bataillé avec une agence de photos qui vendaient des clichés avec les grosses peluches pour 14 euros pièce. Le Parisien

vagabondageautourdesoi.com
Puis, même un nounours des Gobelins à new-York

Ainsi une « Doudouthérapie » purement gratuite comme le titre le magazine Elle, cette initiative crée du lien et des contacts.

Ours en peluche

Petit ours en peluche
Souris-moi gentiment
Dis quelque chose maintenant
Ouvre ta tendre bouche.Ton regard fixe et magnanime
Regarde sans voir visiblement
C’est une vision anonyme
Une douce vision que l’on aime.Petit ours en peluche
Assis sur le lit, intemporel,
Plus humain et réel et utile
Et qui regarde dans le ciel bleu.

Rieu JEAN J

Sources :

Compte facebook des nounoursdesgobelins

Compte Instagram des nounours : @lesnounoursdesgobelins

Le Monde

14 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. J’ai déjà lu plusieurs articles sur ces nounours attendrissants des Gobelins. Une belle initiative pour partager imagination et tendresse. Bon dimanche

  2. ça doit être super amusant a voir, vu quelque uns sur la toile mais en vrai c’est quand même mieux. Bisous

  3. Quelle belle initiative, c’est vrai qu’on a besoin de tendresse en ce moment et les nounours sont les bienvenus, surtout en n’ayant aucune vocation commerciale. Bonne journée

    • Oui, j’ai voulu en parler tellement c’est important en ce moment ce genre d’initiatives sans arrière pensée commerciale? Bon week-end

  4. J’habite justement aux Gobelins et c’est vrai que ces ours en peluche sont plutôt amusants et ils animent bien le quartier ! Et puis ils changent de place très souvent et adoptent des tas de mises en scène variées. Merci de les mettre en lumière !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.