Georgia O’Keeffe

Moderne et muse à la fois

vagabondageautourdesoi.com

Georgia O’Keeffe photographiée par Alfred Stieglitz – 1917

Indépendante et déterminée, Georgia O’Keeffe , née dans le Wisconti en 1887, s’essaye à la peinture. En s’installant à New-York, elle découvre la galerie 291 d’Alfred Stieglitz. Cette galerie présente l’art moderne européen de 1905 à 1917.

Âgé de 42 ans, Alfred Stieglitz est marié à une riche héritière. Il espère qu’un art américain verra le jour. Mais, pour l’instant, il expose Marcel Duchamp et son urinoir, des tableaux de Picasso mais aussi de Matisse, Cézanne, Picabia et certains dessins de Rodin.

Mais Alfred Stieglitz s’est fait connaître par ses photographies de renommée internationale.  Il milite pour considérer l’art photographique comme un art à part entière.

vagabondageautourdesoi.com
The steerage – 1907 – Alfred Stieglitz – Photo la plus connue

Rencontre déterminante

Pendant qu’elle est professeure de dessin au Texas, une amie de Georgia O’Keeffe envoie des dessins au fusain à Alfred Stieglitz. Sans la connaître, il décide de lui consacrer une exposition personnelle. En janvier 1916, l’artiste en visitant son exposition rencontre le galeriste.

Une correspondance de plus de 50 000 lettres va suivre. La situation d’Alfred Stieglitz change, il a besoin d’un second souffle. Influencé par les photographies de Paul Strand, il commence une centaine de clichés de Georgia O’Keeffe qu’il considère comme son double.

Ses thèmes de prédilection sont le paysage urbain et les gratte-ciel, ainsi que les gros plans de fleurs traités à la limite de l’abstraction. A la même époque, le monde est traversé par les idées de Freud, Kafka et Georges Bataille qui détaille le concept de « garçonne ». Considérée comme une amazone, celle-ci associe l’intellect représenté par le masculin et le charnel, lui-même associé au féminin.

Les peintures représentent des zoom de cœur de fleurs que les féministes associent au plaisir féminin. Néanmoins, Georgia O’Keffe s’est toujours défendu d’avoir eu à l’époque ce genre de considération. Influencée par les photographes qui entourent son mentor, elle applique à sa peinture des effets de grossissement saisissants qui iront jusqu’à l’abstraction.

« Personne ne voit une fleur – vraiment- c’est si petit – nous n’avons pas le temps- et voir prend du temps ». Georgia O’Keeffe

Création à deux

Ces deux artistes vont créer un équilibre entre création commune et liberté artistique. Même si Georgia O’Keeffe devient la muse de cet homme beaucoup plus âgé puis après son divorce, sa femme en 1924, elle garde une expression très personnelle. Il fera plus de 350 portraits d’elle, happé par son androgynie qu’il expose comme un objet de désir.

vagabondageautourdesoi.com

Mes mains avaient toujours été admirées depuis que j’étais petite, mais je n’y ai jamais beaucoup pensé. Il voulait la tête, les mains et les bras sur un oreiller – dans de nombreuses positions différentes. On m’a demandé de bouger mes mains de différentes manières – aussi ma tête – et je devais tourner dans un sens ou dans l’autre. … Stieglitz avait un œil très vif sur ce qu’il voulait dire avec la caméra. Quand je regarde les photos que Stieglitz a prises de moi – certaines il y a plus de soixante ans – je me demande qui est cette personne. C’est comme si dans ma vie, j’avais vécu plusieurs vies. ….  » Germaine O’Keeffe – 1978

Ainsi, elle devient l’artiste la plus connue des années 20.

Séparation

Vers les années 30, elle décide de s’isoler au Nouveau-Mexique pour retrouver une certaine autonomie. Une dépression l’empêche de produire autour de 1933. Rétablie, elle y retourne et recommence à peindre.

Serie-Deers-Skull-with-Pederrnal-1936

Bien que vivant séparés, Georgia O’Keeffe est présente pour accompagner les derniers instants d’Alfred en 1946 après un infarctus. C’est elle qui inventorie les œuvres de son mari.

Cows-Skrull-Red-White-and-Blue-1931-

 

Installée de façon définitive au Nouveau-Mexique, elle continue a être reconnue comme une artiste incontournable.

Okeeffe-Holding-her-Painting-Tony-Vaccara-1960-C

Devenue aveugle, elle engage un apprenti qui sera ses mains. Puis elle s’éteint à l’âge de 98 ans.

Pour finir les sources

Beaux-Arts Magazine

Georgia O’Keeffe Museum

217 Johnson Street
Santa Fe, NM 87501 505.946.1000

Instagram   @okeeffemuseum  Twitter @okeeffemuseum

12 commentaires

  1. Ses portraits de fleurs sont très impressionnants et sensuels ! J’aime bien cette femme peintre. Dommage qu’on ne puisse pas voir ses oeuvres dans les musées d’art moderne parisiens car ça me plairait de les voir en vrai.

    • La dernière exposition la concernant a eu lieu à Grenoble en 2016. Et une expo à Pompidou, ça date, en effet ! Surtout que ce sont de grands formats !

  2. j’avais vu une belle expo de cette artiste au New-York Botanical Garden, ça allait en plus très bien avec le cadre du jardin, ces belles toiles de fleurs revisitées

    • Oui j’imagine que cela devait être très fort ! Et tu as raison car ce sont des grands formats

  3. je ne la connaissais pas!!!! elle me touche beaucoup la vidéo m’a beaucoup plu
    grâce à toi je découvre des artistes fabuleux ton blog est une mine d’or…
    un immense merci pour ce partage 🙂

    • Elle était plus connue aux USA qu’en Europe. Néanmoins, elle est une référence comme une artiste indépendante

    • Oui, c’est une peintre très aoporéciée dans les années 20 aux USA. Bon week-end aussi

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.