Émile Zola, photographe

Ainsi de 1894 jusqu’à sa mort, Émile Zola se passionne pour la photographie. Désormais, écrivain célèbre, il se distingue par son attrait pour ce nouvel outil de création.

Archives de Zola
Denise et Jacques – 1893

Ainsi avec plus de 7000 plaques photographiques réalisées, le regard d’Émile Zola reste naturaliste. Alors, il emprunte ses sources d’inspiration tout d’abord à son environnement proche.

Pour commencer, la découverte de la photographie

Archives de Zola
A Verneuil

Comme il connait personnellement les photographes, ses contemporains, comme Nadar et Pierre Petit, c’est pendant l’été 1888, à Royan, qu’il découvre pour la première fois la photographie.

Archives de Zola
Alexandrine Zola – 1900

vagabondageautourdesoi.com

Ainsi Émile Zola achète plusieurs caméras et fait installer au moins trois chambres noires de ses différentes maisons. Car, Émile Zola photographie des paysages, ses amis, ses chiens ses voyages et durant son exil en Angleterre.  Il photographie aussi sa vie de famille, Alexandrine, sa femme légitime qui ne lui a pas donné d’enfant. De son vrai nom Gabrielle Meley, elle inspire à son mari un certain nombre de personnages de ses Rougon-Macquart. Modèle de Manet, on la retrouve à l’arrière plan du Déjeuner sur l’herbe.

Archives de Zola
Bohémiennes -1900

Mais, Émile Zola photographie plus précisément la famille qu’il a eu avec sa maîtresse Jeanne Rozerot. Ainsi, engagée comme lingère à la maison de Medan dans les Yvelines, elle suit le couple en vacances à Royan.

Archives de Zola
Exposition universelle 1900

Néanmoins,  un jour qu’Alexandrine est souffrante,  Zola se promène avec Jeanne.

Archives de Zola
Jeanne Rozerot

« des yeux de chats. Plutôt verts. Des beaux bandeaux encadrant son visage. Une humeur toujours égale. Faisant le bonheur de tous. »

Puis pour continuer, deux familles

Désormais, entrain de vivre la crise de la cinquantaine, Zola se prend à espérer d’être remarquée par une jeunette de vingt ans. Il maigrit, fait attention à son apparence. Ils deviennent amants en 1888.

Denise à Verneuil

Pour finir, après plusieurs maisons, il l’installe à Verneuil, près de Meulan. Alors, deux enfants naitront qui prendront le nom de Zola après son décès : Denise, née en septembre 1889 et Jacques en septembre 1891.

Archives de Zola
A Verneuil

Ainsi, ceci est un cyanotype avec les cinq épreuves sur papiers citrate et argentique d’époque
Alors, ici trois contrecollés sur cartons.
Et enfin, ici, six tirages d’un même négatif. Car c’est un chimiste munichois qui commercialise le premier papier aristotype en 1867. Celui-ci est changé grâce à des colorations différentes. Ici, du doré au sépia. 
Archive de Zola

Pour finir les sources

Exposition au Château d’eau de Toulouse

 

PHOTOS EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

13 commentaires

  1. Merci pour ce partage très intéressant, je ne connaissais pas du tout cet aspect de l’oeuvre de Zola. Bonne journée

  2. ne savais pas non plus, et ce serait intéressant qu’un éditeur édite les photos, mais peut être est ce fait ?

  3. Magnifique ! Merci pour nous avoir proposé cette autre facette, méconnue finalement, de Zola. Une passion prolifique qui nous montre qu’il ne fut pas uniquement talentueux avec la plume 🙂 Merci pour ce bel article Tatoune. Passez une agréable journée ♥

    • Merci Lisa d’être passée ici. Oui, c’est inhabituel de voir Zola en bon père de famille même si il en avait deux !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.