Camille face au temps

Sous cette rubrique, des petites chroniques pour le plaisir.

++++++++++++++++++++++

@vagabondageautourdesoi

 Camille face au temps

@vagabondageautourdesoi

L’Âge mûr dit aussi La Destinée ou Le Chemin de la vie ou encore La Fatalité (1894-1900) est une des sculptures majeures de Camille Claudel (1864-1943). Il en existe une version en plâtre et deux épreuves en bronze, exposées respectivement aux musée d’Orsay et musée Rodin.

Si la liaison orageuse des deux sculpteurs est probablement à la source de L’Âge mûr, l’œuvre revêt également une signification intemporelle. Elle est effectivement une interrogation sur la destinée humaine confrontée au temps qui passe. La cruauté de l’œuvre ne réside pas seulement dans la représentation sans concession de corps nus flétris, mais aussi dans le constat amer de l’impuissance de la jeunesse et de la beauté face aux ravages de l’âge et au fossé qui sépare les générations. Ainsi, au-delà de son expérience personnelle, Claudel se confronte à une thématique qui intéresse de nombreux artistes symbolistes de la fin du xixe siècle, celle du cycle de la vie. Les quatre titres donnés à cette sculpture en témoignent. Panorama de l’art

Paul Claudel en parlait ainsi :

« Ma sœur Camille, Implorante, humiliée à genoux, cette superbe, cette orgueilleuse, et savez-vous ce qui s’arrache à elle, en ce moment même, sous vos yeux, c’est son âme ».

6 commentaires

    • Oui le musée Rodin est aussi une expérience très riche. La sculptrice me fascine mais la femme m’émeut beaucoup!

    • Combien sa vie a été terrible ! Trop jeune pour entrer dans les griffes d’un ogre comme Rodin, elle s’y est brûlée les ailes ! Trop de liberté et de sensualité de la part d’une femme ont du énormément déranger …

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.