Bric à brac 29

Sous cette rubrique de Bric à brac, des chroniques différentes pour le plaisir, pour sourire, pour l’émotion, pour pleurer et même pour rire même, enfin tout plein de petites choses à partager. Merci pour vos retours !

++++++++++++++++++++++

GPS au temps de Jules César

Pour calculer nos itinéraires, nous avons nos GPS habituels. Maintenant, imaginez-vous au temps des romains, le réseau des routes est bien développés, celles fluviales aussi pour assurer le commerce entre les différentes parties de l’Empire. Eux, c’est sûr ils n’avaient pas de Google map ou autre pour se repérer. Alors en ce jour de fête nationale, je vous propose un petit jeu, calculer vos distances de vacances oui mais, comme si vous viviez au temps de Jules César !

Le site ortis-stanford.edu a créé une application de géolocalisation au temps du monde romain.

En simulant les déplacements le long des principales routes du réseau routier romain, des principaux fleuves navigables et des centaines de routes maritimes de la Méditerranée, de la mer Noire et de l’Atlantique côtier, ce modèle interactif reconstruit la durée et le coût financier des voyages dans l’Antiquité.

Le modèle comprend 632 sites, pour la plupart des établissements urbains, mais aussi d’importants promontoires et cols de montagne, et couvre près de 10 millions de kilomètres carrés (~ 4 millions de milles carrés) d’espace terrestre et maritime. 301 sites servent de ports maritimes. Le réseau routier de référence comprend 84 631 kilomètres (52 587 milles) de routes ou de pistes désertiques, complétés par 28 272 kilomètres (17 567 milles) de rivières et de canaux navigables.

Pour finir, en téléchargeant dans Google, le site ortis-stanford.edu avec ce lien, il apparaitra en français.

Alors imaginons un trajet entre Paris et Marseille, le voyage le plus rapide se fait au mois d’avril et prend presque 23 jours pour couvrir les 1 008 kilomètres séparant les deux cités. En envisageant le voyage de retour, on risque d’être en retard pour la rentrée de son emploi mais au moins on aura des mollets en béton!

L’outil cartographique, bien qu’en langue anglaise exclusivement (mais c’est toujours mieux que le latin !), est assez facile à prendre en main : vous pouvez cliquer sur un point de la carte et définir par exemple la ville que vous ciblez comme point de départ et en choisir une autre comme point d’arrivée. Mais vous pouvez aussi passer par les listes déroulantes figurant dans le menu de gauche. Blog

 

4 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Cela permet de relativiser, et de trouver des alternatives à l’avion… Mais les Romains n’avaient pas d’objectifs à tenir comme les salariés aujourd’hui… Bonne journée

    • Oui, tout à fait ! Sur des itinéraires courts, je comprends qu’il faille utiliser des transports moins polluants que l’avion. Néanmoins, sur des trajets plus longs, il n’y a pas photos! Bonne journée

  2. Il y a d nombreuses voies romaines en Suisse qui sont devenues des itinéraires de randonnée prisés.
    Bonnes vacances à toi avec ou sans GPS

    • Nous aussi en France, il y a eu de nombreuses voies romaines …Merci bcp et en retour je te souhaite de très bonnes vacances si c’est ton cas!

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.