38 – Écrire au temps du Covid-19

Sur son blog, Alexandra Koszelyk anime des ateliers d’écriture et propose d’écrire chaque jour de ce confinement à partir d’une photo. L’idée m’est venue d’y participer.

A partir du Jour 18, Alexandra Koszelyk a changé les règles de son atelier d’écriture. 

Aussi, j’ai décidé de poursuivre seule le fil des posts tout le temps du confinement. Merci pour vos retours ! 

 

@vagabondageautourdesoi

Pendant cette période de confinement, au moment où par le monde la plupart des écoles sont fermées, les livres restent des indispensables pour élargir notre horizon et stimuler notre créativité.

Mais, pour prendre le temps de lire, il faut avoir l’esprit dégagé.

Comment imaginer s’évader lorsque le quotidien est trop difficile. Parmi les passionnés que nous sommes, nous nous en sommes rendus compte : au début de cette période, lorsque l’inquiétude était invalidante, lorsque chacun avait trop peur, lorsque nous guettions les signes, l’un d’une fièvre, l’autre de courbatures, etc, nous ne pouvions…même pas lire !

Qu’est-ce que je ferais après ce confinement ?

J’irais dans ma librairie préférée et je déambulerais dans les différentes allées pour fureter, humer et feuilleter des livres.

Un livre à la main, j’irais demander à mon ou ma libraire, selon leur jour de présence, si celui-ci il ou elle peut m’en parler, me dire s’il va me plaire ou pas trop, « mais vous faites comme vous voulez ».

Alors lisons, seul ou ensemble. Lisons à nos enfants pour leur faire aimer l’amour des histoires, de la littérature qui durera toute leur vie. 

Pour rappel, voici les dix droits imprescriptibles du lecteur par Daniel Pennac en direction des jeunes mais que le lecteur adulte doit garder en mémoire.

@vagabondageautourdesoi

Et, vous, concernant les livres, que ferez-vous?

 

 

 

6 commentaires

  1. je continuerai aussi avec la liseuse qui m’a simplifié la vie, (même si je préfère le format papier, c’est un autre plaisir dans les mains!)
    j’espère que mon envie de lire redeviendra aussi intense qu’avant, car là je rame, concentration en berne…
    Un grand plaisir de la semaine LGL façon confinée qui m’a beaucoup plu la forme était différente, plus personnalisée un Leonor de Recondo géniale comme Daoud et Queffelec… Cela m’a redonné envie de lire des classiques…

    • Je crois que la liseuse sera une autre façon de lire apresce confinement. Moi non plus je lis bcp moins qu avant mais peut-être est-ce le fait que je sais mon nombre de livres défini alors…j’économise 😉

    • Moi je n’ arrive pas à choisir. J’ ai besoin des 2 en fait. Le format papier me co vient bien pour la sensation de l’objet dans la main. Et la liseuse pour la prise en main légère et pas lourde comme un livre. Je crois que je continuerai avec les 2.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.