25 – Écrire au temps du Covid – 19

En ce temps de confinement sous Covid-19, Écrire chaque jour un post, soit un texte, un poème à partir d’une photographie. J’ai partagé aussi des contributions d’artistes qui m’ont émue et touchée.

@vagabondageautourdesoi
Luigi Ghirri
« Mourir par manque de contact »
C’est ce qu’a dit ma tante,
Quatre-vingt treize ans
Confinée dans son Ehpad.
Échanger des baisers
Bien sûr, on ne peut pas !
Mais, il n’y a pas que ça
Dans ces moments particuliers.
Aller se promener,
Dire un petit bonjour,
Pour un aller retour
Dans le couloir carrelé.
Prier ensemble
A la chapelle de Jésus
Comme une entrevue
Qui rassemble.
Partager un repas
Et deux et trois
Par jour, à chaque fois,
Pour rythmer l’agenda.
Marcher le long du trottoir
Mais, avant sourire,
A l’accueil à Samir
Après lui avoir dit « Au revoir ».
A petit pas, elle reviendra
Au bout de quelques minutes
Débordante de gratitude,
Envers celle qui a prêté son bras.
Sortir en voiturette,
Pour aller à la ville,
Enjambée facile
Pour s’arrêter un peu à la buvette.
Souffler ses bougies
Et remercier le cuisinier
Pour cette complicité
à avoir deviné ce qui adoucit.
C’est presque rien
Des petites nouveautés
Qui font le quotidien
Qui permettent à chacun
de sentir qu’il appartient
Toujours à la communauté.
Supprimer d’un coup ça
Quatre et plus encore de semaines
C’est condamner à jamais
A « mourir par manque de contact ».
Matatoune Le Maguet

8 commentaires

  1. Un texte poignant Matatoune et on espère qu’il ne meurent pas en Hipad ni de la maladie ni de solitude….le personnel et en principe très dévoué..non? Bisous

    • Oh oui le personnel fait tout son possible, mais ce sont les circonstances qui sont terribles ! Bonnes fêtes Renée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.