5. Écrire au temps du Covid -19

Jour 5. Sur son blog, Alexandra Koszelyk anime des ateliers d’écriture et propose d’écrire chaque jour de ce confinement à partir d’une photo. Je partage mon texte sur son blog pour participer à sa grande chaîne et, avec son accord, sur vagabondageautourdesoi, avec l’envie de la faire vivre dans ma communauté. N’hésitez pas! Écrivez un texte, un poème …commentez, réagissez, en un mot …A vos plumes à partir de cette photo !

@vagabondageautourdesoi
@ MHM/ CH

Le parchemin était apparu dans son église au printemps lorsque la Mairie avait consenti à réparer la flèche qui menaçait de s’écrouler. L’ouvrier qui l’avait trouvé le lui avait remis en disant qu’il en ferait meilleurs usages que son patron un peu borné. Le traducteur capable d’en transmettre le message avait fait son boulot. Et, maintenant, il savait ! Impossible de ne pas croire ce qui était écrit. Les confidences, il savait repérer si elles étaient mensonges ou réalité. Sûr de lui, il ne pouvait que foncer. Seulement, il s’était bien gardé d’en parler à d’autres. Ses connaissances auraient crié au fou. En gardant tout pour lui, il s’assurait un futur plus tranquille. Car, partir ainsi seul dans cette forêt avec juste son intuition, c’était quand-même risqué. Sur ce parchemin, la Peste noire et son église étaient citées. Avoir beaucoup cherché sans rien trouver le rendait furieux. Gérer cette émotion l’épuisait. il était temps de rentrer. Mais, d’un coup … Saint Yves magnifiquement sculpté apparu. S’agenouillant d’un coup, le bonheur l’envahit.  Encore accrochée à sa souche, la statue témoignait du travail laborieux de l’artisan voulant prier son Dieu pour conjurer le sort. Le passé, le présent se confondaient obligeant chacun dans un même élan à se protéger.

2 commentaires

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.