Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre

@vagabondageautourdesoi

Dans « Miroir de nos peines », Pierre Lemaitre nous décrit la drôle de guerre à la manière d’un théâtre de marionnettes.  Ce troisième volet est une vraie jubilation malgré le sujet grave qu’il raconte. Car, la débâcle, l’impréparation des troupes et la propagande du gouvernement français y sont décrits par le menu détail des petites histoires de ses personnages après avril 40 et pendant deux mois.

« Miroirs de nos peines » suit la vie de la jeune femme, Louise, qui a tant admiré Edouard créant ses masques. Sauf que la période n’est pas à la tranquillité et que l’Histoire va se charger de la malmener. Et, puis le fantôme de Duponchel hante ces pages. Comme ils ont du s’amuser ces deux là ( Au revoir, là-haut). Et, du coup, Pierre Lemaitre semble en rire encore lorsqu’il trouve un trait, une réplique et une description qui fait mouche.

Il m’aura fallu trois livres et un film pour que je l’aime, cet écrivain-là. Réussir à parler de la période où la plupart des français se sont précipités sur les routes abandonnant leurs biens pour fuir l’ennemi à la recherche d’une armée protectrice tout en parlant d’amitié et d’amour n’est pas le moindre de ses talents. Quelle générosité dans ses lignes ! Difficile de rester de marbre à la lecture de cette écriture qui décrit sans en avoir l’air un moment terrible de notre histoire collective. J’ai du poser mon livre quelque fois pour reprendre mon souffle. Pourtant la légèreté revient et d’un coup de plume, Pierre Lemaitre nous ressert son Désiré qui transforme l’horreur en bouffonnerie.

Pendant dix ans, j’ai accompagné les personnages que Pierre Lemaitre a fait vivre dans son théâtre de marionnettes, quelque fois en trouvant similitude avec notre présent. Après « Miroir de nos peines », le monde a complétement changé et Pierre Lemaitre arrête sa trilogie. Qu’importe ! Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines sont là.  Lisons-les !

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

 

(…) une information juste est moins importante qu’une information réconfortante. Le vrai n’est pas notre sujet. Nous avons une mission plus haute, plus ambitieuse. Nous, nous avons en charge le moral des Français.

Elle avait lu des romans, c’est jamais bon ces choses là, ça déforme la tête.

Ce que Gabriel avait vu, c’était des hommes mal équipés, mal armés, dirigés par des officiers mal préparés en quête d’ordres d’un état-major étonnamment absent.

Ce , « on » bien détaché soulignait une hiérarchie qui commençait avec elle, se poursuivait avec ses patrons et montait jusqu’à Dieu ou au parad de la lutte des classes, selon la façon dont on voit le monde.

La même chose à peu près que dans son esprit lorsque le docteur lui avait fait sa demande, mélange de raisons logiques, d’aveux d’impuissance et d’envies de transgression.

Elle avait enfin un rôle à sa mesure en donnant le spectacle ostensible d’une mère qui éduque son enfant tout en jouissant secrètement de le faire échouer.

L’usage gouvernemental consistant à ne pas pardonner aux plus pauvres le millième, de ce qu’on autorisait aux plus riches était bien établi, il n’empêche, c’était très triste.

Il y des alcooliques que leur vice fait grossir et les soiffards que leur vice assèche.

Le pays vient d’ouvrir la plus grande brocante de son histoire.

Cette fiction, véritable défi aux lois de la physique, n’étonnait personne parce-que tout le monde avait envie d’y croire.

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

@vagabondageautourdesoi

Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre

Éditeur : Albin Michel

Parution : 8 janvier 2020

ISBN : 2234088836

Lecture: Février 2020

20 commentaires

  1. Je l’ai lu il y a quelques jours et c’est un gros coup de coeur, le meilleur de la trilogie, pour ses personnages, et notamment Désiré. Bon après midi

  2. Très jolie chronique sur celui qui est depuis « Au revoir là haut » mon auteur préféré tout genre confondu. J’ai hâte de lire ce troisième volet dont on dit tant de bien. Le film de Dupontel était admirable également !

  3. « une information juste est moins importante qu’une information réconfortante. Le vrai n’est pas notre sujet. Nous avons une mission plus haute, plus ambitieuse. Nous, nous avons en charge le moral des Français. »
    A méditer par les temps qui courent, dans cette époque de défiance permanente, de quête de transparence absolue.
    Cette trilogie contextualisée me semble très connectée à nos enjeux de société actuels.

    • Tout à fa d’accord. Je crois que c’est la manière de Pierre Lemaitre d’être en connexion avec notre actualité. 😉

    • Moi, je l’ai trouvé plus foutraque et plus émouvant que le précédent ! Qu’importe! Et, maintenant, le prochain, polar ou roman ?

  4. j’ai bien aimé les 2 premiers et le film donc celui-ci m’attend bien-sûr…
    J’aime bien l’auteur quel que soit le genre : j’ai lu 2 de ses polars et ils m’ont plu 🙂

    • Merci Gwenn. Cela va être une complète découverte ..Je croise les doigts pour qu’ils te plaisent ; Bonne fin de semaine !

    • Je vais attendre ton avis, mais normalement, il devrait te plaire ! Le personnage de Désiré, si celui-ci est adapté au ciné, je ne sais qui pourrait le faire ? Dujardin ? Laurent Lafitte ? Non , lui était déjà dans Au revoir là haut. ???

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.