Auteurs commençant par L

Auteurs commençant par L

vagabondageautourdesoi.com

“La lecture nous offre un endroit où aller lorsque nous devons rester où nous sommes” – Citation de Mason Cooley

Auteurs commençant par A, catégorie littérature contemporaine

Édouard Louis – Changer : méthode

vagabondageautourdesoi.com - Édouard LouisA presque trente ans, Édouard Louis en a peut-être fini avec cette rage de changer, de quitter, de fuir qui l’obsède dès qu’il a pris conscience de sa différence et qu’elle la rejette

Le récit autobiographique, Changer : méthode,  témoigne de blessures qui forcent l’enfant puis le jeune adulte à refuser son statut social et le détermine à tout tenter pour le quitter et pour s’en construire littéralement un autre en imitant les caractéristiques de chaque classe sociale qu’il a fréquentée. Puis, enfin, arrivée dans les palaces cinq étoiles, avec des voyages dans le monde entier, Édouard Louis comprend combien son ambition est vaine puisqu’il n’est que ce qu’il est !

Car dans Changer : méthode, Édouard Louis explique toute la honte qu’il a ressenti vis à vis de son milieu social. Mais cette honte dirigée vers ses parents est en fait celle qu’il ne pouvait diriger vers lui-même sans se perdre complétement. La scène du dentiste, ou d’autres, sont édifiantes de ce corps, malgré tous les maquillages dont on le pare, qui témoigne de ses origines sociales. La suite ici

Justine Lévy-Son fils

vagabondageautourdesoi.com Justine Lévy Justine Lévy choisit pour raconter Antonin Artaud dans son roman Son fils paru pour la rentrée littéraire 2021 les vingt dernières années de sa vie mais du point de vue de sa mère, beaucoup décriée pour son amour hyper possessif devenu complétement invalidant au fil des ans.

Antonin Artaud (1896-1948) fut un poète, romancier, dessinateur, théoricien de théâtre et même acteur de talent à la carrière bouleversée par des troubles psychiques importants qui l’ont conduit à des hospitalisations successives bouleversant ainsi sa création artistique, pouvant la rendre incompréhensible mais adulée par les surréalistes et les dadaïstes.

Sa mère. Elle l’a élevé. Elle lui a même fourni les drogues pour apaiser son mal de tête et ses douleurs corporelles. Mais voilà, il en est devenu accro. De toutes façons, elle seule sait ce qui convient à son Nanaqui ! Reconnu pour ses écrits qui bouleversent la conception du théâtre, il brûle sa vie. Et après avoir été chercher le mystère des indiens au Mexique et le secret de la canne de Saint Patrick en Irlande, il est enfermé pour troubles à l’ordre publique et violences pour lui-même et envers autrui. La suite ici

Hugo Lindenberg – Un jour ce sera vide – Prix du livre Inter 2021

vagabondageautourdesoi.comParu pour la rentrée littéraire 2020, Un jour ce sera vide, premier roman écrit par Hugo Lindenberg, a obtenu le prix du livre Inter 2021.

Un enfant de dix ans raconte ses vacances à Houlgate avec sa grand-mère à l’accent si prononcé que le yiddish n’est pas oublié. Cette ancre qu’elle incarne n’est pas sans lui inspirer une honte qui rejoint presque les hontes de l’Histoire, celle de son peuple exilé bien sûr, mais aussi la conscience de ne pas être comme les autres. Lire la suite ici

Édouard Louis  – Combats et métamorphoses d’une femme

Entrer en littérature avec les mots d’Édouard Louis procure à la fois des émotions mais aussi de l’admiration ! Et, encore plus, lorsqu’il décrit les déterminismes d’une classe dont on ne parle que trop peu. Combats et métamorphoses d’une femme raconte le chemin d’une femme, sa mère, pour sortir des dominations qui l’enchaînent.

A partir d’une photographie de sa mère retrouvée lorsqu’elle avait vingt ans, Édouard Louis part à la reconquête de ses souvenirs pour décrire les soumissions diverses qu’elle a accepté plus tard. Jusqu’aux injures d’un père pourtant presque absent ! A partir de son récit du quotidien, la jeune fille pleine d’espoir de la photographie décline vers la femme dominée, inexistante, avec son mariage pour seul horizon, les maternités obligées et la violence du mari. lire la suite ici

Qui a tué mon père – Édouard Louis

Camille Laurens – Fille

Élisabeth Larbre – Le Veilleur des Songes

Alexandre Lacroix – La naissance d’un père

Lola Lafon – Chavirer

Marie-Hélène Lafon – Histoire d’un fils

Je ne répondrais plus de rien – Linda Lê

On ne peut tenir la mer entre ses mains – Laure Limongi

Erri de Luca – Impossible

Le tour de l’oie – Erri De Luca

La nature exposée – Erri De Luca

La robe blanche – Nathalie Léger

Et, tu n’es pas revenu – Marceline Loridan Ivens

Auteurs commençant par L, catégorie essais

Les devoirs à la maison – Ismaïl Sadky

L’essai Les devoirs à la maison ou Clés pour accompagner sereinement mes apprentissages proposé par un enseignant-formateur Ismaïl Sadky et illustré par Sophie Guillerm est un guide pratique en direction des parents qui souhaitent aider leurs enfants dans la séance de devoirs que l’enseignant ou les enseignants dispensent à leurs élèves.

Difficile de présenter ce guide sans l’analyser du point de vue de l’acte d’apprendre. En effet, Ismaïl Sadky est ou a été un enseignant en lycée professionnel soit un professeur s’adressant à des jeunes de quatorze à vingt ans s’inscrivant dans une filière plus orientée vers la pratique professionnelle. La suite ici

Maxime Le Forestier – Brassens et moi

J’ai découvert Maxime Le Forestier avec son premier album, Mon frère, vers 1975. J’ai eu la chance de voir Brassens à Bobino, lors de son dernier récital, à peu près à la même période. Il faudra attendre la reprise que Maxime Le Forestier propose des chansons de Brassens, vers les années 2000, pour comprendre que ces deux-là étaient proches.

Avec  « Brassens et moi » , Maxime Le Forestier raconte leur rencontre, le partage d’une scène puis le premier dîner et les reprises à deux guitares, puis cette amitié très paternelle de Brassens pour son protégé. Lire la suite ici

Eugène Lami – Peintre et décorateur de la famille d’Orléans

Auteurs commençant par L, catégorie romans policiers

Donna Leon – En eaux dangereuses

vagabondageautourdesoi.com - Donna Leon Donna Leon avec sa Venise, sa « laguna », ses « vaporettos » et dans En eaux dangereuses, sa chaleur, sacrée  » calore », que le « Commissario » Brunetti va devoir supporter tout au long du roman !  Heureusement, la « Commissario » Griffoni l’accompagne, napolitaine intransigeante venue s’échouer à la « Questura » de la Sérénissime avec sa blondeur et ses yeux bleus.

D’ailleurs, c’est elle qui tiendra la main de ,la encore jeune mais terriblement affectée, Benedetta Toso qui préfère parler à la police plutôt que de faire venir un prêtre lors de ses dernières volontés. Et, voilà que devant ces révélations, Brunetti s’engage et promet de faire tout son possible !

Donna Leon est depuis longtemps préoccupée par l’environnement et dénonce à travers ses polars vénitiens les actions d’une mafia installée qui souvent détourne les aides financières avec la complicité des municipalités. Ici, l’environnement est toujours au cœur de ses préoccupations même si la grande muette a disparu au profit des intérêts individuels. La suite

Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre

Couleurs de l’incendie – Pierre Lemaitre

LE PHARE – Jean -Bernard Lemal

Télérama

Classement par auteurs

Chroniques littéraires

 

%d bloggers like this: