La dame à la capuche –

@vagabondageautourdesoi.comDans ce petit village du sud-ouest de la France se trouve la grotte où a été retrouvée la première représentation d’un visage féminin en Europe : Brassempouy, un nom bizarre à retenir ! Situé dans le département des Landes, ce village est à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Mont-de-Marsan.

La première représentation d’un visage féminin se fait appeler populairement la  « dame à la capuche » ou encore « dame de Brassempouy ». C’est un trésor de 3,65 cm de hauteur, longue de 2,2 cm et large de 1,9 cm et taillée dans l’ivoire de mammouth datant de Paléolithique supérieur (Gravettien, 29 à 22 000 ans), qui est conservé au Musée de Saint-Germain-en-Laye à l’Archéologie nationale.

@vagabondageautourdesoi.com

Le site archéologique, à 2 kilomètres du centre du village de Brassempouy, a été découvert en 1880 à l’intérieur de la « grotte du Pape » était comblé de sédiment jusqu’à une vingtaine de centimètres du plafond. Ces premières fouilles, arrêtées en 1881, ne mentionne aucune pièce en ivoire.@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

Les fouilles archéologiques seront reprises en 1890 par Albert Léon-Dufour et Joseph de Laporterie. Ces deux savants identifient un niveau comportant des pièces en ivoire de mammouth qui livrera plus tard, en 1892, deux statuettes féminines. De 1894 à 1897, Édouard Piette s’associe à Joseph de Laporterie pour diriger ce qui sera la plus importante campagne de fouilles archéologiques du XIX° siècle à Brassempouy : la quasi-totalité des sédiments comblant les quarante mètres de la grotte du Pape sont vidés. Cinq statuettes sont découvertes en 1894 : La « Dame à la capuche », la « Figurine à la ceinture », la « Figurine à la pèlerine », la « Fillette » et le « Manche de poignard ».

@vagabondageautourdesoi.com
Reproduction de La dame à la capuche- Collection Piette

@vagabondageautourdesoi.com

Figurine à la ceinture- Collection Piette

Figurine à la pèlerine – Collection Piette

Grotte du Pape à Brassempouy. Vue prise à la fin des fouilles du XIX° siècle. Fouilles dans la grotte de Brassempouy à la fin du 19ème siècle

Ces recherches, réalisées à partir de plusieurs sites préhistoriques des Pyrénées (dont Brassempouy) ont été menées de manière rigoureuse pour l’époque.

@vagabondageautourdesoi.com

Le torse – Collection Piette

@vagabondageautourdesoi.com

L’ébauche de poupée et la fillette – Collection Piette

@vagabondageautourdesoi.com

Le manche de poignard – Collection Piette

Les statuettes féminines gravettiennes sont caractérisées par l’hypertrophie des parties du corps liées à la reproduction et par la simplification, l’atrophie voire la non-représentation, d’autres parties du corps (bras, pieds et visages).

@vagabondageautourdesoi.com

La représentation du visage est donc une exception comme le montre la rareté des œuvres découvertes dans une aire géographique qui couvre pourtant l’ensemble de l’Europe.

@vagabondageautourdesoi.com

La strie présente sur le côté fait intégralement partie du morceau d’ivoire dans lequel l’artiste préhistorique a sculpté.

Piette a méticuleusement classée par couches ses trouvailles. Donnée à l’État en 1904, la collection Piette est accessible au public depuis 2008 dans une salle du château royal de Saint Germain en Laye. Elle forme l’une des plus prestigieuses collections d’art préhistorique du monde.

Piette a posé des conditions strictes qui ont longtemps empêchées un changement de leur présentation. La collection Piette a fait l’objet d’une rénovation à l’identique ce qui en fait un témoignage unique.

Photos de @vagabondageautourdesoi.com

Sources :

www.Hominides.com

Questions pratiques : 

@vagabondageautourdesoi.comMaison de la Dame

404, rue du Musée

40330   Brassempouy
Tél. : 05 58 89 21 73

Salle Piette  Musée archéologie nationale

Salle visible uniquement sur réservation, en visite conférence ou découverte,
pour des groupes de 18 personnes maximum, à partir de 13 ans.

Renseignements et réservation auprès du service du développement culturel et des publics au 01 34 51 65 36 (tous les jours de 9h à 12h30) ou sur reservation@musee-archeologienationale.fr

11 commentaires

  1. Je trouve cette dame à la capuche fascinante ! Il y a un livre qui date un peu tout simplement intitulé  »la dame à la capuche » qui je crois imagine la vie de cette femme…

    • Oui, tout à fait ! Google qui googolise tous les livres m’a aidé : C’est Paul Perréve qui a écrit ce livre et qui a imaginé la vie de la dame à la capuche publié en 1984. Une histoire d’amour préhistoire ! Merci pour cette information ! Bonne journée !

  2. belle et émouvante puisqu’elle nous donne une image de ce que pouvait être la femme de l’époque. Elle est un témoignage qui confirme ( avec ce que l’on connait de leurs fresques murales dessinées dans les grottes) que celles et ceux qui vivaient à cette époque étaient vraiment des artistes ! merci pour ce bel article Tatoune 🙂

    • Tout à fait, une vraie émotion à découvrir cette toute petite reproduction de ce visage! Étonnant par rapport aux autres  » Venus » qui ont inspiré les artistes modernes….Je crois bien que l’homme de tout temps a eu l’envie impérieuse de représenter son monde, son environnement pour le comprendre, l’apprivoiser ou juste s’en rappeler peut-être… Bonne semaine à toi aussi !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.