John Singer Sargent – Peintre – Boston

« Je ne juge pas, je ne fais que chroniquer. « 

C’est une grande figure d’expatrié formé par les impressionnistes français qui de retour à Boston à importer ses découvertes et est devenu un peintre incontournable...Vous ne connaissez pas ! Rassurez-vous moi non plus avant de fréquenter cette ville ! Je vous présente John Singer Sargent !John Singer Sargent est LE Peintre américain de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème. Il est né en Toscane de parents américains et prend des cours de peinture auprès des impressionnistes à Paris (Claude Monet – Émile Bernard – Gabriel Fauré ).

Théodore Roosevelt – 1903

   Il est devenu un portraitiste reconnu en réalisant les portraits d’Auguste Rodin, de Robert Louis Stevenson et bien sûr celui de Théodore Roosevelt.

       Boulimique de travail, on lui attribue plus de 900 toiles et 2000 aquarelles.

Les deux filles du Docteur Edward Darley Boit, tableau exposé au Musée des Beaux- Arts de Boston – 1882 –

Ce tableau est un hommage à Vélasquez et ses « Minimes » et déjà, les petites touches apparaissent …à la façon des impressionnistes.

Apprécié par les plus connus, le beau monde américain et anglais se présentait devant son atelier avec l’argent nécessaire: il cherchait alors un décor et des accessoires qui étaient en correspondance avec leur image publique. Après son entrée à la Royal Académy, il ne réalise qu’une quinzaine de portrait par an.

Au Musée des Beaux Arts de Boston, une grande salle lui est consacrée.

Il est devenu artiste professionnel à Boston de 1887 /1888 et participe à sa première exposition !

                                                         La fille – 1886 –

Devenu ami et conseiller artistique pour la collection d’Isabella Gardner, il peint ce portrait en hommage à sa célèbre mécène.

Isabella par son ami John Singer Sargent

Ami de Isabella Steward Gardner, Henri James aurait pu aussi entretenir une relation amoureuse avec le peintre.

Les plus grandes œuvres, par la taille, de Sargent sont des décorations murales qui embellissent les murs de la Boston Public Library. Elle dépeignent l’histoire des religions et les faux dieux du polythéisme. Elles furent marouflées aux murs de la bibliothèque.

Bibliothèque publique de Boston- Pierre-Pavis de Chavannes réalise les fresques de l’escalier.

John Singer Sargent lui travaille 29 ans à la réalisation des fresques ci-après.

Les liens entre Boston et l’artiste sont étroits. Le MFA (Musee of FineArts)  a très vite suivi avec intérêt ses réalisations. Première exposition commémorative en 1925, puis une autre en 1956 et une rétrospective complète en 1999. Une rétrospective sur ses aquarelles fut aussi présentée en 2013.

A partir de 1907, il abandonne le portrait pour peindre des paysages. Devenu proche du courant Impressionniste américain, il est reconnu et recherché. Vivant le plus souvent en Angleterre, il voyage aussi beaucoup.

                                                             Autoportrait -1906-

                                                                     Paysage près de Florence – 1907 –

En 2014, il est présenté à Giverny au sein de l’exposition « L’impressionnisme et les américains. »

Son tableau qui fut le premier reconnu est « Carnation, Lily, Lily-Rose » (1885) acquis par la Tate Gallery.
Première femme a être représentée devant une caméra, « La Carmencita » est aussi peint par John Singer Sargent dont le tableau (1890) est exposé  au Musée d’Orsay.

Une nouvelle exposition au Musée des Beaux Arts de Boston devrait avoir lieu en 2020/2021 « Sargent et la mode » qui devrait rassembler des tableaux de l’artiste et des vêtements de l’époque.

L'exposition 2021-2022, co-organisée avec la Tate Britain, réunira les plus beaux portraits de Sargent avec des vêtements représentatifs de la période, y compris plusieurs des vêtements réels représentés dans les portraits. Le «Exhibition Lab» de cet automne permet aux conservateurs du MFA de tester des stratégies innovantes pour organiser une exposition de cette envergure et ambition, tout en sollicitant l'opinion des visiteurs sur le contenu, la conception et l'interprétation en les invitant à répondre à des questions et à participer à des groupes de discussion contextuels. MFA

Exhibition Lab: Sargent and Fashion

November 10, 2018June 23, 2019
Edward and Nancy Roberts Family Gallery (Gallery LG26)

7 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Je ne connaissais ce peintre que de nom et suis admirative de ses portraits et de ses immenses fresques religieuses. Bonne journée

  2. Merci pour ce très intéressant article sur Sargent que je connais un tout petit peu pour des tableaux vus à Paris, Londres ou New-York mais pas à Boston où il serait grand temps que j’organise un petit voyage.

    • Boston est une ville attachante où il y fait bon vivre ! Elle a conservé un charme européen tout en étant très américaine ! C’est une ville que j’aime bien ! New-York est envoutante et tourbillonnante et ne dort vraiment jamais ! Tout y va très vite ! C’est deux opposées ! Très bonne fin de semaine !

  3.  » on lui attribue plus de 900 toiles et 2000 aquarelles »… Très impressionnant cette somme de travail et quel talent. Je ne te cache pas que je le découvre grâce à toi. Comme à chacune de tes notes, j’apprends. Merci Matatoune 🙂 ps: « Carnation, Lily, Lily-Rose » c’est à tomber

  4. Sargent a été un excellent portraitiste, très prolifique dans ce domaine. Vous faites référence à l’expo de Giverny pour les Impressionnistes et les américains, c’est vrai qu’il n’a pas fait partie de ce mouvement, mais pourtant on retrouve un peu leur style dans son travail. C’est un peintre que j’apprécie, et je trouve qu’il y a énormément d’émotion et de sensibilité dans ses tableaux . Merci beaucoup pour ce bel article et bel après-midi Tatoune 🙂

Un petit mot ...