Cubisme-Centre Pompidou- Partie 2

L’aventure du Cubisme peut commencer

La photographie s’est imposée. S’ils veulent survivre, les peintres doivent inventer !

Les fulgurantes années de jeunesse se déroulent de 1906 à 1914 où l’amitié de Braque et Pcasso est totale et créatrice.

160 œuvres de Braque

1600 œuvres de Picasso

1. S’attaquer à la perspective

Braque et Picasso vont mener un combat contre la perspective. En allant à l’Estaque de Cézanne, Braque cherche à multiplier les points de vue.

« L’Art est une blessure qui devient lumière . » George Braque

Le viaduc de l’Estaque -Braque- 1908 – (Pas photo de l’auteur)

Picasso reste à Paris et va chercher chez Ingres et notamment en travaillant sur le tableau »Les bains turcs » cette multiplication. Il tourne autour de ses modèles, découpe et assemble durant deux ans. Apollinaire le compare à un chirurgien. Picasso déstructure les corps et les figures.

Portrait de Gertrude Stein – Picasso-1905/1906

Il faudra 90 séances de pose pour achever ce portrait qui ressemble à un masque. Gertrude en était contente, ce fut la seule ! Ce tableau termine la période Bleue – Rose et annonce le cubisme. En 1907, au bateau lavoir, Picasso dévoile ses « Demoiselles d’Avignon » Il a 25 ans. Il ne s’embarrasse plus de la ressemblance. C’est la période où Picasso s’imprègne complétement de l’art africain et océanien exposé à Paris.

Femme à la tête rouge – Picasso-1905/1906
Nus – Picasso – 1907
Buste de femme – Picasso- Juin Juillet 1907

Fin 1907, Braque et Picasso deviennent inséparables. Au printemps 1908, Braque expose une peinture « la femme ». Cette œuvre est perdue mais ressemble à celle de Picasso. Picasso est énervé par le fait que Braque ne lui en ai pas parlé et pense à une copie, surtout qu’il lui était coutumier de copier.

Trois femmes – Picasso -1907 –

Les critiques s’étripent autour des œuvres. Le lien entre Braque et Picasso se renforcent. La bande avec André Salomé et Max jacob, voisins de Picasso au Bateau lavoir, Derain et Marie Laurencin font figure de rebelles.  Une toile de Matisse leur sert même de cible pour jouer aux fléchettes ! Braque répond à Picasso et ses Demoiselles d’Avignon par « Grand nu » inaugurant un dialogue entre les deux artistes qui va être riche de trouvailles.

Grand nu – Braque -1908

2. Réduire les formes

Braque repart pour l’Estaque. Il se concentre  sur le centre du tableau et abandonne complétement la perspective. Il l’inverse même pour qu’elle aille vers le spectateur. Il réduit les formes. Au même moment, Picasso arrive à la mème représentation. Il est en région parisienne et essaye de se soigner de sa consommation trop forte d’opium là en pleine forêt. Max Jacob le rejoint. Apollinaire, lui, se fait un peu prier.

Braque postule au salon. Le jury, dont Matisse, refuse ses toiles. Matisse se moque même publiquement de ces cubes. En novembre 1908, Daniel-Henri Kahnweiler décide de l’exposer. Le catalogue est constitué des textes d’Apollinaire. Matisse et le critique Louis Vocell emploient les premiers le terme de cubes. Le mot « cubisme » est né. Mais, l’exposition est un échec !

Daniel-Henri Kahnweiler a une idée géniale: montrer les œuvres en privé  et rechercher des collectionneurs et marchands étrangers. Le premier acheteur est allemand.  Le second est Chtchoukrine. Dès qu’une toile est prête, sa reproduction part pour Moscou. (Les icônes de l’Art moderne). La troisième est Germaine Stein, américaine. Elle transforme avec son frère Léo son appartement en musée d’Art contemporain.

Tête de Fernande – Picasso -Automne 1909

Cette sculpture est une provocation: on ne reconnaît plus Fernande. La coiffure et le visage sont décomposés en facettes. Elle est considérée comme la première sculpture cubiste.

3. Dissoudre le sujet 

Depuis deux ans, Braque et Picasso vivent une aventure commune et se consacrent aux natures mortes. En juin 1909, Braque s’installe aux environs de Paris à la Roche Guyon.

G. Braque – La Roche Guyon – Été et le château 1909

Picasso arrive au même résultat.

Maison sur la colline – Picasso – Horto de Ebro – Été 1909

Puis, chacun décide de casser leur propre système. Le sujet, motif central de la peinture, vacille. Le tout semble vaciller vers l’abstraction pure sans vraiment en franchir le pas. 

Daniel-Henri Kahnweiler commence à bien vendre. C’est lui qui règle les factures pour que les artistes se consacrent à leur création. Braque, plus timide, n’ose demander beaucoup et vit encore modestement. Picasso change de standing. Il déménage au Boulevard de Clichy et une bonne vient aider Fernande ! Ils s’appellent « partners ».

Monet se consacre à ses Nymphéas. Rodin devient une icône reconnue par le public.

Broc et violon – Braque- 1909/1910
Portrait de Daniel-Henry Kahnweiler – Picasso – Automne 1910

A l’été 1911, Braque et Picasso se retrouve à Céret où ils louent une maison. C’est une période d’intense travail de création et de complicité. Picasso va faire découvrir la corrida à Braque. Pour pallier l’abstraction qui commence à se dégager depuis que le sujet est de plus en plus diffus, les peintres apposent dans leurs toiles des lettres ou signes divers.

Nature morte à la bouteille de Rhum – Picasso – 1911