FUKAMI – Fondation Salomon de Rothschild

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-101La visite de l’exposition FUKAMI à la Fondation Salomon de Rothschild permet de plonger dans la culture ancestrale et contemporaine du Japon à l’occasion de la commémoration du 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France et inaugure toute une année consacrée à cette rencontre appelée « Japonismes 2018 ».

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070745

 

 

FUKAMI – Une plongée dans l’esthétisme japonaise

Fondation Salomon de Rothschild

Du 14 juillet au 21 août 2018

Commissaire : Yuko Hasegawa, directrice artistique du Musée d’art contemporain de Tokyo et professeur à l’université des arts de Tokyo

Organisation:Fondation du Japon

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070722« Japonismes 2018 » sont une série de manifestations destinées à présenter la culture japonaise.

Les japonais sont capables de ressentir les supériorités de la Nature qui transcendent les êtres humains. Plutôt que d’insister sur l’égo, ils font preuve de respect et de révérence envers ces supériorités, ce qui est une caractéristique remarquable de ce peuple. Paul Claudel – Écrivain mais aussi ambassadeur de France au Japon vers 1920.

A travers des œuvres variées d’époque et de genre différents, cette exposition présente un esthétisme singulier, vivant et  original à la fois.

Je dois dire que je n’y connais rien ! A part, une exposition sur Hokusai au Grand Palais en 2014, la collection d’Ishibashi Foundation Tokyo-Paris en 2017 et une très belle présentation de la culture japonaise à travers l’art de faire et de porter les  Kimonos. Au bonheur des dames. en 2017 aussi et quelques estampes rencontrées de ci de là…Rien ou pas grand chose. Pas comme ma Cop qui fréquente le Musée Guimet au point qu’elle pourrait se voir offrir un Pass annuel gratuit ! Culture japonaise à venir, nous nous devions d’y faire un saut ! Nous ne l’avons pas regretté du tout!

D’abord, le lieu : une immense demeure de style Louis XIV situé au 11, rue Berryer dans Paris 8ème à deux pas de l’avenue Friedland construit par la baronne Salomon de Rothschild. Ce lieu a servi d’ancien Institut d’Art et d’Archéologie puis dès 1976, la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques y élit domicile. Nous avons cru que les jardins étaient privés

vagabondageautourdesoi-Kimonos-wordpress-22

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette exposition a l’ambition de synthétiser les éléments des diverses manifestations prévues à Paris dans le cadre du programme et de présenter la particularité de l’esthétisme japonais.

Tout d’abord, des éléments d’introduction trouvés dans la superbe plaquette indispensable pour apprécier les œuvres présentées.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-20180802
Extrait de la plaquette

L’exposition se décompose en dix thèmes pour un voyage vers la culture d’un pays lointain et la découverte de créations époustouflantes.

Au Japon, le gong est entre autres utilisé lors des services religieux bouddhistes  accompagnés de théâtre et de danse. Pour les japonais, son son permet d’éloigner les mauvais esprits et de purifier l’air ambiant. Cette œuvre, présentée dès l’entrée, annonce la permanence de l’histoire dans le quotidien puisque l’objet a été réalisé par un artiste dont la famille appartient depuis trois générations à la même branche de métallier.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070750
Dora (gong) – Ryohei Miyata

En Asie, le sol était peints aux motifs de tapis et de mandalas. Au Japon, les murs n’étaient pas peints mais composés de cloisons mobiles appelées fusamas avec des paravents.

Dans la seconde salle, l’atrium, une composition magnifique orne le sol recouvert d’un feutre blanc. C’est à l’aide de pochoirs et de pigments de peinture japonaise qui colorent le sable que l’artiste Shinji Omaki a composé  son œuvre.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070727

Ces motifs sont inspirés des souvenirs de l’artiste au niveau de plantes, de fleurs et des kimonos de la famille.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070724
Echoes Infinity – Shinji Omaki – 2018

Normalement, l’œuvre évolue au fil des visites : les visiteurs foulant le sol la transforment au fur et à mesure de leurs passages. Mais, des médiateurs culturels répètent sans cesse de la contourner et de ne pas marcher dessus. Quand un des visiteurs fait remarquer que les indications de l’auteur, répétées dans la plaquette, ne sont pas respectées, aucune réponse. Lorsqu’il demande encore, est-ce le dernier jour que les visiteurs auront le droit, là encore pas de réponse. Dommage !

Mais, le spectacle est impressionnant de beauté !

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070734
Du haut de la mezzanine

Sur le balcon de l’atrium, sont exposées des étranges bêtes attirantes et répulsives à la fois.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070746
Shinichi Sawada (né en 1982)

 

Ses sculptures ressemblent à des porcs-épics avec leurs épines, mais elles sont terriblement gentillettes. En 2008, certaines de ses œuvres entrent dans la « Collection de l’art brut » en Suisse. Et, depuis 2013, après la Biennale de Vienne fait son entrée parmi les grands potiers du monde.

Les céramiques de la période Jômon nous projettent à l’époque de 1600 à 2000 avant J-C : des pièces de poteries créées dans une région du Japon.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070729
Céramiques de la période Jômon

Cette céramique (à gauche) en forme de « flamme » est datée de 5000 avant J-C et fait partie du trésor national le plus ancien du Japon.

Intégrer de l’inattendu dans le quotidien et donner importance aux détails, tels sont les devises de la marque de vêtements ANREALAGE créé par le styliste Kunihiko Morinaga en 2013. C’est réussi ! Les vêtements sont colorés et taillés comme un patchwork.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070730
Roll (colombin)  – Photochromic Aging Pants – Kunihiko Morinaga – 2017/2018

Le styliste transforme un jean blanc neuf en vieux jean indigo en l’exposant à la lumière. En référence aux céramiques présentées plus haut, Il s’est associé avec un sculpteur pour créer ce types de colombins avec des cylindres d’argile ce qui produit ces « vagues ».

Un salon d’honneur avec ses colonnades, son parquet géométrique et son splendide lustre italien est  transformé par un amoncellement d’ardoises placées en équilibre précaire.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070731
Relatum Dwelling – Lee Ufan ( né en 1936) – 2018
Les plaques après être brisées ont été placés en suivant les formes de fissuration de la pierre. L’acte de destruction violent et instable s’oppose à la décoration et style stable depuis de nombreux siècles de la pièce.

Une collection d’estampes de Katsushika Hokusai (1760 – 1849) de 12 œuvres est exposée. Il a contribué à influencer le monde artistique contemporain, notamment Monet et Van Gogh.

 

 

Sengai Gibon (1750-1837) , peintre et moine bouddhiste, crée à partir de la cinquantaine des peintures poétiques destinées à l’éducation. Il dessine des représentations de son Bouddha rieur apprécié du public. Dommage, nous ne pouvions pas les photographier !

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070736
Encre sur papier – Fin du XVIIIè – Sengai Gibon

Pour la prochaine œuvre, la présentation de la plaquette résumera mieux les intentions de l’artiste.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-20180807

Cette fusion est palpable dans l’œuvre présentée au sous-sol : la rencontre avec un robot et d’un comédien – danseur. Œuvre étrange qui interroge notre perception occidentale, pas dérangeante juste porteuse d’interrogations et de poésie très particulière.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070756
Col – Justine Emard (née en 1987) et Mirai Moriyama (né en 1984) avec Alter – Université d’Osaka – 2017

Justine Emard est plasticienne française  et Mirai Moriyama est acteur-danseur. Dotés d’intelligences différentes, le dialogue se fait par le corps et les mots et le robot apprend de sa rencontre.  Ils essayent de définir de nouvelles relations pour tenter de coexister ensemble.

La dernière œuvre, située elle aussi au sous sol, est envoutante, mystérieuse mais magnifique. C’est le clou de cette exposition ! Cette installation a déjà été présentée en 2013 à la Triennale d’archi.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070752
Foam – Kohei Nawa  (né en 1975) – 2018

C’est un paysage de mousse qui se recompose au fil du temps et qui crée des formes étranges qu’on croit monter sur un patron tant la structure est élaborée.

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070755

L’espace entre la structure et le corps s’estompe, c’est ce qui devrait faire éprouver au spectateur-visiteur l’essence du sens de l’esthétisme japonais, dixit la plaquette. Pour moi, c’est enchanteur, ludique et hypnotique.

 

Questions pratiques :

Hôtel Salomon de Rothschild
11 rue Berryer
75008 – Paris

vagabondageautourdesoi-fukami-wordpress-1070753

 

2 commentaires

  1. Bonsoir Matatoune. Je suis ravie de découvrir toutes ces exposions avec toi. Les tableaux me plaisent plus que les sculptures. Bonne soirée

    J'aime

    • J’en suis ravie ! C’est une expo très diverses : des œuvres de plus de 4000 ans voisinent avec des happening actuels. Cela donne un point de vue à la fois agréable et perturbant. Bonne journée !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s