Peter Turnley

Peter Turnley – Photojournaliste

Photographe depuis 1972 souvent accompagné par son frère jumeau David, Peter Turnley (né en 1955) s’installe à Paris et commence à photographier les parisiens et les rues de la ville.

Tout jeune homme, au début des années 80, Peter Turnley intègre la mythique agence française de photojournalisme, l’agence Rapho, au sein de laquelle il est l’assistant du photographe Robert Doisneau. Peter Turnley  y travaille plusieurs années côtoyant à l’époque ceux qui forment le mouvement humaniste (Sabine Weiss, Willy Ronis et Edouart Boubat).

Puis, Peter Turnley voyage dans le monde entier pour couvrir en tant que grand reporter tous les terrains de guerre, de révolutions etc.

De nos jours, ses photos sont publiées régulièrement dans les plus prestigieux magazines, « Paris Match », « The London Sunday Times », « Life », « National Geographic ».

Erika, a traveling nurse, working with Covid-19 patients at Lenox Hill Hospital in
New York City, listens with great emotion as a young man sings from atop a car,
“America the Beautiful”, at 7pm on Mother’s Day. Erika was born in Brazil and immigrated to the United States 36 years ago and is now an American citizen. She has volunteered to come to New York City from North Carolina where she lives-as she felt that this is where she is needed most-she will stay for 6 weeks to help Covid patients. May 10, 2020. © Peter Turnley. ID# 43-001

Je sors presque tous les jours armé de mon appareil photo et de mon carnet, portant masque et gants et respectant les règles de distanciation physique, avant de rentrer seul là où je loge. Dans ce moment, il m’a paru essentiel de raconter les expériences vécues, les histoires des personnes que je rencontre et qui sont aussi un peu notre histoire à tous. C’est un travail personnel. Un journal photographique que j’ai partagé presque tous les jours sur les réseaux sociaux et qui a suscité des réactions à travers le monde entier. Curieusement et à bien des égards, même s’il ne s’agissait pas d’une commande professionnelle, tout ce que j’ai vécu au cours de mes 64 années de vie et de ma carrière de photographe m’a préparé à être présent et à documenter, avec mon cœur, ce qui a été pour beaucoup d’entre nous l’un des moments les plus marquants de notre vie. Il est essentiel de témoigner de ce moment et des histoires de tous ces héros et victimes, quels qu’ils soient, pour nous aider à nous rassembler aujourd’hui, et en garder une trace. New York, l’un des foyers de contamination du coronavirus, est avant tout une ville d’êtres humains qui ont tous un nom, un âge, une vie, une famille. Et comme chacun de nous, ils sont plus importants qu’une quelconque statistique, pic ou courbe aplatie. Ils sont le cœur et l’âme de ce moment, le cœur et l’âme de notre moment. Si ces images et ces histoires appartiennent à New York, elles n’en sont pas moins solidaires de tous les pays, de toutes les personnes à travers le monde qui luttent contre cet ennemi invisible. Notre grande famille humaine est confrontée à une crise majeure. Ce journal visuel est notre histoire.

Peter Turnley
New York, 3 juin 2020

The Human Face of Covid-19-New York City

Question pratiques

  1. Visa pour l’image

Couvent des minimes

Peter Turnley

24, rue Rabelais
66000 Perpignan

Du 29 août 2020 au 27 septembre 2020

 

 

6 commentaires

    • Merci Evelyne ! Ravie que cela plaise. J’ai aimé découvrir sa façon humaniste de photographier ces sujets. Bonne soirée

    • J’aime ce festival Visa pour l’image et j’ai découvert cette année, ce photographe ! Ravie !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.