La Samaritaine

La Samaritaine

1900, une nouvelle exposition universelle a lieu à Paris, cinquième du genre que la ville de Paris reçoit. C’est une manifestation emblématique de la Belle Époque et de l’Art nouveau qui lègue à Paris plusieurs bâtiments dont le Petit Palais et le Grand Palais, mais aussi le magasin de La Samaritaine.

En 1882, Émile Zola travaille à l’écriture d’Au Bonheur des dames, onzième volume de la saga des Rougon-Macquart dans lequel il évoque le monde des grands magasins sous le Second Empire. Pour donner de la crédibilité à sa description, l’auteur demande à Frantz Jourdain d’imaginer le projet d’une de ces « cathédrales du commerce moderne ». L’architecte soumet à Zola une proposition extrêmement détaillée. Quoiqu’un peu visionnaire pour un roman se déroulant dans les années 1860, celle-ci n’en inspire pas moins l’écrivain, qui reprend l’idée phare de Jourdain : une construction de métal et de verre, ornée d’une décoration colorée soulignant la structure du bâtiment. Aussi fictif soit-il, le grand magasin rêvé par Jourdain constitue bien la base de son projet pour la Samaritaine, développé après 1900. Entre-temps, la découverte de l’Exposition universelle de 1889, celle de la tour Eiffel et de la galerie des Machines, a achevé de le convaincre des vertus de l’architecture métallique. Connaissance des Arts

L’Histoire de la Samaritaine débute en 1870 avec Ernest Cognacq. Ce vendeur installe son petit commerce de nouveautés dans une salle près d’un café. Rapidement, le succès vient et la boutique s’étend. En 1900, Ernest Cognacq règne sur des grands magasins qui occupent plusieurs pâtés de maison.

@vagabondageautourdesoi

Rachetée par LVMH, les magasins ferment. Fermé depuis vingt ans, La Samaritaine a fait peau neuve.

La Samaritaine

Initialement prévue pour avril 2020, la date d’ouverture est cependant reportée à une date ultérieure. Les parisiens vont encore devoir faire preuve d’un peu de patience avant de découvrir le nouveau visage du célèbre grand magasin.

6 commentaires

    • Oui, moi aussi, car cela devrait être assez beau et relançait la concurrence entre les grands magasins parisiens

  1. Je n’ai jamais vu l’intérieur mais je me souviens d’avoir lu un chouette polar qui se passait sur ce chantier.
    Bonne soirée

    • Le slogan de La Samaritaine était » On trouve tout à la Samaritaine » avec ses trois magasins aux cinq ou dix étages. Seulement c’était devenu vieillot et là où le Printemps et les Galeries Lafayette avaient su s’engouffrer dans le domaine du luxe qui plus tard feront de leur rez de chaussée des annexes à touristes asiatiques venus déversés leurs devises La Samaritaine restait le domaine de la bonne ménagère alors que le Bazar de l’hôtel de Ville,non loin, était le paradis de son mari bricoleur ! 😉

  2. Ma maman à joué dans ce magasin qui côtoyait les bureaux de son oncle, étant enfant, elle m’a raconté les folles montées dans les escaliers et cette sensation particulière ! J’ai très envie d’y mettre les pieds, vivement son ouverture !

    • Sa réouverture devrait être pour bientôt. Pour ma part, j’ai hâte aussi de visiter cette structure qui devrait être assez magnifique ! A suivre…

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.