Le printemps des poètes – Édition 2020

@vagabondageautourdesoi

Espère en ton courage, espère en ma promesse…

Ce vers de Corneille a été choisi pour illustrer cette édition devenue bien particulière par le confinement.

J’ai choisi de vous lire un poème de Paul Valet (1905 – 1987).  Originaire de Russie, le Docteur Georges Schwartz, son vrai nom, soigne en tant que médecin toute sa vie ses patients dans sa banlieue de Vitry, autant les déshérités, les artistes que ses voisins.  Apprécié de Desnos et Michaux, la poésie devient pour Paul Valet à la fois sa révolte et son refuge. 

Au lendemain de la guerre, Paul Eluard le pressait  de rejoindre le parti communiste. Paul Valet choisit de lui envoyer sa réponse par ce poème qui affirme haut et fort qu’il souhaite garder sa liberté.

Après ce confinement, il faudra  être vigilant pour affirmer nos valeurs et ne pas céder au populisme de toutes sortes qui émargeront de partout. Alors que l’exemple de Paul Valet, poète insoumis, nous porte vers la vigilance.

Qu’il faut chanter le monde pour le transformer – Paul Valet

6 commentaires

    • C’est gentil Brigitte. C’est mon premier retour sur cette nouvelle façon de faire vivre les livres, ou poèmes que j’aime. Pas facile mais j’aime bcp lire à haute voix ou dire comme ici § Bonne fin de journée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.