Ça va mieux, ton père ? Mara Goyet

WIN_20181001_14_39_51_Pro

Mara Goyet décrit les répercutions de la maladie d’Alzheimer dans la relation père-fille qui évolue du déni à la colère jusqu’au désir de raconter qui était son père, scénariste connu, et celui qu’il est devenu au moment de l’écriture.

Au lieu de se raconter chronologiquement, l’auteure découpe son récit en quatre chapitres. Dans chacun d’eux, des titres développés sur deux ou plusieurs pages forment un tout et décrivent l’évolution qu’elle a vécue. Cette façon de présenter son ressenti et ses souvenirs permettent au lecteur les respirations propices à la réflexion.

Pas de pathos dans ce récit. Le ton est évidement émouvant mais surtout tendre. L’attention chaleureuse de l’auteure pour son père transparait à chaque moment. Elle détaille évidemment aussi l’évolution du statut d’enfant à celui d’aidant. Mais surtout c’est à la fois son ironie et sa culture qu’elle nous délivre et qui l’empêche certainement de trop se lamenter.

Il serait faux de croire que ce récit ne concerne que la maladie d’Alzeihmer. Il peut être transposable à d’autres maladies invalidantes qui font que la personne et son entourage comprennent et acceptent qu’il ne sera plus question des mêmes choses et qu’un présent est à inventer.

Malgré ce sujet difficile, découvrir ce récit fut pour moi un moment émouvant traité de façon si douce et respectueuse de l’affection que l’auteure porte à la personne aimée que ce fut un moment de lecture que j’ai appréciée !

 

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877bIl n’y a pas que les malades dont il faut s’occuper. Il y a aussi les familles accablées.

Le souvenir n’est pas remonté par hasard. La culture vient ici contre la déconfiture, je l’étale sur les doutes et les manques. Je bouche les trous, je compare les vides.

J’espère ne pas l’avoir  » livré », ni « exposé » mais vous l’avoir présenté, cela valait vraiment le coup de le rencontrer.

Je ne sais de la maladie que ce j’en vois. Et je n’en vois qu’une partie. Ce que je suis prête à supporter.

Le naufrage, on y est. Je tente d’écoper, mais il est maintenant temps de ramasser les scories de sa vie ce qui reste encore, délavé par son cerveau chaviré. Et peut-être d’assurer la survie.

a noter

Lire-ça va mieux ton père-goyet-12

WIN_20181001_14_44_08_Pro

WIN_20181001_14_43_39_Pro

 

Remerciements sincères index.jpg et les éditions Stock

Ça va mieux, ton père ? Mara Goyet

Éditeurs : Stock

Parution : septembre 2018

ISBN : 2234082412

Lecture : septembre 2018

6 commentaires

Un petit mot ...