L’Ère des suspects – Gilles Martin- Chauffier

vagabondageautourdesoi-leredessuspects-wordpress-20180818_

En ouvrant nos chaines d’infos, il n’y a pas une semaine où, dans une cité autour d’une ville, un reportage présente une altercation entre des jeunes et la police. En de rares fois, celle-ci dégénère et le deuil s’installe dans une famille. Gilles Martin-Chauffier choisit de nos raconter une histoire semblable au cœur de la Seine-Saint Denis.

Cette situation, ses rebondissements et ses conséquences sur la cité, et au delà, les politiques, le judiciaire, la police elle-même, l’auteur l’étudie dans un roman choral pour l’analyser sous tous les angles.

La théorie de Gilles Martin-Chauffier proposée ici est de penser que chaque parole, dite par une personne, ne peut être écoutée que dans son cercle restreint et par ses pairs. Sortie de ce cercle très limité, la parole n’est entendue et comprise. Sauf que les politiques la manient si joliment qu’ils influent sur les faits au gré de leurs calculs. Les fameuses « Fake-news » qu’il nous faut apprendre à déjouer si on veut que notre démocratie continue à fonctionner. Terrible constat !

La démonstration est talentueuse, le registre de langue alerte et réaliste. En plus, Gilles Marin-Chauffier a le sens de la formule : ça casse, ça tacle, mais ça passe. C’est un festival! Néanmoins, pas de stéréotypes. Les personnages sont bien plus complexes que leur pouvoir les fait paraître. La fin est une vraie surprise !

Onzième roman de Gilles Martin-Chauffier, L’ère des suspects raconte avec brio l’enquête d’une possible bavure dans un quartier dit « sensible » en décortiquant son retentissement au sein de la ville et nous mène tranquillement rencontrer tous les protagonismes!

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Une qualité de silence. Ici , on est dans la vraie France, à l ‘écart, celle qui compte, qui décide de tout, qui ne se montre jamais, pour qui les migrants n ‘ existent pas sous une autre forme que les souris qu’ ils emploient au noir. Pour eux, nous sommes juste des employés. C’est vraiment gentil qu’ ils nous laissent le droit de vote. A se demander si ça sert a quelque chose.

Alors retiens bien la leçon: dans un combat, quand on ne peut contrer son adversaire, On l’imiter.

Ne jamais interrompre une giclée de fuel. Elles sont plus instructives que le miel.

Ils écoutent et vous jugent. On est vite suspect en France. (…) C’est exaspérant, On n’écoute pas ce que vous dites, on analyse d’où vous le dites.

En somme, le vrai signe d’intégration d’une communauté, c’est de reprendre à son compte les bassesses du pays qui l’accueille.

Un instant, j’ ai craint qu’ il se replie sur lui comme un lapin dans son gîte. Erreur: les humiliations sont aussi la faille par où la lumière pénètre en nous.

-Il y a les rêves socialistes: accueillir tout le monde. Puis il y a ceux de droite: foutre tous ces migrants dehors. Et, au milieu, il y a nous: en émincer autant que possible en proclamant notre passion pour le droit d’asile.

Un jour ça finira mal parce qu’en plus, quand on ne cède pas à leurs caprices, ils prennent des gardes du corps privés et leur obtiennent des ports d’armes.

Trente secondes à côté d’elle et tu comprenais qu’elle tombait de la lune, du Figaro et du lycée Montaigne, le genre  » je ne connais rien à rien mais je sais tout, c’ est de famille ».

Seulement voilà, on peut se faire un tel raisonnement en un quart de seconde mais il en faut trois pour l exprimer à haute voix .

Arriver en France par la Seine-Saint-Denis, c’est se faufiler au Ritz par la cave.

a noter

vagabondageautourdesoi-leredessuspects-wordpress-20180818 (2)

vagabondageautourdesoi-leredessuspects-wordpress-20180818

vagabondageautourdesoi-leredessuspects-wordpress-20180818_ (2)

vagabondageautourdesoi-leredessuspects-wordpress-20180818_ (3)

pro_reader#LeTempsDesSuspects Remerciements à #NetGalleyFrance et aux Éditions Grasset

L’ère des suspects

Gilles Martin Chauffier

Éditeur : Grasset

ISBN : 2246818184

Parution: Août 2018

Lecture : Août 2018

5 commentaires

  1. le thème me plaît! j’aime bien entre parler Gilles Martin-Chauffier même quand il surjoue (28 min sur ARTE par exemple)
    j’ai un de ses précédent livre dans ma PAL « La femme qui non »
    verrai-je un jour ma PAL se réduire (je n’ose même pas dire se vider!) 🙂

  2. Un livre comme un coup de poing et les extraits choisis montrent bien qu’ici ne règne pas la langue de bois !

Un petit mot ...