Ed Van Der Elsken- Jeu de Paume

Exposition du 13 juin au 24 septembre 2017

Visite le samedi 2 septembre 2017

 

Photographies, films et livres sont présentés lors de cette exposition. Artiste attaché à rendre compte du monde et de ses marginalités, les œuvres d’Ed Van Der Elsken paraissent sages tellement nous sommes habitués à voir des images dérangeantes dans tout notre quotidien!

Homme d’engagement, Ed Van Der Elsken, a consacré son esprit d’aventure à rendre compte avec humanité de la pauvreté et de la différence à travers le monde (Amsterdam- Japon- Paris- ex-République Centre-Africaine).

Proche de la nouvelle vague et du cinéma vérité, Ed Van Der Elsken réalise films et documentaires au plus proche de sa vie. A Paris, sa rencontre avec « la belle rousse » Vali Myers lui  permettra de fréquenter le Saint Germain Bohème des années 50/60.

Il publiera « une histoire d’amour à Saint Germain des Près » en 1956. Ce n’est pas une image idyllique qu’il photographie mais la jeunesse, ses violences et ses addictions.

 

En 1950, l’artiste découvre le jazz. Le livre « Jazz » est publié en 1959 : les photos horizontales sont « une référence aux notes tenues de la trompette et du saxophone, alors que les verticales rappellent les touches du piano ».

 

Son dernier film Bye ( 1990) est le film de sa maladie comme un ultime témoignage de l’engagement de l’artiste.

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++

Ed van der Elsken (1925-1990) est une figure unique de la photographie et du cinéma documentaire néerlandais du XXe siècle. En photographie, son domaine de prédilection était la rue. En rupture avec la photographie documentaire de son époque, il fait corps avec son sujet. La modernité de ses images et leur caractère quasi cinématographique s’accordent avec le modèle de vie anticonformiste des jeunes gens dont il partage le quotidien. À Paris, Amsterdam, Hong Kong ou Tokyo, il aimait aller « à la chasse ».
Souvent qualifié de « photographe des marginaux », il recherchait en réalité une forme d’esthétique, de vérité plastique, sans artifice, une beauté parfois ouvertement sensuelle et même érotique. Ed van der Elsken était fasciné par ces personnages fiers, exubérants et plein de vitalité.

JEU DE PAUME