« Je n’ai eu de bonheur que la peinture »

Qui suis-je? Je suis portraitiste du 18ème siècle.

Élisabeth Louise Vigée Le Brun avait le talent de représenter les femmes dans leur intimité, hors code vestimentaire officielle, en exprimant leur être profond et même à faire des retouches sur les défauts esthétique de ces modèle. Une des premières à représenter les dents.

Les portes de Versailles vont s’ouvrir…………….

D’abord, par des reproductions des œuvres d’autres, puis elle accédera à un modèle en direct.

Et, après,  commande de Marie Antoinette.

Elle cherchait l’artiste qui retranscrirais ses traits comme elle le souhaitait. Louise Vigée Le Brun obtient la possibilité de la représenter. Très ressemblant! Le portait sera envoyé à sa mère qui depuis longtemps

6a00d8346410f069e2016768e39dce970b-600wi

Nouvelle commande et nouvelle séance de pose, plus de 5 ans après, qui va choquer le bourgeois, en l’occurrence la cour!

6a00d8346410f069e2016768e3a1cf970b

La popularité de Marie-Antoinette se dégrade….On dénonce ses dépenses, ses mœurs et tout et tout…L’idée de refaire un portrait revient. Et, on la représente en mère attentive! Com politique, certainement, mais qui a manqué son objectif!

Louise_Elisabeth_Vigée-Lebrun_-_Marie-Antoinette_de_Lorraine-Habsbourg,_reine_de_France_et_ses_enfants_-_Google_Art_Project

La composition en triangle qui évoque les représentations du moyen -âge évoque le sacré. Les enfants sont habillés selon les besoins.  Le tableau devrait attirer la compassion, puisque le berceau est vie, mais la morte-née…..Rien n’y fera! Tous les détails seront détournés contre!