Bric à brac 15

Sous cette rubrique de Bric à brac, des chroniques différentes pour le plaisir, pour sourire, pour l’émotion, pour pleurer et même pour rire même, enfin tout plein de petites choses à partager. Merci pour vos retours !

++++++++++++++++++++++

àvagabondageautourdesoiu

La Folk pour le plaisir !

Bob Dylan a sorti son 39ème album  Rough and Rowdy Ways le 19 juin. C’est toujours un événement ! Et, son retour annonce le plaisir de retrouver cette voix nasillarde qui n’a cessé de chanter la  liberté et les droits de l’homme sur fond de musique folk. Depuis Hurricane, chanté dès 1976, Bob Dylan a dénoncé les violences racistes.

Alors même s’il a joué sa Diva au Prix Nobel, Bob Dylan est un chanteur cher à mon cœur …

Certains ne souhaitent pas la traduction des chansons; Mais je me revois adolescente traduire avec mon dictionnaire la chanson « Tambourine man » et essayer d’y trouver les correspondances de l’argot, sans succès évidement. Aujourd’hui tant pis pour les puristes, je ne me prive pas de ce plaisir si facile avec internet.

Traduction False Prophet – Bob Dylan

Encore un jour qui n’en finit pas
Encore un bateau qui s’en va
Encore un jour de colère, d’amertume et de doute
Je sais comment c’est arrivé
Je l’ai vu commencer

J’ai ouvert mon cœur au monde et le monde est entré

Je te salue, Mary Lou
Je te salue, Miss Pearl
Mes guides agiles venus de l’au-delà
Aucune étoile dans le ciel ne brille plus vivement que vous
Vous, les filles, ne plaisantez pas, et moi non plus

Ma foi, je suis l’ennemi de la trahison
L’ennemi du conflit
L’ennemi de la vie insignifiante, non vécue
Je ne suis pas un faux prophète
Je sais juste ce que je sais
Je vais là où seuls les solitaires peuvent aller


Je suis premier parmi mes pairs
Personne ne m’arrive à la hauteur
Le dernier des meilleurs
Tu peux enterrer le reste
Les enterrer nus avec leur argent et leur or

Que regardes-tu ?
Il n’y a rien à voir
À part une brise fraîche qui m’encercle
Allons nous promener dans le jardin
Si éloigné et si grand
Nous pouvons nous asseoir à l’ombre, à côté de la fontaine

Je parcours le monde entier
À la recherche du Saint Graal
Je chante des chansons d’amour

Je chante des chansons de trahison
Je me fiche de ce que je bois
Les pieds nus, j’ai gravi les montagnes d’épées

Tu ne me connais pas, chérie
Jamais tu ne devinerais
Je ne ressemble en rien à ce que mon apparence fantomatique suggère
Je ne suis pas un faux prophète
J’ai simplement dit ce que j’ai dit
Je suis juste ici pour me venger de quelqu’un

Tends la main
Il n’y a rien à tenir
Ouvre la bouche
Je vais la remplir d’or
Oh, toi, pauvre diable, lève les yeux si tu veux

Là, sur la colline, se trouve la cité de Dieu

Je te salue, inconnue
Un long adieu
Tu as régné sur ce territoire
Mais moi aussi
Tu as perdu ta mule
Ton cerveau est empoisonné
Je vais te passer la corde au cou

Tu connais, chérie
Le genre de vie que je mène
Quand ton sourire croise mon sourire, c’est comme le dernier jour (1)
Je ne suis pas un faux prophète
Non, je ne suis l’épouse de personne
Quand suis-je né ? Je ne peux m’en souvenir
Et j’ai oublié quand je suis mort


(1) Something’s got to give dans le texte original : allusion au titre de film américain éponyme, avec Marylin Monroe, traduit en français par Les derniers jours.

 

8 commentaires

  1. superbe ce texte j’aime beaucoup…
    ô nostalgie quand tu nous tiens j’ai adoré (j’adore toujours ) Mr Tambourine man »
    même si mon anglaisa beaucoup baissé j’aime beaucoup l’écouter 🙂
    il est vrai toutefois que j’avais une énorme envie de lui coller une paire de claques pour le prix Nobel 🙂

    • Il y a eu Léonard Cohen qui s’en est allé. Bon Dylan et Joan Baez font partie de notre nostalgie 😉 Bonne soirée Renée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.