Entrez dans la danse – Jean Teulé

Entrez dans la danse – Jean Teulé

Roman – Juillard

ISBN : 9782260030119 – Parution : Janvier 2018

vagabondageautourdesoi-entrezdansladanse-wordpress- 1070051N’entrez surtout pas dans leur danse, cela signifierait que vous êtes en plein désespoir et proche de la mort ! Mais, par contre, entrez vite dans le roman !

Jean Teulé a encore sévi ! Cet auteur prend un fait historique étrange, en général peu connu (une sorte de petite histoire dans la grande) le trifouille dans tous les sens de façon très documenté et en sort un roman où le patois parigot et les mots de l’époque s’entrechoquent pour créer une langue où la poésie n’est jamais très loin. Et, cette fois encore, c’est un vrai régal !

L’histoire semble anecdotique : dans la bonne ville de Strasbourg, une étrange épidémie sévit. De plus en plus d’habitants se mettent à s’agiter d’une danse étrange en entendant n’importe quelle cadence! En plus, ils ne peuvent plus s’arrêter. Comment les autorités religieuses, médicales et municipales (l’Ammeister) vont résoudre ce problème ? A l’extérieur, c’est pas mieux : La religion de Luther fait de plus en plus d’adeptes et les Turcs menacent d’envahir la ville. Ajoutez au tout, comme une explication pour l’auteur, l’histoire d’un couple vivant rue des Bons-Enfants victime de famine et pauvreté obligé de commettre le pire des crimes et la femme Enneline est la première victime de cette bien triste contagion !

De la BD, Jean Teulé a gardé l’art du détail qui tue ! Son récit est cinglant et trash ! Pourtant, il met toute son affection à décrire ce couple amoureux mais aussi les gueux qui n’ont plus que cette danse macabre comme espace de vie ! Impertinent et succulent est le récit des tergiversations des autorités cherchant toujours leurs intérêts! C’est noir, et plus ça pue, plus ça semble vrai !  Critique sociale déguisée, certainement ? Mais, l’auteur semble ne croire en rien ni personne et se contente d’être le troubadour grimaçant qui titille l’oreille de nos consciences en nous faisant un pied de nez funeste!

 

vagabondageautourdesoi-entrezdansladanse-wordpress-2018052

 

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877bLa toile d’araignée prend les moucherons mais ne retient jamais le gain. 

*************************

Quand on hait, on ne compte pas.

*************************

La vallée en ouvrant sa bouche de feu, engloutit les délivrés des tourments et bientôt plus rien ne bouge….Fin du bal!

*************************

Qui n’achète rien, va en chier au moment du jugement dernier!

*************************

Mais voyez, elle s’échappe comme une feuille qui roule et tourbillonne au vent. Devant l’imagier baissant les bras, son vocabulaire à elle est celui du corps, son papier la rue.

*************************

En ce gothique flamboyant, la danse ressemble a de l’architecture en mouvement même si elle est également la succession de déséquilibres de ceux qui ne savent plus dire leur désespoir qu’en dansant.

*************************

Qui a voulu jouer à renverser les quilles devra les redresser s’il veut rester dans le jeu. Quand on ne réfléchit qu’après avoir agi on a l’air de servir moutarde après dîner.

*************************

Le paradis s’achète quand on n’y met le prix.

*************************

 

   Mai 2018

logov3signaturemaillivraddict_logo_newp