Le petit terroriste – Omar Youssef Souleimane

Le petit terroriste – Omar Youssef Souleimane

Récit – Parution: Janvier 2018

ISBN : 978-2-0814-1242-2 Flammarion

Remerciements à @Ed_Flammarion

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-1

Le récit commence par l’exil de l’auteur de la Syrie. Journaliste et activiste pendant le printemps syrien en 2011, il doit fuir car le régime le recherche. Puis vient la description de son adolescence en Arabie Saoudite et son affranchissement de l’emprise du salafisme.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte très discrètement et poétiquement le cheminement de cet adolescent vivant dans un milieu salafiste, à l’origine syrienne émigrée en Arabie Saoudite. Aidé notamment par l’ordinateur, il va être confronté aux idées du monde et remettre en cause sa propre foi et le modèle sociétal proposé. Ce cheminement intellectuel est incroyable ! Il est décrit d’une façon si naturelle qu’il en parait évident. Comment un esprit devient libre ? Comment s’affranchit-il des contraintes, des représentations et des schémas de pensées tracées et immuables ?

L’auteur semble trouver normal son parcours intellectuel. Du coup, sa description est légère et agréable gommant les moments de doutes, de révoltes, et les réponses certainement violentes de sa famille. Sans parler de la peur et la paranoïa inévitable qu’on doit développer pour sa survie dans un tel contexte. D’ailleurs, j’ai eu très peur de l’échange avec Mohamed 99 que j’imaginais comme une future délation. L’auteur a su retrouver dans son écrit l’insouciance de sa jeunesse et nous la faire partager!

Ce témoignage décrit une société bridée et étouffée par l’endoctrinement et les violences. La société régit tout : les gestes, l’éducation, la sexualité, l’ensemble de la vie et même les pensées ! La dictature est poussée à son paroxysme grâce à la religion qui peut s’infiltrer partout dans la sphère privée. Les faits décrits sans affects nous en révèlent les différents éléments. L’auteur a une élégance magnifique qui pousse à l’admiration.

Les chapitres sont courts et le style est simple. Il y a les émotions si bien décrites lorsque le corps s’éveille! Mona est magnifique puisqu’elle porte le désir de l’auteur. Il y a de l’envie, exprimée discrètement, lorsque l’adolescent veut enfin devenir quelqu’un de fort et de courageux. Qui prendre pour modèle dans un monde où les livres, le cinéma, la culture n’existe plus ? Alors, c’est Oussama, la figure du héros. Il y a une terrible solitude dans ce monde fermé.

« Est-ce que l’islam est une solution dans le monde arabe ?  » nous demande l’auteur. En racontant sa propre histoire, Omar Youssef Souleimane laisse le lecteur choisir. « Est-ce que le texte coranique est un problème ou une solution? » Deuxième question posée par l’auteur. A plusieurs reprises, il nous démontre que les paroles d’amour peuvent devenir aussi des propos de haine ! Terriblement étrange pour nous qui sommes les enfants d’une société bercée à la vision judéo-chrétienne où il y a le bien d’un côté et de l’autre le mal !

Du coup, l’esprit perturbé peut tout à fait s’engouffrer dans cette liberté et justifier sa violence et sa toute puissance au nom d’une idéologie portée par des siècles de croyance en un monde rétrograde et inadapté aux connaissances et cultures diverses que l’humanité a traversé. Et, en plus, on leur fait croire que cet héroïsme-là leur apportera reconnaissance éternelle mais avant il y a celle des copains dans les réseaux sociaux!

J’aurais plaisir à suivre les prochains récits ou romans d’Omar Youssef Souleimane tant la pudeur de son écriture m’a touchée et la puissance de vie de son récit m’a bouleversée.

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-2
Pages 196/197

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-5

Du coup me reviennent les slogans du début de la révolution: « Hor-Hor-Horiat- Liber- liber – Liberté. » Je revis le rêve des premières manifestations en Syrie. La différence, c’est qu’ici il n’y a pas de militaires qui ouvrent le feu face aux manifestants. En Syrie, nous manifestions contre une dictature; en France, après Charlie, contre un islam terroriste. Et finalement, c’est la même chose. Mais pour le peuple aussi; c’est la même chose: il cherche la lumière.

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-4

Les établissements publics d’Arabie Saoudite portent les noms des compagnons de Mohamed, d’imams ou de princes. En revanche, les écoles de filles n’ont pas de nom, mais des numéros. (…) La société trouve en effet préférable que les femmes ne soient pas valorisées par l’aura d’un nom illustre.

+++++++++++++++++

Tahal a été condamné à mort, peu de temps après. Je n’oublierai jamais comment ils l’ont attrapé, pendant que nous étions en classe. Il s’est débattu, a voulu se jeter par la fenêtre, mais il en a été empêche. Peut-être les policiers ont-ils eu peur qu’il ne trouve pas la mort par décapitation comme le prévoit la Charia.

+++++++++++++++++

Il balaya l’assemblée du regard pour s’assurer qu’il avait toute notre attention, mais je ne parvenais pas à me concentrer sur ses paroles. Il ressemblait à ce simple d’esprit dans notre ville en Syrie et qui marchait tout le temps très vite comme s’il était en retard, et qui, tout en marchant, poussait toujours devant lui sa charrette vide.

+++++++++++++++++

Je lui ai demandé pourquoi il ne portait pas de barbe. Il m’a répondu que cette photographie avait été prise en 1982, l’année de l’affrontement entre Hafez al-Assad et les Frères musulmans. A l’époque tout signe religieux islamiste suffisait à faire arrêter celui qui arborait et à l’accuser d’appartenir à la confrérie.

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-3

Quand nous dessinions un homme ou un animal, il fallait systématiquement effacer une main, un pied ou la tête, car, dans l’islam, il est interdit de représenter les organismes animés dans leur entièreté.

+++++++++++++++++

Mohammed Atta, un des hommes qui a mis au oint les attentats du 11 septembre et y a participé, avait étudié l’astronomie et l’architecture. J’imaginais pouvoir impressionner Mouna quand elle verrait ma photo à la télévision. Mais, avant de devenir un héros, je devais étudier pour être admis à l’université, comme Mohamed Atta.

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-7

Comme elle avait mis son Ihram à Riyad, on voyait son visage, qu’il est interdit aux femmes de couvrir pendant le pèlerinage.

vagbondageautourdesoi-lepetitterroriste-wordpress-6

C’est un verset général, qui concerne tous ceux qui ne croient pas au prophète de l’islam, toutes les générations, toutes les époques. Et c’est celui sur lequel se base tout djihadiste.

+++++++++++++++++

– « Oui, mais le musulman doit croire tout ce que contient le Coran. Comment faire, sinon supprimer les versets incitant les gens à la violence et limitant leur liberté individuelle ? Les imams doivent décider d’éloigner l’islam du pouvoir et le cantonner dans les mosquées. Malheureusement, c’est impossible : Mohammed a ordonné de suivre sa parole sans en rien changer. Tu connais ce hadith: « toute nouveauté et innovation et toute innovation est égarement. ? »

vagabondageatourdesoi-livre-wordpress-6 jpg.jpg

babelio