Auteurs commençant par N

Virginia Woolf disait que pour écrire, il fallait une chambre à soi (ou un lieu à soi, encore un problème de traducteur), mais l’écriture délimitait un territoire en soi, un espace qui n’appartenait qu’à son auteur. Emma n’avait pas ce refuge-là. Elle habitait les mots des autres, elle n’était que locataire. Traduire l’avait dissuadée de sauter le pas pour devenir écrivaine. Le traducteur est un passeur, il s’efface, quand les écrivains sont pleins d’eux-mêmes, they are full of themselves, parfois la traduction littérale avait du bon. Les rêveurs définitifs – Camille de Peretti

Auteurs commençant par N, catégorie littérature contemporaine

 

Auteurs commençant par N, catégorie romans policiers

 

Auteurs commençant par N, catégorie essais

 

 

Télérama

Classement par auteurs

Chroniques littéraires