Judith Perrignon – Le jour …

Judith Perrignon – Le jour où le monde a tourné

vagabondageautourdesoi.com - Judith Perrigon Pour France Culture,  en février 2020, Judith Perrignon a réalisé un reportage radiophonique pendant dix jours avec deux autres journalistes sur les traces de Margaret Thatcher. Le jour où le monde a tourné en reprend le thème et étudie la personnalité, la doctrine et les actions politiques de la première, et jusqu’à présent la seule, femme, Premier Ministre du Royaume Uni pendant plus de onze ans .

En cinq chapitres, Judith Perrignon dresse le portrait de cette personnalité si particulière, insensible au fait d’être la plus détestée du royaume. Cette Première Ministre voulait transformer profondément son pays quel qu’en soit le prix. Comme une mission qu’elle se serait donnée, elle le conduit vers un néo-libéralisme extrême en privatisant une partie de l’économie, en réduisant l’influence des syndicats et en imposant impôts et mesures particulièrement impopulaires au motif de développer la liberté individuelle.

A l’International, outre son amitié avec Reagan, elle n’aura de cesse de s’opposer à tous les communistes, ou présumés. Elle résoudra la crise des Malouines avec le parti pris qu’elle applique en toutes circonstances, le no compromis. Autant dire que le conservatisme de Margaret Thatcher a eu le temps d’imprimer jusqu’à encore aujourd’hui toutes les strates d’une société qui demeure pour les plus démunis, meurtrie, blessée et fracturée.

Le jour où le monde a tourné rapporte les entretiens menés auprès d’ex-fidèles comme Kenneth Clarke, de son biographe Charles Moore et aussi Charles Powell, son conseiller de politique étrangère confrontés aux témoignages du camp opposé, comme Neil Kinnock, ancien chef du Parti travailliste.

Les deux premiers chapitres rapportent son engagement en politique et questionnent le virage conservateur mis en place à son arrivée au 10, Downing Street dès 1979.

Puis, la visite du quartier de Falls road à Belfast immerge au cœur du conflit nord-irlandais avec des extraits du journal de Bobby Sands, jeune député membre de l’Ira, mort d’une gréve de la faim. Judith Perrignon montre que l’implacabilité du système Thatcher témoigne de toute la rigidité de cette femme, froide et solitaire,

Ces années résonnent dans notre actualité où le libéralisme économique est poussé à l’outrance. Les acquis sociaux de l’après-guerre son rognés petit à petit. La colère est réprimée par des violences policières justifiées. De quoi, être alertés sur une ligne rouge à ne pas dépasser !

En conclusion,

Comme un film à dérouler, le reportage de Judith Perrignon est très facile à découvrir. Les extraits permettent une lecture vivante des situations exposées. Cette forme dynamique rend très agréable la lecture de ce documentaire.

L’essai de Judith Perrignon, Le jour où le monde a tourné, rend compte des années Thatcher, à partir de témoignages entrecroisés pour décortiquer son idéologie et son action politique. Choisir d’enquêter sur la Dame de fer, c’est aussi ouvrir les yeux sur notre actualité pour comprendre les enjeux à l’œuvre dans la société française actuelle. Un document à découvrir !

Remeciements à @EditionsGrasset et @NetGalleyFrance pour #lejouroulemondeatrouve de #judithperrignon

Pour aller plus loin

Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan Ivens – Judith Perrignon

Judith Perrignon – Là où nous dansions

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Maggie Thatcher est devenue  » Milk Snatcher », la  » voleuse de lait » .

Que ce soit en France, aux Etats Unis, en Allemagne ou au Royaume-Uni, tous les pays occidentaux se heurtent au problème de ces régions et ces populations qui ne se sont pas adaptés aux changements économiques et industriels ni à la transformation rapide de la société. Donald Trump, le Brexit, Marine Le Pen …Ils ont tous bénéficié du vote contestataire de ces laissés-pour-compte qui considèrent les partis politiques normaux comme la cause de tous leurs maux.

Mais pourquoi elle ? Pourquoi est-ce Margaret Thatcher qui émerge ? Une femme sans leadership. Sans troupe. Coriace, habitée, ambitieuse, conservatrice jusqu’au bout des ongles, mais qui continue de professer que pour soulager la souffrance et la pauvreté, le Bon Samaritain des Évangiles fera toujours mieux que les services sociaux de l’État.

 » Ce sont des gens qui ne se sentent pas personnellement concernés par les hôpitaux. On les a bombardés de l’extérieur, avec des contrats à court terme, pour équilibrer les budgets avant la fin de l’année fiscale, ils auront leur prime. C’est aussi simple que ça. » Extrait de Testament à l’anglaise de Jonathan Coe.

David Lodge :  » Ça a élevé le management au rang de culture, une façon de voir le monde et de gérer les choses. Management est devenu le maître-mot. Je ne pense pas que Margaret Thatcher ait été l’architecte conscient de ce changement, il résultait plutôt de la pression qu’elle exerçait sur l’industrie et le commerce en exigeant de tous types d’organisation qu’elles soient plus efficaces, plus rentables et génèrent plus de revenus grâce à la mise en.place d’une structure de pouvoir pyramidal.

Et encore

Et une fois lancée sur cette voie, elle n’a pas osé faire marche arrière parce que ça aurait été perçu comme une concession et une faiblesse. Quand on adopte une telle ligne de conduite, quand on déclare une guerre ou qu’on décide de se mobiliser en cad de conflit, il ne faut faire le premier pas qu’avec la plus grande réserve.

Car même s’il n’y a plus de conflit militaire, on continue à s’affronter politiquement tous les jours, au sujet de la mémoire, de la transmission et de la façon dont on doit traiter le passé. Surtout pour ceux qui ont été tués. Qui sont les bourreaux et qui sont les victimes ? Qui doit-on commémorer ? Et qui doit-on condamner ?

( Les travailleuses de Conway Mill par Robert McClanathan dit Dinker) Toutes les protestantes et les catholiques travaillaient ensemble à la filature. Et que croyez-vous qu’il se passait quand elles étaient réunies ? Elles étaient comme toutes les femmes, elles étaient conscientes de l’humanité des autres. Leur pauvreté, leurs privations, leur exploitation par le capitalisme. Elles arrivaient à travailler ensemble, à se mobilisera et à agir ensemble.

Qu’importe au fond ce qu’aurait dit et fait Margaret Thatcher. Son fantôme exkaire la violence du passé, l’enfance des hommes chancelant aujourd’hui,la pâleur de leurs rêves à l’ombre des algorithmes. Ce n’est pas elle qui nous hante, c’est ce moment où le monde a tourné.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Judith Perrigon
Un premier extrait sur l’extrait du journal de Bobby Sanders !
vagabondageautourdesoi.com Judith Perrigon
Second extrait
vagabondageautourdesoi.com Judith Perrigon
Encore un extrait du journal de Bobby Sanders

D’autres blog en parlent

Pamolico – Pamolico

Questions pratiques

Judith Perrignon – Le jour où le monde a tourné 

Éditeur : Éditions Grasset

Twitter :   @EditionsGrasset Instagram : @editionsgrasset

Parution : 16 mars 2022

EAN : 9782246828211

Lecture : Mars 2022

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par O. P. Q

Chroniques littéraires

21 commentaires

  1. je viens de le terminer j’ai pris mon temps car c’est une lecture difficile surtout la concentration se met en mode alternatif!!!
    j’ai bien aimé c’est une partie de ma vie 🙂

    • Moi, je l’ai suivie quand-même d’assez loin cette ministre si libérale ! Merci pour le lien ! 🙂

  2. Sponsorisé par France Culture, j’attendais d’en savoir plus. Déjà, ce n’est pas un roman. A lire tes ressentis, je me laisserai bien tenter par cet essai.

  3. je survole ta chronique car c’est une de mes prochaines lectures…
    la dame de fer m’a marquée durant « son règne » (pas dans le sens groupie of course! ) donc je tente l’aventure 🙂

  4. Je me souviens de cette époque et c’est vrai que cette doctrine continue de faire des ravages dans notre société. Ce livre doit être très intéressant, j’aime bien les documentaires aussi. Bon am

    • Cette femme manquait clairement d’humanité, d’empathie et de bienveillance ! Elle a fait des ravages !

  5. Un personnage historique assez antipathique, pour ne pas dire insupportable… Je me souviens de son intransigeance, de son désir de casser les grèves et les ouvriers, de sa haine de l’Europe, etc.

    • Pas grâve, il y a tant et tant à lire! Je ne reçois plus tes chroniques du jour malgré mon réabonnement 🙂

  6. pourquoi pas si c’est facile à lire car j’avoue que la politique n’est pas mon fort, mais le personnage est si controversé !

  7. Merci pour le lien !
    Je l’ai trouvé globalement un peu trop technocrate mais très enrichissant. La construction est pertinente et intelligente mais donne un côté un peu désordonné à l’ensemble alors j’ai du mal à trancher à ce sujet 🙂

Répondre à « Le jour où le monde a tourné » de Judith Perrignon – "Les livres d'Eve" Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.