Arnaldur Indridason –

Le mur des silences 

Arnaldur Indridason abandonne définitivement son flic de polar, Erlendur Sveinsson, qui a fait sa renommée, pour son nouvel enquêteur Konrad, fameux policier au flair incontestable, têtu et opiniâtre déjà rencontré dans des polars précédents, sans qu’il soit nécessaire de les avoir lus pour découvrir Le mur des silences. Son nouveau flic à la retraite est pétri de culpabilité et de regrets avec un passé qui maintenant semble encore trop lourd à portée. Seulement, trop somptueusement humain, entre bassesses et grandeur de caractère, cet ex-policier a bien du mal à assumer ses contradictions.

Ici, tout commence par des murs chargés de pulsions étranges, des maisons dites hantées sans qu’aucun fantôme ne se soit manifesté, uniquement des sensations bizarres obligeant leurs habitants à déménager…Quoi un énième polar sur des phénomènes inexpliqués ? Non, juste l’esprit de l’Islande qui s’invite.

Inspecteur à la retraite, Konrad n’abandonne jamais. Maintenant qu’il n’a plus de compte à rendre à son administration, Konrad reprend l’enquête sur la mort de son père. Un temps accusé, il veut se disculper aux yeux de son fils et de ses petits enfants. Mais, Le mur des silences est aussi la résolution d’une affaire ancienne et non classée depuis trop longtemps.

Rapidement, Arnaldur Indridason entraîne sur les thèmes comme les violences conjugales et la pédocriminalité en exposant les faits bruts sans apitoiement. Ce sont ses personnages qui ne s’en sortent jamais indemnes. Mais, ce qui trouble le plus dans ce récit c’est son imprécision sur le temps. Est-t-on dans le passé ou alors dans le présent ! Difficile de le dire, du moins au début ! Il faut se laisser guider et rester attentif à tous ces petits détails que l’écrivain sème tel un Petit Poucet de la narration pour son lecteur déjà conquis.

Enfin

Déambulant au cœur de Reykjavik, et non dans les paysages désertiques de l’Islande, Arnaldur Indridason prouve, s’il était encore nécessaire, sa maîtrise de la narration dans ce nouveau roman noir. Lire cet auteur, c’est comme s’installer avec un bon vin dans un fauteuil confortable : l’ambiance est unique, la certitude d’y retrouver un style efficace et éprouvé, suffisamment de questions laissées encore sans réponse pour avoir le plaisir de retrouver avec plaisir son prochain !  Encore un excellent polar !

Remeciements

à @metailie et @NetGalleyFrance pour #lemurdessilences de #ArnaldurIndridason

Pour aller plus loin

Arnaldur Indridason -Les fantômes de Reykjavik

Arnaldur Indridason -Ce que savait la nuit

Reykjavik- Erlendur Sveinsson

Une villeUn flic de polar

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Elisa avait répondu qu’elle était à bout de patience. Il lui avait déjà fait ce genre de promesses sans jamais les tenir et, maintenant, elle en avait assez. Il avait piqué une colère noire. Lui avait crié dessus. Lui avait jeté des objets au visage. L’avait menacée. Jamais il ne la laisserait emmener leur fille. Il allait rentrer en Amérique, prendre la gamine avec lui, et Elisa ne la reverrait jamais. Il ne consentirait jamais à divorcer et, si elle s’avisait à nouveau de lui dire qu’elle comptait le quitter, il saurait le lui faire regretter. Elle avait pu constater par la suite que ce n’étaient pas des paroles en l’air

Puis la situation avait empiré. Il avait cessé de s’excuser et s’était employé à lui faire endosser la responsabilité de son comportement en lui reprochant de faire ressortir chez lui ses pires travers. Un jour, elle lui avait dit qu’elle ne supportait plus tout ça et qu’elle allait le quitter en emmenant leur fille. Comprenant qu’elle était sérieuse, il lui avait promis de s’amender et de se faire aider. Elle ne pouvait tout de même pas s’en aller. Tout ça n’était pas si grave. Tous les couples avaient des problèmes et aucun n’était insoluble.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com- Arnaldur Indridason
Premier extrait
vagabondageautourdesoi.com- Arnaldur Indridason
Puis un second

Du côté des critiques

Télérama

D’autres blog en parlent

Chroniques de Thrillers et de polarsActu du NoirRose Tu l’as lu ?Livr’escapades

Questions pratiques

Arnaldur Indridason – Le mur des silences

Éditeur : Éditions  Métailié

Twitter :  @metailie  Instagram : @editionsmetailie

Facebook

Parution : 4 février 2022

EAN : 9791022611763

Lecture : Février 2022

Littérature contemporaine

Romans policiers

Auteurs commençant par H. I. J K. 

Chroniques littéraires

25 commentaires

  1. Je ne reçois plus les notifications de ton blog. Je n’ai que deux livres de cet auteur que je croyais mort. Bonne semaine

  2. J’aime assez les roman de ces pays nordique qui sont palpitant je vais voir merci à toi. Bisous doux weekend

    • Celui-ci est très traditionnel, mais l’écriture d’Arnaldur Indrdason est très élaboré et sûre ! Bonne semaine !

Répondre à vanadze17 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.