Isabelle Villain – De l’or et des larmes

Rentrée littéraire hiver 2022

 

vagabondageautourdesoi.com-Isabelle Villain - Qu’un polar devienne presque un documentaire, c’est la réussite d’ Isabelle Villain  qui remplit parfaitement cette fonction avec De l’or et des larmes. Ce polar raconte l’enquête traditionnelle menée au sein du sport de haut niveau, et plus particulièrement du milieu de la gymnastique. Cette catégorie rassemble de très jeunes athlètes qui ont par essence une vie sportive très courte.

Jean-Luc Provost est un entraineur reconnu et adulé. Il est engagé par la Fédération de gymnastique pour permettre à la France de gagner au moins deux médailles d’or aux prochains JO de 2024 à Paris. Les résultats aux Mondiaux permettront de dégager des athlètes susceptibles de répondre à cette exigence. En effet, trois jeunes filles et deux jeunes hommes se démarquent de la Team Provost qu’il a constituée dès le début de leur adolescence pour les conduire sur la plus haute marche du podium. Sa femme, Rita, l’assiste dans sa tâche en tant que kiné, mais aussi infirmière, enseignante et même maman lorsque c’est nécessaire.

Un jour d’entraînement comme un autre, le coach Provost doit s’absenter une petite heure pour revenir rapidement afin de décortiquer les vidéos des enchaînements des sportifs pour améliorer, encore et encore. Il ne trouve plus les clefs de sa moto et décide de prendre la voiture de sa femme. Sur le chemin, un accident lui coûte la vie. A la suite des investigations habituelles, la police découvre que les freins ont été sectionnés !

Le groupe de Rebecca de Lost est choisi pour résoudre cette affaire hyper sensible aux ramifications politiques évidentes à six mois des JO de Paris.

Isabelle Villain décrit une enquête traditionnelle mais minutieuse où chaque piste est suivie de façon à trouver le ou les assassins. Des rebondissements savamment disséminés viennent renforcer une intrigue où les personnages ont suffisamment d’épaisseur pour paraitre crédibles. De plus, l’équipe de Rebecca est constitué de profils de policiers acharnés au travail mais aussi avec des spécificités dans leur vie privée les rendant accessibles et crédibles.

Mais, la valeur ajoutée de ce roman est le milieu qu’il décrit. La documentation fouillée approfondie un sujet terriblement d’actualité. Mais, c’est aussi tout le sport système auquel les JO n’échappent pas qu’Isabelle Villain semble aussi dénoncer.

Est-ce que la performance de l’or justifie toutes ces années de jeunesse sacrifiées à une passion. Ce rêve inaccessible où la douleur est sublimée, où le corps est maltraité consciemment et l’influence de l’entraineur frisant le harcèlement. Évidemment, la référence a des entraineurs connus n’est pas fortuite !

Du coup, en cette période  de début des JO d’hiver, les performances sont à ressentir en pensant au travail acharné qu’elles ont nécessité.  Et, pourtant, ces moments de liesse font partie de la fascination que nous éprouvons pour ces héros modernes.

Devant l’enthousiasme, mérité, de toute la blogosphère, j’ai fait connaissance avec une nouvelle écriture du polar, l’écrivaine Isabelle Villain, et aussi une nouvelle enquêtrice, opiniâtre, volontaire et sensible à la fois.  Une lecture dont je partage l’avis avec plaisir !

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Aucun pas de transition. Elle attaque sans se poser de questions.

Les contraintes mécaniques sur le squelette sont telles que la croissance osseuse ne peut pas se faire. Les chocs sont répétitifs. La gymnastique artistique est le sport où les volumes d’entraînement sont les plus importants, environ cinq heures par jour et sept jours sur sept pendant les mois qui précèdent une compétition. Sans compter les phases de récupération, les séances vidéo où chaque image est décortiquée, chaque erreur analysée, et enfin les cours par correspondance.

Six ans que les bureaux de la brigade criminelle ont déménagé rue du Bastion dans le quartier de la porte de Clichy à Paris. Six ans que la vue plongeante sur la Seine et sur l’île de la Cité a été remplacée par celle des voies ferrées et du boulevard périphérique. En souvenir du quai des Orfèvres, ils sont parvenus à conserver le numéro « 36 », spécialement créé pour le clin d’œil. Pour le reste, le changement est radical.

Se battre pour l’or et rien que pour l’or. Les gymnastes se réveillent tous les matins et se couchent tous les soirs avec ce seul objectif en tête. Travailler toujours plus pour conquérir le Graal.

Dès que l’on me disait que quelque chose était nécessaire pour aller aux Jeux, je le faisais, sans me poser de questions. La compétition, c’est une poussée d’adrénaline incroyable et impossible à décrire. Une fois que vous y avez goûté, vous ne pouvez plus vous en passer.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Isabelle Villain -
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - Isabelle Villain -
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com - Isabelle Villain -
Puis le dernier

D’autres blog en parlent

Mes lectures du dimancheMa voix au chapitre L’œil noirCarolivre Collectif polarLire la nuit ou pasEntre deux livresTomabooksPause polarsLa PapivoreL’œil de SauronLivresse du noir

Questions pratiques

Isabelle Villain – De l’or et des larmes

Éditeur : Éditions Taurnada

Twitter :  @Taurnada   Instagram : @taurnada

Parution : 13 janvier 2022

EAN : 9782372580960

Lecture : Janvier 2022

Littérature contemporaine

Romans policiers

Auteurs commençant par U. V. W. X. Y. Z

Chroniques littéraires

23 commentaires

  1. Oui, je pense également que ce doit être un bon thriller ! Malheureusement, il se passe beaucoup de choses plus ou moins inconnues du public derrière ces médailles. Merci pour ton analyse. Je vais l’ajouter à ma PAL !🌞

  2. Ravie que vous ayez apprécié ce livre autant que moi ! Votre chronique ne peut que susciter l’envie pour les adeptes d’enquêtes policières au retentissement national voire international.

    • Oui, c’est vrai ! ce polar ne peut se limiter à un roman franco-français. Le sport a toujours été utilisé comme vitrine des pays, et encore plus âprement dans les pays totalitaires de 1936 à aujourd’hui ! 😉

    • Ah, oui, c’est énorme ce qu’il faut de courage, de témérité et d’abnégation pour monter sur la plus haute marche

  3. Une des lectures les plus marquantes de ce début d’année en ce qui me concerne, il est vrai que c’est un roman qui jusqu’à présent fait l’unanimité!😊 Bon week-end !

    • Oui et je ne sais si l’éditeur a inondé tous les blogueurs (en tout cas, pas moi :)) mais pour l’instant aucune critique dans les médias ordinaires 🙂

  4. On est forcément intrigué par ce milieu du sport de haut niveau qui a beaucoup d’aspects fascinants et repoussants à la fois ! Ça doit être un livre intéressant quand on aime les polars.

  5. Franchement, on sent dans l’écriture que l’auteur a une connaissance du milieu sportif et c’est en partie ce qui m’a tellement touchée, et comme l’intrigue n’est pas en reste, cela en fait un excellent bouquin !

    • Oui, c’est vrai. Mais, c’est aussi tout le talent d’un écrivain …En tout cas, oui à recommander !

  6. C’est toujours passionnant quand un thriller ou un policier nous entraîne dans les coulisses noires d’un milieu
    Merci Matatoune

  7. Ce livre a l air très intéressant. Apparemment ça ne tourne pas autour des abus sexuels dans le sport de haut niveau. Bonne soirée

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.