Ceux du Chambon -BD

vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon - La BD Ceux du Chambon fait acte de témoignage et de mémoire sur le récit biographique de deux enfants sauvés de la déportation par l’engagement du village de Chambon-sur-Lignon.  Situé dans le département de Haute-Loire, Le Chambon -sur- Lignon est un village niché près d’un lac et entouré de montagnes.

Depuis les années trente, le village avait l’habitude d’accueillir des réfugiés, d’Espagne, d’Allemagne et d’Autriche, juifs ou non, ayant besoin d’être caché pour échapper aux persécutions et à l’extermination.

Ce pays cévenol n’oublie rien des persécutions dont il a été victime. Il s’inscrit dans une démarche où on dit peu pour faire plus !

L’engagement du village est personnifié par trois personnes, Théodore de Félice, le pasteur André Trocmé et le maire Charles Guillon. Le pasteur et sa femme vont fonder avec les fermes alentour L’école nouvelle cévenole pour accueillir des enfants et des adultes et les protéger de la guerre et de la déportation.

En plus des médailles individuelles des Justes pour la Nation, le village s’est distingué pour l’histoire.

Dans la BD, Matz choisit de raconter l’histoire de deux enfants Étienne Weil et son frère aîné, Philippe, sauvés par les villageois à partir du journal de leur père, Maurice. En dix chapitres, l’histoire de cette période sombre est détaillée avec pudeur et sobriété.

Le dessin de Kanellos Cob aidé par la coloriste Katherine Avraam est épuré, coloré, presque joyeux pour raconter l’insouciance de l’enfance. Pourtant, il n’élude rien : La rafle du 29 juin 1943, la séparation des familles pour protéger les enfants, le vieillissement prématurée de la mère d’Étienne trop visionnaire, etc.

Évidement, la BD Ceux du Chambon émeut mais surtout elle réussit à témoigner sur cette période trouble où le lendemain pouvait être improbable. De plus, un dernier chapitre, intitulé Album photos, présente des clichés souvenirs de la famille. Très émouvant mais joyeux car le passé lorsqu’il est bercé par l’amour reste une lumière dans la nuit.

A la fin de Ceux du Chambon, Matz confie sa proximité avec ce passé mais aussi l’amitié qui le liait à Étienne, son libraire, qui avait su pendant de nombreuses années l’éclairer sur les lectures qu’il recherchait !

Je souhaite que cette BD traîne dans nos bibliothèques pour faire acte de mémoire et permettre la réflexion et l’échange avec les jeunes générations.

Puis quelques extraits.

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Nous résisterons lorsque nos adversaires voudront exiger de nous des soumissions contraires aux ordres de l’Évangile. Nous le ferons sans crainte comme aussi sans orgueil et sans haine.

Nous ignorions ce qu’est un Juif. Ici, il n’y a que des hommes.

Tout était lié. La résistance pacifique, la résistance armée, le ravitaillement, l’attitude du préfet et des gendarmes, jusqu’au relief accidenté qui offrait à la fois des abris sûrs et des endroits propices aux embuscades.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon -
Première page
vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon -
Puis un autre extrait
vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon -
Puis un autre
vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon -
Puis un autre
vagabondageautourdesoi.com Ceux du Chambon -
La mère d’Étienne en 1944

Du côté des critiques

Le Progrès

D’autres blog en parlent

Light & Smell Mumu dans le bocage Cluny 63Mes belles lectures

Questions pratiques

Ceux du Chambon -BD- Kanellos Cob

Instagram : @kanelloscob

Scénario : Matz Friedricht

Coloriste : Katherine Avraam

 Éditions : Steinkis Editions

Twitter : @Steinkis Instagram : steinkisEditions

Parution : 7 octobre 2021

EAN : 9782368464687

Lecture : Novembre 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par C

Chroniques littéraires

22 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Cette BD me semble très intéressante pour entretenir la mémoire du Passé et des Justes, pas tous connus. Bonne journée et bisous

  2. Je l’ai vu circuler sur d’autres blogs et les avis sont aussi enthousiastes que toi Matatoune. Important, même essentiel de transmettre cette histoire aux nouvelles générations. La BD de ce point de vue est un excellent moyen de le faire. Passe un très bon weekend 🙂🌞

  3. Important de parler de cette période de notre histoire ! Je ne suis pas lectrice de BD mais ça peut être une bonne approche pour certaines personnes.

    • Oui mais justement tout y est dit avec pudeur et l’insouciance de l’enfance est présent. Un dessinateur de grand talent !

  4. Beaucoup aimé à la fois les illustrations et le parti pris d’un récit à plusieurs voix…. Emouvant et juste comme l’ont été certaines personnes pendant ces périodes troublées….. 🙂

  5. Grand merci pour ce billet, je n’avais pas vu passer cette BD ! ( alors que Chambon sur Lignon fait partie de mon histoire familiale ).

Répondre à écureuil bleu Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.