La Chapelle Rothko

Chapelle Rochko

« Un lieu sacré, ouvert à tous , chaque jour  »

La Chapelle Rochko est situé à Houston, ville en plein cœur du Texas, terre de pionniers mais aussi de violences et  ségrégation. Elle est la plus proche ville de la Louisiane, région mère du Jazz Band avec sa Nouvelle-Orléans mais aussi des immenses exploitations de cotonniers des siècles passés.

John et Dominique de Mesnil

Le couple de collectionneurs John et Dominique de Menil, tous deux d’origine française, décide la construction d’un lieu de méditation ouvert à toutes les confessions et qui peut accueillir des séminaires.

Héritière de l’entreprise multinationale de services et équipements pétroliers, Schlumberg, Dominique de Menil doit quitter la France occupée par les nazis. en 1941 A Houston, ils continuent leur recherche pour compléter leur collection d’art contemporain et moderne.

Un lieu chargé de spiritualité

Inaugurée en 1971, la chapelle de forme octogonale rassemble 14 peintures monochromes et toutes sombres.

L’absence de figures et de variations chromatiques et la disposition des œuvres dans un édifice à la géométrie claire donne à ce lieu une dimension spirituelle.(…) Une verrière, récemment restaurée dans sa configuration initiale, permet un éclairage zénithal de la pièce en son centre. Source : d’architecture

Construite par l’architecte Johnson, la forme octogonale rappelle les églises chrétiennes du début ainsi que les églises orthodoxes qui protègent les croyants dans un espace clôt.

Placée à côté du musée du couple, la Chapelle Rothko est parait-il fascinante avec lcs peintures très attirantes, dont les images ici ont du mal à rendre toute leur force.

Obélisque brisé sur le miroir d’eau

Devant le monument, une sculpture, Obélisque brisé de Barnett Newman, est au centre d’un miroir d’eau construit par le même architecture.

Marc Rochko

Originaire de l’actuelle Lettonie, alors envahit par les russes, Marcus Rothkowitz émigre en 1914 avec sa mère et sa sœur à l’âge de dix ans et rejoint son père et ses frères partit à Portland Oregon, un an plus tôt.

Lorsque son père meurt, peu de temps après leur arrivée, Marcus Rothkowitz est le seul de sa famille à réciter pendant un an le kaddish, la prière juive des morts, sur sa tombe. Excellent étudiant à Yale, il est pourtant rejeté des « fraternities » étudiantes. Il abandonne ses études et décide de se consacrer à l’art.

Aux États-Unis et dans les années 1930, deux mouvements artistiques se développent à l’époque.

Le premier est soutenu par le premier directeur du MoMA, Alfred Barr qu’on appelle  le moderniste européen, qui s’inspire beaucoup de l’art de l’Europe. Les futurs artistes font le voyage pour se former à l’histoire de l’art. (Voir Edward Hopper )

Le second est régionaliste soutenu par l’état fédéral, comme au Mexique, et tente de reconnaître aux artistes le rôle de citoyen actif.  développer les actions des artistes dans leurs régions et devenir citoyen actif.

Marc Rochko se fait médiateur entre les deux axes et perce une voix vers la naissance d’un art américain, l’Expressionniste abstrait. En 1940, il décide de changer son nom en Marc Rochko et prend un nom différent de ses frères (Roth).

La peinture de Rochko

« La peinture de Rochko va évaluer vers le silence  » Anne Cohen Solal

L’évolution de l’art de Rochko est palpable. Des formes figuratives du début aux aplats colorés, l’artiste va introduire une couleur « monochrome » plutôt sombre pour laquelle il reprend la formule de la peinture à l’œuf du Moyen-Age.

Cette peinture transparente est appliquée par couches successives mélangées avec de l’acrylique. La peinture devient presque fluorescente et le regard ne peut que s’y accrocher. Il souhaite alors créer une expérience avec le spectateur, sorte d’échange spirituel entre l’œuvre et celui qui la regarde.

Retour à la Chapelle Rochko

« La grandeur, à chaque niveau d’expérience et de signification, de la tâche dans laquelle vous m’avez impliqué, dépasse toutes mes espérances. Et cela m’enseigne à aller au-delà de ce que je pensais possible pour moi. Pour cela, je vous remercie  » écrivit-il en 66 à Dominique et John de Menil . […]

En un sens, la rencontre de Dominique de Menil et de Marc Rochko n’était certainement pas fortuite tant ils avaient à partager.

Sources :

Site Web de la Chapelle Rothko

Art du XXè siècle en vrac

Art en vrac

Bric à brac de culture

12 commentaires

    • Oui, un lieu de méditation ouvert pour tous ! Un très beau programme de solidarité et e partage ! Bonne soirée

    • Je ne connais pas cette ville, Houston. Et, si j’ai la chance un jour…J’y cours 🙂

Répondre à La culture dans tous ses états Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.