L’ouverture de la Samaritaine

vagabondageautourdesoi.com
Façade Art déco côté Seine et Art Nouveau sur le côté.

La Samaritaine, on y trouvait de tout ! Du tissu des rideaux à confectionner, du maillot de bain du prochain été et même le matelas quand il s’agissait d’envisager d’en changer. Avec le bus 72, c’était déjà la fête : il fallait longer Mirabeau, le pont, la maison ronde, devenue maintenant La Maison de la Radio et de La Musique, la tour, Eiffel bien sûr, le Musée d’Art moderne mais vu de la Seine, et  bien sûr, la Concorde, le Louvre et on arrivait ! Le Drive Ciné en bougeant toujours changeant !

En général, on passait toujours faire un tour au BHV, le bazar où ma mère, en foyer monoparental qu’elle était, avant cette dénomination, trouvait vis et crochets pour faire ses attaches. Au BHV, je m’y ennuyais ! A la Samaritaine, je rêvais ! Surtout de tous les achats que l’on ne pourrait pas faire ! Mais, ça c’était pas grave, ça faisait, en fait, partie du plaisir ! Accepter la frustration, puisqu’on avait rêvé !

Depuis seize ans, cette Samaritaine était fermée, pour cause de rénovation ! Alors, j’attendais, redevenue la petite fille donnant la main à sa maman, sa réouverture ! Et, pour retrouver ce rêve, j’y suis allée le jour de l’ouverture, avec mes mirettes et mon appareil photos !

Très petite histoire du lieu !

La légende parle d’un couple amoureux et heureux, Ernest Cognacq, orphelin de la grande bourgeoisie voulant devenir petit vendeur de tissu vers 1867 et Marie-Louise Jaÿ, première vendeuse au Bon Marché. Lui était bonimenteur et elle était la gestionnaire. Alors, d’une petite boutique, la Samaritaine est devenue un grand magasin.

Vingt ans avant sa construction, le couple fait appel à Frantz Jourdain, critique d’art, écrivain et architecte pour imaginer les grands magasins du bord de Seine. Celui-ci élabore un projet théorique de construction. Émile Zola s’en inspire dans Au bonheur des Dames, paru en 1883.

Extrait du projet de Frantz Jourdain

Le projet voit le jour en imposant le style Art Nouveau en fer et non en pierre et où les murs épais sont remplacés par du verre.

Plan de Frantz Jourdain

Mais les parisiens n’arrivent pas à accepter ce style qui bientôt témoignera d’un passé révolu. Et, en 1925, Henri Sauvage, lui aussi architecte mais plus stratège, arrive à réunir les ambitions des Cognacq-Jaÿ et la Ville de Paris autour du style Art déco du magasin 2.

Et cette étrange rencontre est de nouveau visible dans la rénovation actuelle.

Le lieu est une acquisition du  groupe LVMH.

Découverte de la Samaritaine nouvelle

vagabondageautourdesoi.com
Façade Art Déco d’Henri Sauvage au coin du quai du Louvre et de la rue de la Monnaie
vagabondageautourdesoi.com
Marquise Art Nouveau et vitrines de verre côté quai du Louvre avec entrée de l’hôtel Le Cheval Blanc
vagabondageautourdesoi.com
Vitrines de la rue de la Monnaie
vagabondageautourdesoi.com
Décor en ferronnerie sur la façade Art Nouveau sur le quai du Louvre où seront installées 72 chambres d’un hôtel de luxe

Rénovation de la façade Art Nouveau

vagabondageautourdesoi.com
Façade arrière rue de l’Arbre sec
vagabondageautourdesoi.com
Détail de la façade rue de l’arbre sec
vagabondageautourdesoi.com
Détail de la mosaïque devant une entrée principale rue de la Monnaie

vagabondageautourdesoi.com

Entrée des livraisons rue de l’Arbre sec

vagabondageautourdesoi.com
Détail

Rénovation de la verrière, de la fresque et des décorations Art Nouveau

vagabondageautourdesoi.com
Fleur Art Nouveau que l’on retrouve sur toute la ferronnerie des escaliers
vagabondageautourdesoi.com
Lustre en corolle de fleur

vagabondageautourdesoi.com

Miroir art déco

vagabondageautourdesoi.com
Vue du rez-de-chaussée juste après le sas d’entrée
vagabondageautourdesoi.com
Détail de la verrière, des structures en fonte et de la fresque
vagabondageautourdesoi.com
Autre détail

vagabondageautourdesoi.com
Puis un autre détail

vagabondageautourdesoi.com
Détail des plafonds sous les avancées
vagabondageautourdesoi.com
Mobilier
vagabondageautourdesoi.com
Les différents étages

 

 

 

 

Rénovation du Dôme

vagabondageautourdesoi.com
Dôme et façade de verre
vagabondageautourdesoi.com
A travers le dôme

Rénovation côté rue de Rivoli

vagabondageautourdesoi.com
Façade rue de Rivolioù sera installé l’hôtel de luxe Le Cheval Blanc
vagabondageautourdesoi.com
Détail du rez-de chaussée extérieur encore en travaux

On trouve de tout à la Samaritaine, surtout le luxe !

Où le foulard d’un mannequin crée l’illusion de la vie

Seulement, quelques signes montrent que le magasin populaire du XIXè et XXè siècles a laissé la place à un lieu dédié au luxe. L’espace de vente s’est considérablement réduit.

vagabondageautourdesoi.com

L’industrie du prêt-à-porter reste accessible sur la rue de Rivoli, avec Zara, Séphora et d’autres. Ici, ce sont les marques du luxe qui attendent impatiemment les tourismes asiatiques et quelques autres du reste du monde. LVMH a implanté en bonne place toutes ses marques. Les autres sont dans les coins.

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com
Les vendeurs savent qu’ils sont encore libres, que c’est pour de faux !  Mais on ajuste la voix -sourire, le « Bonjour Madame » et le « Bonne journée à vous » lorsqu’ils ne sont pas en conversation avec leurs collègues !

Un hôtel de luxe Le cheval blanc devrait s’ouvrir en septembre derrière la façade art déco du quai du Louvre. La  terrasse du 6è restera-t-elle accessible ? Vraiment pas sûre ! On entend des rumeurs …La terrasse ferait partie de la suite présidentielle de l’hôtel. Ou elle serait accessible par le restaurant tenu par un chef trois étoiles. Ou…  En tout cas, plus en accès libre. Vraiment, la faute à pas de chance !

vagabondageautourdesoi.com

Pour aller plus loin

La Samaritaine

Site du Magasin ici –  Instagram et facebook : @samaritaineparis

Sources

La vie Samaritaine des Cognacq-Jaÿ –

Michel Gaudin –

France Culture

Exposition BNF Au Bonheur des Dames

Expositions 2021

Chroniques Culturelles

vagabondageautourdesoi.com

14 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Pour moi c’est un magasin mythique dans lequel je ne suis jamais entrée. Je le ferai la prochaine fois que je viendrai à Paris. IL m’aurait bien plu d’admirer le Paris historique de la terrasse. Bonne journée

    • A suivre avec cette terrasse … Mais en tout cas, l’esprit populaire qui régnait avant la fermeture a complétement disparu ! Autre époque ! Bonne continuation

    • Oui c’est vraiment très beau! Bon, je ne pourrais y aller faire mes courses mais pour le plaisir des yeux, c’est tout à fait ce qu’il faut 🙂

  2. Je me souviens effectivement du beau bâtiment et du rachat par LVMH qui avait fait couler beaucoup d’encre. Les salariés avaient fait grève. C’était juste avant qu’il ne ferme pour travaux il me semble

    • De plus, il est charger de toute une histoire privée mais pas seulement, ce qui augmente son charme !

  3. Moi aussi j’ai fait un petit tour hier mais il y avait trop de monde. Je retournerai dans ce nouveau temple du luxe, sans doute pas pour acheter, mais pour admirer tranquillement la magnifique déco bien restaurée.

    • Je n’ai pu résister au plaisir de découvrir vite. C’est un grand temple de l’Art nouveau qui ré-ouvrait et j’avais hâte ! 🙂

  4. Que magnifique bâtiment ! Vu son propriétaire actuel on ne s’étonnera pas d’y trouver des marques de luxe. Lors d’un séjour à Paris dans les années 1980, je suis allée sur la terrasse d’un de ces fameux magasins, je ne sais pas si c’était celui-ci ou un autre, il me semble que la verrière était art déco, mais je ne m’en souviens plus bien vu le temps écoulé. Plus récemment j’avais lu un polar qui se déroulait dans ce magasin en rénovation, un truc assez sanglant d’ailleurs. Bonne fin de journée

    • La terrasse était le rdv des visiteurs de la capitale. Le panorama était subjuguant ! Depuis, il y a le dernier étage de la Tour Montparnasse. Mais de cette terrasse, il semblait qu’on était au dessus du cœur du Paris historique. Mais oui le bâtiment est magnifique !

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.