Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Et leurs baisers au loin les suivent…

Les mots sont d’Aragon (1897-1982), extraits de son poème « Bierstube Magie allemande » paru dans le Roman inachevé, en 1956, et mis en musique par Léo Ferré et arrangé par Jean-Michel Delaye.

Léo ferré va avec l’album Les chansons d’Aragon « mettre la poésie dans les juke-box » et se faire reconnaître comme interprète. Quatre ans plus tôt il avait publié un album « Les fleurs du Mal » des textes adaptés de Baudelaire. Sans succès ! Avec Les chansons d’Aragon, Ferré signe chez Barclay qui s’engage en retour à produire ses prochains albums. La carrière de l’un est lancée sur le renouveau de l’autre.

En 1956 Aragon, étonnant phénix, cherchait à travers ce poème Bierstube dans son passé, celui de cette étrange attente de sa démobilisation de 1918-1919 à Sarrebruck, le moyen de dépasser son art, de le renouveler. Infrench.eu

Nous sommes dans un bordel, en 1919, dans la Sarre occupée par l’armée française à laquelle appartient Aragon. Aragon, médecin militaire, parmi ses missions, avait dû choisir parmi les volontaires les 29 filles du bordel militaire, en les examinant pour éviter qu’elles ne filent la vérole à la garnison.

« Bierstude », c’est-à-dire « brasserie », n’est qu’un euphémisme: Nina, Linda et Lola sont de jeunes prostituées (…) tandis que l’Allemagne vaincue, brimée et affamée, puise dans son humiliation les raisons d’une vengeance qui vaudra à Aragon d’être une nouvelle fois médecin dans une nouvelle guerre. Bernard Scheil,

Ferré découpe, trifouille les poèmes, comme celui de L’étrangère.

Pour Est-ce ainsi que les hommes vivent, la coupe est plus légère: quatre strophes sur onze, les quatre premières passent à la trappe, à l’exception des deux derniers vers de la quatrième dont Ferré fera son refrain. Bernard Scheil,

En 1991, dans un entretien sur France Inter, Ferré raconte l’histoire de l’adaptation:

« Un jour, j’avais été à Saint-Germain-des-Prés, au moment où est paru ce qu’il a appelé Le Roman Inachevé, où il y a des poésies. J’ai acheté ça et je suis rentré à la maison. J’ai mis en musique les dix poésies d’Aragon, dont j’ai fait le disque. Et à ce moment là, je l’avais rencontré une ou deux fois, mais je ne le connaissais pas bien. Et Catherine Sauvage qui le connaissait mieux est allé le voir pour lui demander s’il pouvait venir à la maison m’écouter… Il est venu avec Elsa. Je lui ai chanté les chansons et il m’a dit oui tout de suite, il n’y a pas eu de problème. Aragon, c’était pour moi un type très simple, très fraternel. »Bernard Scheil,

En fait, Léo ferré attend 5 ans entre son achat et la présentation de son travail.

« Léo Ferré rend à la poésie un service dont on calcule mal encore la portée,en mettant à la disposition du nouveau lecteur, un lecteur d’oreille, la poésie doublée de la magie musicale. Il lui en donne sa lecture, à lui, Ferré, et c’est là l’important, le nouveau, le précieux. » Aragon 

Sources

Bernard Scheil, « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? causerie » Société belge des amis d’Aragon.

Infrench. eu

CHANSONS EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

4 commentaires

  1. Une belle manière de diffusé des textes a des publics qui autrement ne les auraient jamais lus. Bisous doux weekend

    • Oui tu as raison…La poésie en chanson touche aussi ceux qui en sont éloignés ! Bon week-end

  2. Je connais peu Léo Ferré, par contre j’aime beaucoup les textes d’Aragon mis en musiques et chantés par Jean Ferrat. Bonne journée

    • Oui, ils ont été deux, Ferré et Ferrat, à mettre en musique des textes d’Aragon. Magnifique ce travail !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.