Michael Connelly – Séquences mortelles

vagabondageautourdesoi.comDans Séquelles mortelles, Michael Connelly renoue avec son journaliste fétiche pour remonter une escroquerie à l’ADN et retrouver l’Écorcheur, un tueur en série, qui jusqu’à présent a pu tranquillement sévir sans être nullement inquiété.

Quelques mots de l’histoire

Après avoir eu son heure de gloire en poursuivant « Le Poète », puis en publiant deux best-sellers, Jack McEvoy a trouvé une place dans un journal en ligne chargée de défendre les consommateurs. Fair Warning est une petite plateforme associative avec cinq journalistes basées à Los Angeles. L’illustre journaliste s’oublie dans des enquêtes routinières lorsque deux policiers, Masson et Sakai, viennent lui demander son alibi pour une soirée, un an plus tôt.

Après avoir retrouvé le corps de Tina Portrero assassinée par une DAO (Dislocation Atlantico – occipital), le coup du lapin en somme, ils ont pu remonter jusqu’à la dernière personne à l’avoir rencontrée. Et c’est Jack McEvoy car ils ont partagé des verres ensemble dans un bar où elle a été vue pour la dernière fois.

Accusé directement de meurtre, Jack McEvoy remonte une piste qui lui fait découvrir un réseau de trafic d’ADN, des escroqueries et bien sûr la piste de l’Écorcheur qui semble choisir ses victimes à partir de leur spécificité génétique.

Pour aller plus loin

Dans ses polars, Michael Connelly décrit les dérives d’une société moderne, suffisamment significatives pour être aussi rencontrées dans l’ensemble du monde.

Ici, il étudie un fait technologique nouveau : la facilité à procéder à un test ADN pour rechercher ses origines. La société GT23 propose des tests à des prix prohibitifs. Mais, si c’est gratuit, ou pas cher, c’est que le consommateur est le produit, selon l’adage célèbre devenu actuellement incontournable !  Ici, la société vend sans vérification des souches d’ADN à qui veut bien les acheter assez chers. De là, à imaginer une utilisation détournée au profit d’assassinats en série….

Évidemment, en reprenant son journaliste fétiche, Michael Connelly en profite aussi pour rappeler les principes de la liberté de la presse. Un journaliste ne cite jamais ses sources, même au prix d’un emprisonnement abusif, raconte à qui eut l’entendre, Jack. Il vérifie toujours les éléments trouvés et transmis. Du coup, le polar démarre lentement le temps d’instiller chez le lecteur l’importance de ce travail de vérification lent et besogneux. Jack McEvoy interroge, recoupe et classe les différents éléments qui fondent son travail d’investigation.

Mais, Michael Connelly ne manque pas aussi d’épingler les Fake-News qui se développent sur les réseaux sociaux. Il leur oppose un travail de réflexion que le lecteur pourra faire à partir d’articles complets avec tous les faits diffusés.

Ce roman « Séquences mortelles » dénonce aussi le manque de surveillance des entreprises qui se livrent à des recherches génétiques. Sur les contrats signés par le consommateur tout y est scrupuleusement décrits pour assurer une parfaite traçabilité. Mais, en réalité, l’enquête démontre qu’on est uniquement sur du déclaratif. Aucune instance gouvernementale vérifie l’utilisation des données et les recherches faites.  Et, là, ça fait froid dans le dos…

Pour finir

Abandonnant son inspecteur préféré, Michael Connelly fait reprendre du service au journaliste de ses débuts pour la recherche d’un tueur en série sur fond de tests ADN. Ça fonctionne toujours aussi bien même si c’est lent au début. L’intrigue est suffisamment complexe et les rebondissements nombreux pour tenir en haleine tout au long des quatre cents pages. Mais comment fait Michael Connelly pour réussir un polar tous les six mois ?

Autres lectures

 Incendie nocturne

Une vérité à deux visages

En attendant le jour

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

  – C’est drôle, la vie. Tout est bon, tout est bien. On croit que ses secrets sont à l’abri. Puis il arrive quelque chose et tout fout le camp. Tout change.

Et les faiblesses de n’importe quel système sont toujours cachées au regard extérieur.

Cela faisait partie, je le savais, du petit jeu du prédateur sexuel que d’aller au procès défendu par une avocate. Cela oblige les jurés à se poser la question : si ce type à vraiment fait ce qu’on dit, une femme accepterait-elle de le défendre ?

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

Dans Séquelles mortelles, Michael Connelly renoue avec son journaliste fétiche pour remonter une escroquerie à l'ADN et retrouver l’Écorcheur, un tueur en série, qui sévit sans être inquiété.
Le premier extrait
Dans Séquelles mortelles, Michael Connelly renoue avec son journaliste fétiche pour remonter une escroquerie à l'ADN et retrouver l’Écorcheur, un tueur en série, qui sévit sans être inquiété.
Puis un second
Dans Séquelles mortelles, Michael Connelly renoue avec son journaliste fétiche pour remonter une escroquerie à l'ADN et retrouver l’Écorcheur, un tueur en série, qui sévit sans être inquiété.
Puis le dernier

Du côté des Critiques

Le soir.be

D’autres blogs en parlent

Les yeux dans les livres One more cup of coffee Rose Tu l’As lu ?

Pour finir

Questions pratiques

Michael Connelly – Séquences mortelles

Éditeur : Calmann-Lévy

Twitter : @calmann_levy et Instagram :  @calmann.levy

Parution : 10 mars 2021

EAN : 9782702182710

Lecture : Avril 2021

Romans policiers

Chroniques littéraires

15 commentaires

  1. Bonjour Matatoune, je passe pour te souhaiter un très beau mois de mai et merci pour ce dernier article.
    Bonne journée

  2. Bonjour et merci pour cette chronique ! J’apprécie particulièrement Michael Connelly depuis plus de vingt ans et je ne manque jamais un de ses romans. Comme vous, j’ai beaucoup aimé celui-ci, notamment pour l’actualité des sujets traités, à la fois cette question de l’exploitation de l’ADN, mais également celle des « incels » et de leurs rapports très problématiques aux femmes. Bien cordialement,

    • C’est vrai je n’ai pas parlé de ces « incels » car j’avoue avoir besoin d’en savoir plus… Merci d’être passé ici et au plaisir de partager nos impressions sur le prochain dans 6 mois 🙂

  3. J’aime beaucoup cet auteur, même si je ne le lis pas très souvent, vu ma monstrueuse pal. Je le note, je suis sûre qu’il croisera ma route à son heure. Bonne fin de journée.

    • Je ne me rappelais plus Le Poète paru il y a 20 ans et réédité aujourd’hui. Donc, j’ai été un peu surprise de la lenteur du début pour qu’il installe et détaille le travail d’investigation qui prend énormément de temps. Après, son talent fait le reste. On est pris dans cette énigme et c’est encore très réussi !

    • Moi j’aime bcp et je trouve qu’il met en œuvre une réflexion sur des aspects de notre société ce qui est une plus-value réelle. Bonne journée

Répondre à Pat0212 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.