David Zinn, l’attendrissant

David Zinn
David Zinn

Avec ses fusains et ses craies, David Zinn, âgé de la quarantaine, dessine sur les trottoirs du monde entier ses petites créatures si tendres et attendrissantes que tous en redemandent.

A partir de ce qu’il trouve sur sa route, David Zinn crée des scénettes drôles, le plus souvent délicates et jamais vachardes. Du coup, son public sourit.

David Zinn
David Zinn à Colombia dans l’Indiana

Originaire du Michigan, il a commencé dans les rues de sa ville natale Ann Arbor pour y réaliser ses œuvres éphémères.

«Pour être honnête, j’avais juste besoin d’une excuse pour faire de l’art en extérieur. Je viens du Michigan. Cet état a des hivers froids mais secs et des étés chauds et humides. Je ne voulais pas gâcher mes journées en restant à l’intérieur, je l’aurai vécu comme un péché terrible!»

David Zinn

Ses dessins utilisent les petits problèmes de la rue. Et, certains sont des trompe-l’œil. Des personnages apparaissent comme récurrents

  • Sluggo, le monstre vert aux yeux rigolo,
  • le cochon volant Philomena
  • Depuis 2013 pas mal de petite souris

A découvrir dans nos villes et bien sûr, sur internet

Le graffiti n’est pas le parent pauvre de l’art. Certes, il faut se faufiler dans la nuit et mentir à sa mère, mais à part ça, c’est l’expression artistique la plus honnête qui soit. Il n’est pas élitiste, ni branché, il se donne à voir sur les plus beaux murs qu’une ville ait à offrit, et le prix d’entrée ne rebute personne. BANKSY

 

Sources

Sa page Instagram : @davidzinn

Son site internet

Son compte Facebook

STREET-ART EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

18 commentaires

  1. Je trouve ces dessins super mignons. C’est rare pour des graffitis, c’est bien de mettre de la tendresse dans notre quotidien, on a déjà bien assez de violence autour de nous. Bon am

  2. j’adore… les personnages sont beaux et il sait très bien utiliser les matériaux pour les mélanger 🙂
    je suis une fan de Street Art, de Banksy en particulier, cela me fait rêver et met du rêve dans le quotidien souvent triste…
    ou tout ce qui est éphémère comme les mandala tibétains 🙂

    • Oui, ils me plaisent bien ces petites personnages qui utilisent les petits différences du support !

Répondre à Renée Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.