Chapelle Sixtine

Chapelle Sixtine

vagabondageautourdesoi.com

Voilà la Chapelle Sixtine est ré-ouverte car en Italie les musées sont de nouveau accessibles.  Certes, je l’ai visitée avec beaucoup de monde, mais aussi avec la fatigue d’arpenter tous les couloirs qui y mènent et la chaleur (à chaque fois en été) de la capitale romaine.

Une fois dans la salle, oublier les bruits et conversations environnants, chercher une place libre sur un des sièges et ouvrir ses mirettes, en grand !

vagabondageautourdesoi.com
Schéma plafond chapelle Sixtine

Visite virtuelle

La pandémie aura eu au moins un avantage c’est de pousser les musées à mettre en ligne les richesses de leur acquisitions. Car se promener à son rythme dans cette merveille du Vatican, c’est une expérience unique.

La Chapelle Sixtine est une salle rectangulaire de quelque 40 mètres de long sur 13 mètres de large et 21 mètres de hauteur (on observe que 21 : 13 = 1,61, ce qui correspond au nombre d’or souvent utilisé par les architectes de jadis), coiffée d’une voûte en berceau et éclairée de douze fenêtres cintrées. Le sol est recouvert de marbres polychromes. Wikipédia

Le projet est né de l’esprit de Chris Evans, responsable de l’animation technique chez Epic Games. Il est passionné depuis des années par l’œuvre de Michel-Ange. Il avait déjà réalisé une maquette virtuelle en 3D de la Chapelle Sixtine. Celle-ci avait aussi été présentée au Siggraph en 2017. Aujourd’hui, ce projet en réalité virtuelle permet d’aller plus loin dans la visite. L’utilisation du casque Valve Index permet en plus d’avoir une résolution de haute qualité et donc d’admirer l’œuvre dans tous ses détails et de constater la finesse du travail du peintre italien. Blog Laval virtuel

Pour une visite virtuelle, reproduire le lien suivant :

http://www.museivaticani.va/content/museivaticani/fr/collezioni/musei/cappella-sistina/tour-virtuale.html

vagabondageautourdesoi.com
La création du soleil et de la lune

Le Maître de la Chapelle

Pour rappel, Michel-Ange s’est appliqué avec son atelier à imager ce plafond entre 1508 et 1512 en illustrant la genèse.

En réalité, il travaillait debout, peignant au-dessus de sa tête les bras en l’air et la tête basculée vers l’arrière, ce qui explique qu’il souffrait de crampes, de spasmes musculaires et de maux de tête. Il le décrivit dans un sonnet assez humoristique écrit en 1510, accompagné d’un croquis :

« À travailler tordu j’ai attrapé un goitre […]
Et j’ai le ventre, à force, collé au menton.

Ma barbe pointe vers le ciel, je sens ma nuque
Sur mon dos, j’ai une poitrine de harpie,
Et la peinture qui dégouline sans cesse
Sur mon visage en fait un riche pavement.

Mes lombes sont allés se fourrer dans ma panse,
Faisant par contrepoids de mon cul une croupe
Chevaline et je déambule à l’aveuglette. » Wikipédia

vagabondageautourdesoi.com
Création d’Eve

Questions pratiques

Chapelle Sixtine- Musée du Vatican 

Blog Laval virtuel

Art en vrac

Bric à brac de culture

12 commentaires

  1. Comme cela doit être magique de découvrir cela en « vrai ». C’est à tomber, les mots manquent devant l’un des lieux où s’exprime le mieux le génie de certains hommes ! Merci Matatoune pour tes notes qui apportent l’enrichissement de la culture et du savoir ! 🙂

  2. Merci d’avoir mis la vidéo et la regarder en grand écran est juste fabuleux, je découvre et suis éblouie. Bisous douce semaine

  3. J’ai aussi eu la chance de visiter cette merveille lors d’un voyage d’études il y a fort fort longtemps comme dirait Shrek. Bonne semaine

    • Oui, foule, bruit et conversations dans toutes les langues ! Du coup, c’est le bon côté de cette pandémie avec l’évolution de l’offre numérique

Répondre à Dans l'oeil d'une flâneuse Bretonne.... Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.