Gaëlle Josse – Ce matin-là

RENTRÉE LITTÉRAIRE JANVIER 2021

Présentation

vagabondageautourdesoi.com

Avec Ce matin-là, Gaëlle Josse présente la renaissance d’une femme confrontée à un burn-out et qui va devoir reconstruire sa vie pour en retrouver un goût renouvelé, peut-être un peu différent de celui d’avant.

Quelle merveilleuse idée de roman ! Gaëlle Josse prend dans ses bras son héroïne Clara, trente-cinq ans, victime du travail et détaille à la fois les raisons de sa dépression mais aussi les moyens de son réveil.

Le roman s’ouvre deux ans plus tôt sur l’AVC de son père qui amène une insécurité affective, à bas bruit. C’est le premier signe que la vie de Clara se fendille inexorablement. Pourtant, elle continue à être active et pétillante. Car Clara traverse la vie avec le sourire et une énergie incroyable. Mais, un matin, tout va craquer ! Sa voiture ne répond plus. En fait, c’est beaucoup plus …

Un style haché, comme un souffle saccadé, décrit une femme à bout de souffle qui plonge dans un trou noir où tout s’arrête pour se diluer dans une bulle de vide. La promotion qui amène à faire toujours plus. Les remarques de ses clients. Les convocations dans le bureau de la chef. Le temps qui s’accélère. La performance à tous prix. Le sentiment de plus en plus prégnant de n’être plus en accord avec son travail.

Décrire avec sensibilité et empathie ce syndrome d’épuisement professionnel et la dépression qui le suit sans tomber dans le pathos, avec justesse et sans l’exagérer est un challenge qu’elle réussit vraiment.

Et puis lorsqu’il s’agit d’essayer de sortir de ce marasme, Gaëlle Josse raconte tous les efforts qu’il faut déployer pour que de petites victoires en tentatives échouées, Clara retrouve le goût de tout.

Un roman réussi d’une écriture si sensible !

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

La bulle douillette de l’amitié est un temps clos qui doit s’ouvrir maintenant.

Elle voudrait lui dire son envie de retrouver le sens des rivières, dans une longue et lente traversée du monde, de se glisser dans le courant, cette sensation d’aller dans le mouvement, ce!fs le fleuve, vers la mer , là où tout commence, où tout finit.

Je ne demande rien , Maman, j’essaie simplement d’arrêter de me brutaliser, je fais ce que je peux.

Il va falloir parler, répondre à des questions, sortir du silence, du mutisme reposant de ces semaines lentes. Plonger dans un bain d’acide, en revivant ce qu’elle ne veut plus .

Elle rêve d’oubli, d’oubli, seulement d’oubli. Creuser un terrier pour s’y réfugier, que les bruits du monde n’y parviennent pas, surtout pas, et qu’elle n’ait pas à parler, parce que chaque mot prononcé lui demande un effort impossible, c’est soulever des poids, des rochers, des montagnes et c’est bien trop lourd pour elle.

Il se sent monstrueux et regrette ces vilains crapauds, ces serpents sortis de sa bouche, il voudrait les rattraper mais c’est trop tard, ils sont là entre eux deux et impossible de les faire disparaître.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Premier extrait
vagabondageautourdesoi.com
Autre extrait
@vagabondageautourdesoi
Un extrait

Critiques

France Bleue  –

 

D’autres blogs en parlent

Mots à motsMes échappées livresques Domi C Lire   – Les mots de la fin  Baz Art

 

Questions pratiques

Gaëlle Josse – Ce matin – là

Éditeur : Les éditions Noirs et Blanc -Collection Notabilia 

@noirsurblanc

Parution : 1er janvier 2021

EAN : 9782882506696

Lecture : Janvier 2021

Chroniques littéraires

24 commentaires

  1. J’ai déjà lu deux ou trois romans de cette écrivaine, elle a une plume agréable ! Peut-être que je lirai également celui-ci, le thème m’intéresse.

    • Oui, on vit une période particulièrement difficile. Et j’avoue être très inquiète par le télétravail où du coup cela ne s’arrête vraiment jamais !

  2. j’aime énormément Gaëlle Josse alors chaque fois qu’un nouvel opus se présente je me précipite… J’espère que NetGalley accèdera à ma demande malgré mon retard 🙂
    le thème me plaît…

    • Oui imaginez la réalité d’une situation de burn-out sur une jeune femme puis décrire sa renaissance est un fabuleux pari réussi ! Je souhaite que Netgalley…

    • Oh ! Le plus dur, c’est qu’il faut être là, en acceptant de voir celui ou celle qu’on aime être anéanti et faire confiance sur sa capacité à renaitre. Bon courage

    • Oui, vraiment bcp de talent d’avoir imaginé ce récit qui est tellement vrai tant pour la description de la dépression que pour celle de la main tendue de son amie, etc …

    • Gaëlle Josse écrit avec sensibilité le récit de Clara. Si le thème t’intéresse, alors …

    • Roman très réussi avec une écriture qui caresse son héroïne pour la soutenir vers sa renaissance. Bravo encore à cette auteure !

  3. Je n’ai jamais encore lu cette auteure dont j’ai entendu dire le plus grand bien. Ta présentation donne envie et je note ce livre pour le cas où il croise ma route. Bonne fin de journée

    • C’est une écriture vraiment très sensible qui fait du bien. Au moment où le polar exploite à n’en plus finir le thème de l’emprise, Gaëlle Josse choisit de décrire le trou noir de la dépression et sa renaissance. Du coup, ça fait du bien !

Répondre à alexmotamots Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.