Xavier-Marie Bonnot – Les vagues reviennent toujours au rivage

Rentrée littéraire Janvier 2021

vagabondageautourdesoi.com

Xavier-Marie Bonnot ressuscite son Baron pour nous convier du camp de Moria au vieux port de Marseille en passant par l’île de Lesbos pour suivre les traces des migrants mais aussi pour dénoncer les agissements de suprématistes et néofascistes qui prolifèrent, de plus en plus, dans notre vielle Europe. En pleine actualité en somme  ! Et si le pouvoir des mots pouvait réveiller les consciences.

L’histoire

Dans son prologue, Xavier-Marie Bonnot raconte la traversée de sept kilomètres, de Turquie à Lesbos, dans une embarcation de fortune avec des hommes, des femmes et des enfants qui cherchent à fuir l’enfer mais que d’autres vont pousser vers la mort en les faisant couler !

Travaillant dans l’association SOS Mare Nostrum, Thalia Georguis, psychiatre de 41 ans, s’est suicidée en s’empoisonnant. Revenue en France depuis peu, elle tentait de se ressourcer après sa dernière mission à Lesbos. C’est sa sœur Hélène qui contacte Michel De Palma, dit le Baron, au nom de la vie commune qu’ils ont partagée, pour lui demander d’enquêter. Car, pour elle, le suicide semble complétement improbable.

Parallèlement, Amira est une réfugiée de Rakha au camp de Moria. Vendue pour soulager sa famille, elle s’échappe et se trouve à bord de l’embarcation en pleine méditerranée. Elle a aussi croisé la route de Thalia et certainement plus …

Alors…

Xavier-Marie Bonnot développe son enquête autour de son flic fétiche à la retraite. Du coup, il est libéré des contingences de procédures ainsi que des liens hiérarchiques contraignants.  Anne Moracchini, une de ses ex, est devenue commissaire. Et Karim Bessour, son inspecteur surnommé fils par le baron, le relie à l’enquête officielle qui les mène tous dans le milieu de l’Ultra droite.

Mais, ce genre que Xavier-Marie Bonnot possède parfaitement, ne signerai pas sa spécificité sans le côté social de son écriture. Ni donneur de leçon, ni militant acharné, l’auteur rend compte de réalités connues qui quelque fois ne veulent plus être vue.

Un vrai plaisir de retrouver cette écriture sensible qui met le focus sur la honte de l’Europe et n’évite pas de poser la question sur l’action des mouvements d’extrême droite qui devient de plus en plus visible. Néanmoins, la résolution n’est jamais là où l’on croit qu’elle est …

Remerciements

Merci @NetgalleyFrance @Belfond  @bonnot_xavier #LesVaguesReviennentToujoursAuRivage

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877bSeule la vérité m’importe. La police et les politiques n’ont jamais servi la vérité, l’histoire des gens simples et honnêtes. Ils servent le pouvoir. 

–  » Et puis, à chaque mort, à chaque visage tuméfié, à chaque massacre, je n’ai plus vu le visage du Christ. Dieu est mort,mais personne ne sait qui a fait le coup. Non, j’ai cessé de croire. Mais quand j’écoute Bach, je doute. Voilà ».

Les savants sont comme tout le monde. Ils vont à la soupe. Avec l’ego, n’importe quel manipulateur fait ce qu’il veut.

– » C’est tout ce qui me reste, ces souvenirs, bons ou mauvais. Je crois que c’est ça, la fin de vie. Il faut côtoyer les fantômes du passé. Vivre avec eux n’est pas facile, c’est un drôle de voisinage. A mon âge, on ne construit plus d’avenir et on ne collectionne plus que des souvenirs. »

Fouiller, tiroir par tiroir, recoin après recoin. Retourner une vie, comme des vandales.

L’Aquarius ne portera plus secours à qui que ce soit, la justice le harcèle. Lors de sa dernière campagne, au large de la Libye, il a dû faire face au C-star, un bateau armé par les identitaires de toute l’Europe.

Au moins quatre-vingt mille réfugiés s’entassent sur cette lèpre de terre sale, des femmes et des enfants en plus grand nombre parce que les hommes ont été tués par la guerre ou qu’ils sont restés au pays.

A chaque croisée des chemins, à chaque embranchement de l’existence, il n’y a pas forcément une indication qui précise dans quel sens va la vie. Tout arrive brusquement et c’est comme ça.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Un extrait
vagabondageautourdesoi.com
Autre extrait
vagabondageautourdesoi.com
Puis un autre

vagabondageautourdesoi.com

Critiques

Le Temps 

D’autres blogs en parlent

  EmOtions –   La fabrique de polarsTranches de livres 

En conclusion

Xavier-Marie Bonnot – Les vagues reviennent toujours au rivage

Éditeur : Belfond

Parution : 21 janvier 2021

EAN : 9782714494788

Lecture : Janvier 2021

Romans policiers

Une ville, un flic de polar

Marseille – Michel De Palma

11 commentaires

    • En tout cas, je le recommande pour éviter de se fermer les yeux sur les mouvements identitaires qui sont de plus en plus actifs

  1. je me laisse tenter, j’avais un peu hésité vue la pile que j’ai sur NetGalley mais ta chronique me donne trop envie de le lire 🙂

    • Oui, c’est presque devenu un classique ce Baron. Pareil hâte de lire ton avis !

  2. J’ai pris note parce que le résumé me plait et le sujet me touche mais pour quand grosse question. merci. Bisous doux weekend

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.