Bacchantes – Céline Minard

Tout le monde se prépare au typhon qui arrive, sauf que dans ces bunkers réputés imprenables, trois « Bacchantes », prêtresses déjantées aux compétences d’excellence, s’y sont installées pour un braquage œnologique qui va mettre en échec les médias, un négociateur remarquable, un policier de haut vol et le propriétaire qui deviendra otage volontaire pour célébrer le divin breuvage! Céline Minard reprend les codes du roman noir pour décrire quelques heures de ce braquage époustouflant !

Après avoir exploré le western avec son roman « Failli être flingué » et d’autres expériences littéraires, Céline Minard reprend les codes du thriller ! Comme elle l’a dit, ce livre est « un shot de téquila, qu’on pourra relire certes, mais qui se consomme d’un coup ».

Nos Bacchantes sont « la Bombe », la « Brune » et la « Clown », accompagné par Illiad qui a aussi son rôle ! Violemment féminines mais aussi complétement déglinguées, elles semblent suivre un parcours millimétré où elles usent et abusent de leurs pouvoir de domination sans aucune improvisation ! Ici, aucune explication, aucune sensation, aucune émotion n’est décrite, sauf celles en rapport avec la dégustation du breuvage divin ! Céline Minard rejette tout point psychologique qui permettrait une petite compréhension du pourquoi ! Alors, lorsque le livre est refermé, c’est comme un film qui défile gardant le souvenir d’un bon moment mais sans suite!

Ce roman court ne laisse pas respirer. C’est une centaine de pages en apnée que le lecteur découvre avec plaisir! Non seulement, le souffle est court mais la description de ces féminités ensorcelantes et extrêmes font que, comme le propriétaire Ethan Coestler, le lecteur s’abandonne complétement à leurs sensualités violentes !

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877bN’hésitez pas, capitaine, vous en mourez d’envie, donnez l’ordre, déployez vos hommes, balancez les roquettes, faites nous sauter la pelouse qu’on en finisse, que ça pète, craque, pisse, baigne, que ça déchire, que la beauté nous accompagne !

– C’est une très belle cuvée. Il est possible que ce soit mon dernier vers, mais je le trouve magnifique. On devrait toujours boire comme ça.

– Comment ? demande la Bombe.

– Je ne sais pas. Conscient. Nu. Dévalisé.

Vous ne pouvez plus entrer. Nous avons tout ouvert. Nous avons tout relié.

Pour la brigade d’intervention, la plus importante est « comment ». Pour Jackie et pour le négociateur, c’est « qui ». Pour Ethan Coetzer, c’est « pourquoi ». Mais pour tous, elles sont intimement et différemment liées. Chacun pense à part soi qu’une seule réponse suffirait à résoudre la situation, mais aucun d’entre eux n’a le début d’une piste.

[…] Laissez-moi tenter quelque chose avec elles. Tout de même, je suis plus concerné que vous.
– Justement. Vous l’êtes trop. Les émotions sont mauvaises conseillères.

a noter

Bacchantes – Céline Minard

Éditeur : Payot et Rivages

Parution : 02/01/2019

ISBN : 2743645962

Lecture : Janvier 2019

12 commentaires

  1. Alors, comment dire, je n’ai pas du tut accroché, alors que j’espérais quelque chose de vraiment original.. et la fin m’a laissée perplexe….mais heureusement, tout le monde n’a pas les mêmes goûts !

    • Drôle comme les avis sont très arrêtés, quand même ! Ou on a adoré ou on n’aime pas! En tout cas, elle ne laisse pas indifférent ! Merci d’être passée ! Bonne fin de journée .

  2. J’avais adoré Faillir être flingué, que j’avais découvert dans la liste du prix du roman des étudiants la première année. Je ne me serai jamais tournée vers ce roman en temps habituels et j’aurais fait une erreur…

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.