Ah! Les fesses de David…

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-2Non

Pas celles de ce David là ! Celles-ci sont retouchées: Photoshop,  bistouri ou/et c’est une doublure.

Non! Moi, je veux vous parler de celles qui hantent le cœur  des florentins, celles qui datent de plus de 500 ans et celles qui attirent des milliers de touristes par an.

 

 

Celles-ci:

vagabondageautourdesoi-david-wordpress- DSC_2375 (2)

 

index

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-DSC_2369

C’est l’instant d’avant son combat contre Goliath que Michel-Ange choisit pour créer son David. Il utilise un seul bloc de marbre de Carrare  qui, convoité par de nombreux autres sculpteurs, n’en avait encore rien fait.   En 2 ans, il le réalise sans aucun ajout (4 mètres de haut). Michel-Ange en était très fier: « Ce que David a fait par sa fronde, moi, Michel-Ange, je l’ai fait avec mon arc. « 

Le combat de David contre Goliath

Comment cet homme a-t-il pu gagner contre ce tyran ? Par la force de Dieu, bien évidemment ! Dieu arma  la main de David pour que la pierre s’enfonce dans son crâne. Le peuple est libéré de son envahisseur. Et, David devient roi! Ça c’est le mythe. Cette sculpture réalisée au début de la Renaissance est une commande de la toute jeune République Florentine et représente la liberté de Florence contre le despotisme religieux des Médicis (Goliath).

Qu’est-ce-donc que cela?

Michel-Ange a 30 ans lorsqu’il décide de réaliser cette sculpture. Les libertés anatomiques qu’il prend sont importantes : aucun respect des proportions, une jambe plus longue que l’autre, une main beaucoup plus large que la réalité. Par contre, les traits affirmés du visage, les sourcils  froncés, les boucles de cheveux le rendent presque « humain ».

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-DSC_2378

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-12

Plus de 70 années plutôt, Donatello avait lui aussi réalisé son David. Moins athlétique, plus chétif, plus androgyne que celui de Michel-Ange. Mais le regard caché et le sourire énigmatique seront appréciés en ce début de la Renaissance. On verra dans ce David  un renouveau de l’expression de la beauté.

Qu’importe, moi, je préfère celui de Michel-Ange !

Il y avait aussi un autre David en «contrapposto » (une seule jambe comme appui d’où un déséquilibre « aérien »).

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-09
Le David de Verrocchio – vers 1475).

Mais, lui, il était habillé.

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-DSC_2371Dans sa composition, Michel-Ange abandonne épée, glaive et trophée et choisi d’en faire un modèle de force, de puissance et de certitude. Une copie est placée actuellement devant le Palazio Vecchio, l’hôtel de ville de Florence. Dans ce lieu de pouvoir, David reste un symbole politique fort!

Le second clin d’œil à l’Antiquité est l’emploi de la nudité. Le Moyen Age était prude. La renaissance allait de nouveau célébrer le corps humain, comme représentation de la création divine.

vagabondageautourdesoi-david-wordpress-65
La naissance de Vénus – Botticelli

Ce tableau réintroduit le nu féminin. Une main cache un sein, l’autre son pubis. Aucune irrégularité dans ce corps presque irréel. Mais, comme elle est lointaine cette Vénus. Triste, froide, comme absente à elle-même !

Mais quel plaisir de la voir en vrai à la Galerie des Officines. Plaisir partagé par beaucoup …vagabondageautourdesoi-florence-wordpress-DSC_2108

A l’opposé de Vénus, David exprime à la fois la sensualité et l’intelligence.  Les muscles sont tendus, les veines des bras sont visibles, et pourtant, calme et concentré, il semble prêt à utiliser sa force avec efficacité et détermination. Il nous domine. Exactement, ce que cette Renaissance veut exprimer : La force doit s’exprimer de façon contrôlée avec raison et intelligence.

Clin d’œil ….

On croise nombre de gens qui sont comme happé par cette œuvre. Il y a ceux qui se photographient, leur moitié devant, sur le côté, en souriant, ou  non etc.

A noter que les perches à Selfie doivent être rangés sous peine d’être confisquées. Deux employées passent leur service à rappeler aux tourismes cette règle. Quelle sinécure!

Alors, allez faire un selfie du bout de votre bras avec une statue qui mesure plus de 4 m!

vagabonderautourdesoi-david-wordpress-DSC_2376Et, bien cet homme a trouvé la solution!

Quelle satisfaction pour lui de se comparer à cet étalon !

Oui, je suis ironique..

vagabondageautourdesoi-david-wordpress- DSC_2377

 

 

 

 

 

 

 

 

 

voyagerautourdesoi-david-wordpress- 12

Je ne saurais vous recommander de prendre la Firenzecarde. Elle est chère (72 €), dure pas longtemps (3 jours), mais donne une entrée prioritaire dans la plupart des musées de la ville. Et, il y en a beaucoup à Florence. Et, croyez moi, éviter une à trois heures de queue pour voir un musée, c’est plutôt appréciable, surtout lorsque l’on veut en faire le maximum ! Astuces: entrer dans le premier musée vers 15 h le premier jour et dans le dernier musée, trois jours après, un peu avant 15 h. Autre chose, il y a toujours une expo temporaire inclus dans le billet et obligatoire.

vagabondageautourdesoi-florence-wordpress-DSC_2099

Piazzale degli Uffizi. Pour voir tout de l’art de la Renaissance à Florence. Compter une bonne demi-journée.

Tous les jours de 8h15 à 18h50. Fermé le lundi. Beaucoup de monde, mais un incontournable.

Tarif : 8 € tarif normal mais 12€50 en cas d’exposition temporaire.

 

Galleria dell’Accademiavagabondageautourdesoi-david-wordpress-DSC_2374

Via Ricasoli

Ouvert du mardi au dimanche 8h15 – 18h50.

Fermé le lundi, jour du Nouvel An, le 1er Mai et le jour de Noël.

Tarif : 8 € tarif normal mais 12€50 en cas d’exposition temporaire.

 

 

 

 

A côté de la Galerie des officines, il faut prendre du temps pour admirer le Porto-Vecchio.

vagabondageautourdesoi-florence-wordpress-DSC_2090
L’arche centrale
vagabondageautourdesoi-florence-wordpress-DSC_2089
Vue de l’arrière

vagabonderautourdesoi-florence-wordpress-DSC_2087.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Un petit mot ...